Roman Milert - Fotolia

Veeam continue à doper sa suite de sauvegarde et rachète N2WS

Veeam a récemment dévoilé l'update 3 de Veeam Availability Suite 9.5 qui améliore ses capacités de protection des environnements physiques et apporte le support de VMware Cloud sur AWS. Il a aussi annoncé le renforcement de ses capacités Cloud en acquérant pur l'américain N2WS, spécialiste de la protection des environnements natifs Amazon AWS.

Désireux d’élargir son attractivité auprès des entreprises, Veeam Software a amélioré la gestion des données virtuelles, physiques et cloud dans la dernière version de son logiciel phare de sauvegarde et de protection des données.

Veeam Availability Suite 9.5 Update 3 inclut une console centrale pour gérer le backup et la restauration des environnements virtuels, physiques et cloud, explique Peter McKay, CEO et président de Veeam. A l'origine, cette capacité était attendue dans la version 10 du logiciel, dont une pré-version avait été montrée en mai dernier lors de la conférence utilisateur VeeamOn. Mais Veeam a finalement décidé de livrer certaines fonctions dans des mises à jour incrémentales à la version 9.5 (dont la première mouture est apparue fin décembre 2016). Une dernière mise à jour à cette version est d'ailleurs attendue en 2018, avant que l'éditeur ne lance une version 10 qui sera sans doute nettement remaniée par rapport aux plans initiaux dévoilés l'an passé.

Dans cette « update 3 », Veeam a également intégré la prise en charge des serveurs physiques sous Microsoft Windows et Linux, de VMware Cloud on Amazon Web Services (AWS). Il a également ajouté le support des snapshots pour certaines baies de stockage IBM et Lenovo, ainsi que des fonctions analytiques et de reporting améliorées. Cette version de la plate-forme de Veeam embarque aussi la nouvelle API de stockage universel de l’éditeur conçue pour faciliter des intégrations supplémentaires.

« Le physique sera toujours là »

Veeam Availability Suite 9.5 intègre la version 2.1 de l’agent Veeam pour Microsoft Windows et la version 2.0 de l’agent Veeam pour Linux. Le logiciel propose ainsi une gestion unifiée de la protection des serveurs physiques et de la protection des machines virtuelles et des workloads dans le cloud.

La dernière mouture de l’agent Veeam pour Microsoft Windows 2.1 apporte la protection des clusters Windows Server en mode Failover. la v2 de l’agent Veeam pour Linux ajoute, quant à elle, le support de la sauvegarde vers un dépôt Veeam Cloud Connect et le chiffrement à la source.

L’amélioration de la protection des environnements physiques peut sembler être une préoccupation décalée, en particulier pour un éditeur lancé en 2006 et né pour protéger les infrastructures virtualisées. Mais McKay estime que la protection des serveurs physiques est indispensable pour répondre aux besoins des grandes entreprises.

« Le physique sera toujours là », explique McKay. « Nous devons traiter le physique comme nous traitons les environnements virtuels et le cloud ». Cette stratégie permet à Veeam de « s’attaquer à la quasi-totalité des entreprises clientes du marché », a-t-il déclaré.

En novembre dernier, Veeam avait fait un autre pas vers le support des environnements physiques en annonçant la prise en charge des serveurs IBM AIX et Oracle Solaris, par le biais d’un accord OEM avec Cristie Sotfware.

La dernière mise à jour de la suite Veeam inclut aussi le support des plates-formes de stockage d’IBM basées sur le logiciel Spectrum Virtualize, qui permet de gérer les snapshots des baies IBM StorWize et de toutes les installations basées sur Spectrum Virtualize (ex-SAN Volume Controller). Ce support inclut la gestion des baies IBM rebadgées par Lenovo sous la marque Lenovo Storage V Series.

Veeam a enfin ajouté à sa console de gestion Veeam ONE la surveillance et le reporting des agents, ainsi que des rapports de conformité en matière de souveraineté des données.

La tête de plus en plus dans les nuages

La prise en charge de VMware Cloud on AWS dans la dernière mouture de Veeam Availability Platform permet aux entreprises de déployer le logiciel sur des environnements cloud publics, privés et hybrides basés sur l’offre VMware Cloud Foundation.

« Nous devons être les meilleurs au monde en matière de sauvegarde et de restauration dans les nuages », déclarait M. McKay lors de l'annonce de la dernière mouture de son logiciel. L’éditeur dispose déjà de plus de 16 700 partenaires Cloud et fournisseurs de services.

Depuis Veeam a joint le geste à la parole. L'éditeur a racheté en janvier la start-up N2WS pour muscler ses fonctions de protection des environnements « cloud natifs » sur Amazon AWS. Le rachat, qui a coûté un peu plus de 42 M$ à l’éditeur, va permettre à Veeam de mettre la main sur CPM, la solution de backup et de reprise après sinistre de N2WS. CPM devrait progressivement être intégrée à la plate-forme de Veeam.

Selon son éditeur, CPM met en œuvre des mécanismes de sauvegarde en continu (toutes les 5 mn) des instances EC2 (avec un support intégré des grandes bases de données comme MySQL, MongoDB, Oracle, PostgreSQL, SQL Server et le support de l’API VSS afin de garantir la cohérence des données des applications Windows) et d’orchestrer leur reprise en moins de 30 secondes.

 Le logiciel, qui s’appuie sur les fonctions natives de snapshot d’Amazon, permet aussi de protéger des volumes EBS, et de gérer la protection des clusters de bases de données Amazon RDS, RedShift et Aurora. Conçu pour protéger des environnements cloud natifs, CPM sait par exemple de gérer des applications dispersées entre plusieurs régions ou comptes Amazon AWS.

Le logiciel sait enfin orchestrer la reprise de ces environnements après un problème ou une défaillance sur le cloud du géant américain. CPM est déjà utilisé par plusieurs grands comptes comme Coca Cola, Cisco, Dyson, Harvard ou la compagnie aérienne SouthWest.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close