AWS lance officiellement Aurora, sa base relationnelle en mode Cloud

Aurora s’appuie sur MySQL et vise à devenir la base hébergée par défaut du catalogue RDS d’Amazon Web Services. Même si elle s’adresse plus aux « gros utilisateurs » qu’aux PMEs ou aux start-ups.

Amazon a annoncé aujourd'hui la disponibilité générale d’Aurora, sa base de données relationnelle distribuée (en mode Cloud) qui s’appuie sur MySQL. Aurora avait été présentée pour la première fois en novembre, lors du Re:Invent de Las Vegas.

Les responsables d’AWS avaient alors fortement mis en avant les performances d’Aurora qui, selon eux, sont cinq fois supérieures à celles des offres de SGBD traditionnelles.

Sous le capot, Aurora reprend le moteur de transactions de MySQL, « mais on a refait partie stockage et cache », explique au MagIT Stephan Hadinger, Senior Manager Solutions Architecture de AWS en France. « C’est compatible MySQL, mais basé sur des technologies Cloud », résume-t-il à l'occasion de ce lancement.

Aurora vise tous les clients… mais surtout les gros

Avec ce DBaaS (Database as a Service) AWS vise d’ailleurs clairement les utilisateurs de MySQL. « Pour la majorité des workloads, nous recommandons d’utiliser Aurora comme base », synthétise Matt Wood, en charge de la stratégie chez AWS, dans son communiqué de lancement. « On vise tous les segments », confirme Stephan Hadinger.

Pour mémoire, Aurora fait partie de l’offre DRS d’AWS. RDS est le « Relationnel Database Service » du fournisseur qui inclut également… un MySQL hébergé. Avec ce lancement, Amazon recommande à présent de choisir Aurora. Un nouvel outil de migration a d’ailleurs été ajouté à la console de management pour passer de ce MySQL Cloud à Aurora.

Ceci étant, Stephan Hadinger nuance les usages possibles. Et pour cause, comme dévoilée en novembre, les instances supportées par Aurora démarrent avec r3.large. « On l’envisage surtout en production ou pour des tests de charge », précise donc le Senior Manager.

Pour les utilisateurs n’ayant pas ces besoins, l’offre MySQL hébergée qui tournent sur de plus petites machines est donc toujours d’actualité.

Tous les avantages d’une base hébergée

Avantage du Cloud, Aurora est facilement dimensionnable (scalable). Les utilisateurs n’ont pas à se soucier du stockage ou d’IOPS, le service augmente automatiquement les charges en fonction de la demande. Avec néanmoins la limite de taille minimale évoquée ci-dessus.

La base est également répliquée par défaut, dans 3 zones possibles (Etats-Unis Est, Etats-Unis Ouest et Europe en Irlande), pour assurer une disponibilité contractuelle de 99.99 %.

Comme le service ne requiert aucune licence, les utilisateurs peuvent également migrer depuis et vers des bases MySQL sur site. Le service est par ailleurs aujourd'hui certifié par (et pour) MariaDB, Tableau, Toad, Webyog, Navicat, et Talend.

Parmi les béta-testeurs de ce nouveau DBaaS, AWS cite pêle-mêle Pacific Gas and Electric, Alfresco le fournisseur de solutions SaaS pour les assurances ISCS, ou encore le Nasdaq.

Pour approfondir sur Base de données

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close