Les perspectives d'emploi en 2015 poussent à l'optimisme

Les DRH français prévoient de recruter plus en 2015 qu'en 2014. Pour remplacer les postes vacants mais aussi pour en créer de nouveaux. Mais, dans l'IT les offres sont plus nombreuses que les spécialistes recherchés.

Fini le report de décisions à des temps meilleurs ! Sans attendre une reprise économique, à laquelle elles ne croient plus guère, les entreprises ne remettent plus leurs projets au lendemain. Pour rester compétitives, elles doivent s'adapter et se développer. Sur le marché de l'emploi, cela se traduit par une augmentation des perspectives de recrutements.

Recrutement

En effet, les entreprises vont recruter pour remplacer les postes laissés vacants mais aussi pour créer de nouveaux postes. Selon le Baromètre DRH des recrutements en France pour le premier semestre 2015 de Robert Half (réalisé par le cabinet indépendant en décembre 2014 auprès de 200 directeurs et responsables des Ressources Humaines en France), 42% des DRH prévoient de recruter en CDI pour maintenir leurs effectifs et 40% recruteront pour des créations de postes. En 2014, ils n'étaient que 34% à prévoir des créations de postes. Dans le seul domaine du numérique, les créations de postes représentent 80% des prévisions de recrutement.

Des difficultés de recrutements à prévoir

Ce regain d'optimisme va encore accentuer les tensions qui existent sur le marché de l'emploi des cadres, marché redevenu fluide puisque le chômage des cadres se situerait entre 4,5 et 5%. Plus de quatre DRH sur cinq (82%) anticipent d'ores et déjà des difficultés à recruter les profils qui les intéressent. Ils sont 58% à souligner le manque de spécialistes dans des domaines spécifiques. Et pour 22% d'entre eux, la demande des entreprises excède l'offre de candidats compétents.

Cela est particulièrement vrai dans les domaines des systèmes d'information et du numérique. L'APEC estime que l'année 2015 verra entre 32 600 et 37 500 recrutements d'informaticiens.

« Mais le secteur manque cruellement de candidats », souligne Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie. « Il manque environ 10 000 développeurs informatiques chaque année en France.» Selon lui, les métiers qui souffrent le plus de ce manque de compétences sont la sécurité, la gestion et l'analyse de données. 

Des profils complets et complexes

A l'heure où les entreprises numérisent leurs activités et où les données deviennent leur principale matière première, elles recherchent toutes des profils pointus sur des métiers nouveaux. Autant dire des moutons à 5 pattes !

Il manque 10.000 développeurs chaque année en France

Fabrice Coudray, Robert Half Technologie

« Aujourd'hui, un directeur du e-commerce ou un trafic manager avec 20 ans d'expérience, cela n'existe pas », poursuit Fabrice Coudray. Les entreprises doivent donc recruter des candidats qui présentent un vrai potentiel à évoluer. Pour les métiers plus « classiques » de l'informatique, elles recherchent des profils complexes, « des candidats aux compétences à la fois techniques, mais aussi managériales, des informaticiens qui connaissent la finance et savent gérer des projets », énumère Fabrice Coudray.

Selon le Baromètre, le volume de recrutements devrait progresser d'au moins 10% en 2015 par rapport à 2014, année au cours de laquelle il avait déjà progressé de 14% par rapport à 2013. « Si l'on ajoute les nouveaux métiers du numérique, le volume de recrutements progressera de plus de 15% », conclut Fabrice Coudray.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close