Tierney - stock.adobe.com

Sauvegarde des données : Rubrik de plus en plus tenté par le SaaS

L’éditeur spécialisé dans la gestion de données Rubrik vient de dévoiler la version 5.1 d’Andes, sa plateforme de Cloud Data Management. Une version mineure avec pourtant de grosses évolutions fonctionnelles.

Spécialiste du CDM (Cloud Data Management), Rubrik étend la couverture fonctionnelle de sa plateforme Andes. Gouvernance des données, reprise après sinistre et protection des données en continu sont au menu de la version 5.1.

Néanmoins, d’un point de vue stratégie, l’éditeur mise de plus en plus sur le modèle SaaS, comme l’a expliqué au MagIT Lionel Méoni, Sales Engineering Manager de l’éditeur pour la France : « notre cœur de métier, c’est le Cloud Data Management, que l’on installe notre solution sur des appliances ou sous forme virtuelle. Nous nous orientons maintenant vers des solutions SaaS, avec notamment la gamme Polaris qui va introduire de nouvelles fonctionnalités, dont la gestion et la fédération de clusters de nos clients, de nouvelles fonctions avec Radar et sa composante Sonar, la protection des données Office 365 ».

Jusqu’à maintenant, pour sauvegarder des applications dans le cloud avec la plateforme de Rubrik, il était nécessaire d’installer le cluster Rubrik dans le cloud de la même manière qu’il fallait l’installer dans un centre de calcul, en déployant chaque nœud du cluster au moyen des images correspondant au fournisseur cloud choisi.

Désormais, le cluster peut être instancié simplement en provisionnant des services Saas prêt à l’emploi. « Cette approche va simplifier drastiquement la gestion des clients qui n’ont plus de mises à jour à réaliser ; le volet infrastructure devient transparent », estime Lionel Méoni qui ajoute : « à partir du moment où [les clients] souscrivent à l’offre Polaris pour faire de la protection d’applications soit sur AWS, soit sur Azure, ils ont accès à ces clusters cloud ».

Lionel Méoni, Sales Engineering Manager de Rubrik FranceLionel Méoni, Sales Engineering
Manager de Rubrik France

Pour le responsable commercial, le futur est aux architectures de sauvegarde cloud, bien que celles-ci restent bien évidemment dépendantes de la bande passante disponible en sortie de l’entreprise. Une limite que le responsable balaie : « à partir du moment où le design et l’architecture réseau sont corrects, ce n’est plus un frein. Nous avons des clients, comme par exemple Decathlon, qui sont aujourd’hui en full cloud avec des mécanismes de protection des applications chez leurs fournisseurs cloud ».

Rubrik étend la couverture fonctionnelle de son CDM dans 3 directions

Fonctionnellement, Andes version 5.1 défriche trois nouveaux domaines fonctionnels : la gouvernance des données (Data Governance), la reprise après sinistre (Disaster Recovery Orchestration) et la protection de données temps réel (Continuous Data Protection).
La brique de gouvernance des données constitue la suite logique de l’outil de protection des données Radar dévoilé il y a près de deux ans maintenant. L’outil avait notamment été primé lors de VMworld Europe 2018, pour sa mise en œuvre de l’apprentissage machine afin de détecter toute attaque de ransomware sur les données. En protégeant les sauvegardes de l’attaque, la solution promet une restauration rapide lorsqu’elle survient.

Toujours dans cette approche de mise à profit de technologies d’intelligence artificielle, l’éditeur exploite désormais le machine learning pour classifier les données et les retrouver en cas de duplication/déplacement. « Baptisée Sonar, la nouvelle brique de la solution Radar vise à mettre en place un outil de classification de données aux normes PCI DSS, RGPD, CCPA ou données de santé HIPAA afin d’offrir à nos clients une visibilité sur leurs données de manière très simple, les classifier et les retrouver bien plus facilement.
C’est particulièrement intéressant si, dans le cadre du RGPD, une entreprise doit faire un effacement de données relatives à un individu, et pour cela identifier rapidement où se trouvent toutes ces données. Sonar va homogénéiser tous types de données, qu’elles soient stockées dans les machines virtuelles, des bases de données, de systèmes de fichiers. L’utilisateur peut définir ses propres règles de classification automatique ».

Avec la version 5.1 d’Andes, Rubrik élargie la couverture fonctionnelle de sa plateforme CDM dans 3 directions : Data Governance, Disaster Recovery Orchestration et Continuous Data Protection.
« On réduit souvent Rubrik à la seule sauvegarde, mais ce n’est qu’une composante de notre offre. Notre cœur de métier, c’est le Cloud Data Management. »
Lionel MéoniSales Engineering Manager, Rubrik France

On l’assure chez Rubrik, l’ambition n’est pas de concurrencer les grandes plateformes de Data Governance d’IBM, Informatica ou SAP, mais bien de proposer une solution rapide et efficace de retrouver de manière exhaustive des données dans l’architecture de sauvegarde potentiellement hybride.

De la reprise après sinistre dans le cloud dans un premier temps

Outre la gouvernance des données, Rubrik a introduit un nouvel outil sur sa plateforme, Appflows. La première release de cette solution permet à une entreprise qui dispose d’infrastructures on-premise de déployer une solution de reprise après sinistre complètement orchestrée dans le cloud. L’offre propose des fonctions de failover, pour assurer la reprise d’activité et enfin de failback pour un retour à l’état initial lorsque la situation est rétablie.

« Initialement une politique de protection était définie pour chaque cluster Rubrik, chaque VM déployée. Désormais, cette définition est transposée au niveau de l’outil global Polaris dont Appflows est l’une des composantes. Avec Appflows, on définit des modèles globaux qui vont englober plusieurs clusters avec leurs caractéristiques propres, leurs mécanismes de réplication, etc. », précise Lionel Méoni.

Polaris, l’offre Saas de Rubrik inclut GPS, son outil d’orchestration de données multi-cloud et Radar, une offre qui exploite le machine learning pour protéger et vérifier la conformité des données stockées.

Dans un premier temps, seul AWS est supporté par l’outil, mais le support de Microsoft Azure devrait être effectif rapidement. Enfin, la prochaine évolution de l’outil, attendue d’ici la fin de l’année, permettra de réaliser la reprise après sinistre d’une plateforme on-premise vers une autre plateforme on-premise pour les entreprises qui ne souhaitent pas placer leurs données dans le cloud public.

Autre innovation majeure introduite par Rubrik à l’occasion de la version 5.1 d’Andes, la fonction de protection des données en continu, disponible dans un premier temps pour la plateforme VMware. « Il se s’agit plus d’une restauration de données à l’échelle de l’heure, mais de la minute, avec la volonté d’offrir une vraie continuité de service aux entreprises ».

Face à un acteur bien installé comme Veeam et dont la fonction CDP est disponible depuis 2017, Rubrik mise avant tout sur la simplicité d’utilisation et les performances pour emporter la décision. « Cette fonctionnalité est très simple à utiliser puisqu’il ne s’agit que d’une case à cocher pour activer la Data Continuity sur un périmètre de VM. Bien évidemment, cela active tout un mécanisme de caching complexe pour rendre cela possible, mais l’objectif est de rendre cette fonctionnalité extrêmement précieuse pour nos clients, mais de façon très simple ».

Enfin, Rubrik a profité de cette annonce pour rebaptiser son offre de sauvegarde de bases NoSQL Datos IO, acquise en 2018. La solution devient Rubrik Mosaic et s’apprête à débarquer sur la place de marché d’Azure. Sa couverture va rapidement s’étendre, Cassandra et MongoDB étant désormais rejoints par le support des index DataStax Search. En outre, Rubrik annonce une meilleure intégration avec Ansible, DataDog et Splunk.

Pour Lionel Méoni, le besoin de solutions de sauvegarde pour ces bases NoSQL progresse, alors que de plus en plus d’entreprises mettent en production des applications critiques sur ce type d’infrastructures. Avec la technologie de déduplication sémantique créée par Datos IO, Rubrik estime avoir une longueur d’avance pour sauvegarder ces bases de données fortement distribuées, par nature. Si l’offre reste encore un peu en marge du catalogue produit de Rubrik, Mosaic est pleinement gérée dans Polaris.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close