SAP affute son PaaS mobile

Avec HANA Cloud Platform mobile services, SAP se dote officiellement d’un Paas pour les applications mobiles reposant sur HANA. Un nouveau service applicatif mobile apparait désormais dans le Paas HANA Cloud Platform.

SAP a choisi le Mobile World Congress qui s’est tenu la semaine dernière à Barcelone pour orienter officiellement sa stratégie de développement d’applications mobiles vers le Cloud. A la clé, l’annonce de la disponibilité de SAP HANA Cloud Platform Mobile Services, une suite de services applicatifs pour la mobilité adossé à HANA qui doit devenir le PaaS mobile du groupe. Un Mobile-as-as-Service motorisé logiquement par la base In-Memory du groupe – qui aujourd’hui sert de fondement à l’essentiel du Cloud SAP.

SAP

Cette brique est en fait au cœur de l’offre HANA Cloud Platform, qui est un PaaS public pour développer, étendre et exécuter des applications dans le Cloud, avec la capacité d’exploiter, si on le souhaite, une dimension analytique et temps réel. La plateforme se compose de trois types de services : des services d’infrastructure, des services de bases de données et des services applicatifs. Les services mobiles font partie de cette dernière brique.

SAP HANA AppServices donne accès à une série de services complémentaires qui permettent de doter une application qu’elle soit Cloud ou on-premise.

La plateforme se compose de services d’infrastructure, de services de bases de données et de services applicatifs

On y trouve des services analytiques, de collaboration, de sécurité, d’intégration et donc de mobilité.

Dans ce cadre, ces services mobiles favorisent le développement d’applications natives ou hybrides, pour Android,  iOS et Android, qui peuvent être connectées aux systèmes de l’entreprise (sur site) ou encore à d’autres services Cloud.

Ils reposent sur des standards ouverts et permettent, avance SAP, de capitaliser sur les compétences internes à l’entreprise (Java ou HTML 5 par exemple). Des outils de synchronisation de données de notifications sont proposés, mais également la possibilité d’intégrer un mode déconnecté.

Des apps plus contextualisées

Pour Bill Clark, vice-président en charge de la stratégie mobile chez SAP, rencontré lors du Mobile World Congress, ces services de la HANA Cloud Platform sont bien là pour « augmenter » (supercharge) les capacités des applications mobiles.

« Par exemple, vous pouvez mettre en place un processus d’évaluation du risque en temps réel. Imaginez que vous utilisez trois terminaux différents en environnement professionnel, et un quatrième soit en cours d’intégration. Plutôt que de ne pas l’approuver côté IT, nous autorisons son usage et son provisioning au niveau de sécurité adéquat. Dans le Cloud, nous effectuons des analyses de données en s’adossant sur HANA en temps réel pour évaluer ce risque. Avec cette association de services mobiles SAP et de HANA, ce genre d’intégration et de scenarii seront désormais possibles », garantit-il.

Les services mobiles bâtis sur HANA peuvent aussi permettre d’intégrer des rapports sur les usages de l’application, mais également de doter les apps d’une notion de temps réel, pour optimiser une application en fonction d’un contexte environnant, poursuit encore Bill Clark.

Toutefois, reconnait-il, « on ne peut pas appliquer HANA pour résoudre tous les problèmes informatiques, mais dans certains scenarri, cela est très pertinents, surtout si vous avez des contraintes en matière de calcul et de traitement. Un problème que l’on peut retrouver avec les objets connectés, très générateurs de données, par exemple », précise-t-il.

Un remplaçant pour la version Cloud de Mobile Platform

Surtout, HANA Cloud Platform mobile services s’inscrit dans un stratégie très précise en matière de mobilité chez SAP : le remplacement de la version Cloud et entreprise de SAP Mobile Platform 3.0 qui formait jusqu’alors la clé de voute du PaaS mobile du groupe, comme l’indique Martin Grasshoff, un responsable SAP dans un billet de blog.

En ce sens, SAP tente de rapprocher ses offres on premise (Mobile Platform) et Cloud (HANA Cloud Platform Mobile Services) en fusionnant leur base de code. Le but est d’un part qu’ils aient le même comportement, et d'autres part que les applications soient déployées sur les deux plateformes. Le SDK est désormais commun, assure l’expert SAP.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close