Avec le rachat de Datos IO, Rubrik enrichit son offre d'une solution de protection des bases NoSQL

Rubrik a annoncé hier le rachat de Datos IO, l'éditeur de RecoverX, une solution innovante de sauvegarde des environnements de bases de données NoSQL et de protection des bases distribuées. En mettant la main sur le pionnier du secteur Rubrik renforce son offre de protection et de gestion de données multi cloud.

Deux des start-ups les plus prometteuses en matière de backup ont hier annoncé leur union : Rubrik a en effet acquis Datos IO, l’un des pionniers de la sauvegarde des environnements de base de données NoSQL et des bases distribuées.

Rubrik et Datos ont en commun un actionnaire, le fonds d’investissement LightSpeed Ventures, ce qui a dû faciliter l’opération. Surtout, Datos IO dispose d’une technologie plus que prometteuse, mais n’a qu’à peine commencé à la commercialiser. Alors que Rubrik, fort d’un important trésor de guerre amassé lors de ses multiples levées de fonds, dispose d’une présence commerciale et marketing dans la plupart des pays clés du globe.

Le rachat par Rubrik devrait permettre à Datos IO de commercialiser sa technologie à un rythme bien plus rapide que s’il avait dû développer lui-même son réseau de vente. Et il devrait ainsi lui permettre de tirer profit de son avance technologique par rapport aux acteurs traditionnels de la sauvegarde.

Datos IO : une technologie innovante de protection des bases de données NoSQL et des bases distribuées

Datos IO s’est fait connaître grâce à son logiciel Recover X. La mouture la plus récente du logiciel, la version 2.5, annoncée en novembre 2017, permet de sauvegarder des bases de données distribuées comme Cassandra, MongoDB, mais aussi les données stockées sur les clusters des principales distributions Hadoop (Cloudera, HortonWorks et Apache Hadoop). CouchBase et MySQL font aussi partie des cibles à venir de la société.

Recover X ne se contente pas d’orchestrer la sauvegarde des environnements de bases de données distribués. Le logiciel embarque aussi des fonctions granulaires de restauration (il est possible de restaurer tout ou partie des données sur un cluster différent du cluster originel, de ne restaurer que les données liées à une requête précise, etc.) et il est capable de réinstancier un environnement de base de données aussi bien dans le cloud qu’on premise.

Plus intéressant, les ambitions de Datos IO ne se limitent pas à la sauvegarde. Comme Rubrik, l’éditeur a l’ambition d’étendre ses capacités à la gestion de données multicloud en permettant par exemple la sauvegarde et la restauration multicloud, la mise en place d’environnement de test et de développement, la gestion du disaster recovery entre on-premise et cloud ou de cloud à cloud (avec par exemple à terme la possibilité d’organiser la reprise d’un cluster principal opéré sur Amazon AWS sur le cloud de Microsoft).

La technologie de Datos a déjà séduit trois des quinze plus grandes compagnies mondiales et la firme compte aussi parmi ses clients des entreprises comme CA Technologies, eBay, Expedia, Home Depot, Macy’s, T-Mobile ou Verizon.

La plupart des 40 employés de Datos IO rejoindront Rubrik, qui emploie désormais plus de 800 salariés. Datos opérera comme une division indépendante au sein de Rubrik et les produits des deux éditeurs continueront leur vie de façon séparée.  Mais l’on voit le potentiel à terme que représente la combinaison du savoir-faire de Datos IO en matière de protection des environnements de bases de données non structurés avec celui en matière de backup des bases de données traditionnelles (SQL Server et Oracle) de Rubrik. Rubrik prévoit d'ailleurs d'intégrer à court terme le gestionnaire de règles et de politiques de RecoverX avec sa propre plate-forme de gestion de données en cloud. Il est aussi vraisemblable que les deux éditeurs travailleront rapidement à l'intégration de leurs consoles et de leurs interfaces graphiques.

En décembre dernier, Rubrik avouait déjà son intérêt pour la protection des applications « cloud native »

Lors d’un tour de start-up aux États-Unis au mois de décembre dernier, LeMagIT avait interrogé Rubrik sur l’intérêt que pourrait avoir la firme à s’intéresser à la protection des environnements de bases de données NoSQL et des applications cloud natives. La réponse de Bipul Sinha avait alors était claire : « La réponse est oui, nous nous intéresserons à la protection des applications cloud native ».

Il avait toutefois modéré sa réponse en indiquant que « La plupart des ingénieurs de Rubrik viennent d’Amazon et de Google et ont une tendance naturelle à s’intéresser à ces architectures plutôt qu’au legacy. Le problème est que la plupart des entreprises ne font que commencer à jouer avec les applications “cloud native” et avec les bases NoSQL et que leurs dépenses en la matière restent très faibles ».

Nous avions alors demandé à Bipul Sinha si l’absence de fonctions de ce type chez Rubrik s’expliquait par le fait que le marché restait encore trop limité et il avait alors indiqué « Ce marché est en développement et nous le suivons de près. Nous travaillons sur ce que sera notre stratégie : notre objectif est de gérer à terme tout type d’application cloud. Le marché n’est pas encore très important, mais il le devient rapidement ».

Le rachat de Datos IO vient confirmer cette analyse et positionne Rubrik comme un pionnier sur le marché. Ironiquement, le fait de disposer de fonctions uniques de protection des applications cloud native pourrait même lui permettre d’accroître encore un peu plus sa différenciation avec Veeam et lui ouvrir les portes d’entreprises qui jusqu’alors ne regardaient qu’avec un intérêt modéré sa plate-forme de sauvegarde d’environnements plus traditionnels.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close