Ariba Live : évaluation des risques et Supply Chain éthique ? Une bénédiction pour les entreprises

Le Supplier Risk de SAP Ariba aide les entreprises à évaluer leurs fournisseurs avec un certain nombre de critères, mais la mise en place d'une chaîne d'approvisionnement responsable exigera de solides efforts de gestion du changement.

La gestion des chaînes d'approvisionnement dans l'économie mondiale hyperconnectée d'aujourd'hui est une tâche de plus en plus complexe. En parallèle, l'évaluation et la gestion de ses risques deviennent une priorité pour les services d'approvisionnement.

Pour y arriver, les professionnels des achats disposent d'outils d'évaluation de ces risques spécifiques. Ils fournissent des renseignements sur les acteurs qui composent la chaîne d'approvisionnement et déterminent s'il existe des problèmes qui peuvent entraîner des dysfonctionnements.

L'un de ces outils est le module SAP Ariba Supplier Risk. Il s'agit essentiellement d'un moteur d'analyse qui regroupe des données provenant de plus de 600.000 sources - des fils d'actualité, des agences gouvernementales, des systèmes de gestion des catastrophes et d'autres sources privées et publiques.

Les sources peuvent aller des grands titres mondiaux, comme le Financial Times, aux sites locaux ou aux blogs. Elles sont toutes vérifiées par Ariba pour assurer leur légitimité.

Pour identifier le travail des enfants et l'esclavagisme, Ariba s'appuie sur une liste, tenue à jour, par l'association « Made in a Free World », précise Tifenn Dano Kwan, Directrice Marketing de Ariba, au MagIT.

Ces données sont analysées sur plus de 200 facteurs. Elles sont ensuite utilisées par les entreprises pour établir le profil des acteurs de leurs chaînes d'approvisionnement sur les dimensions les plus importantes pour elles : préoccupations environnementales, sociales, financières, réglementaires, juridiques et opérationnelles.

Les facteurs de risque sont affichés dans un tableau de bord qui montre les données de plusieurs façons : sous forme de graphiques, de tableaux et de fils d'informations. Ce qui permet aux utilisateurs de voir les données générales sur les tendances puis d'effectuer une exploration (drill down) jusqu'aux profils individuels des entreprises.

SAP Ariba Supplier Risk
Tableau de bord du SAP Ariba Supplier Risk

« Le but est de faciliter la tâche aux utilisateurs. Ils reçoivent une notification proactive, mais ils peuvent être très sélectifs dans la façon dont ils configurent le système », explique un porte-parole d'Ariba. « Vous ne voulez pas être submergé d'alertes, donc vous pouvez vous assurer que vous n'aurez que celles qui sont importantes pour vous. »

L'intérêt pour le module était évident lors de la conférence SAP Ariba Live. Pour une raison simple.

Étant donné que le nombre de fournisseurs indirects est plus important que le nombre de fournisseurs directs (et que le nombre de fournisseurs directs de ces fournisseurs indirects est encore plus important, etc.), le coût pour obtenir une information sur tous les acteurs de la chaine grossit de manière exponentielle et s'avère très vite très couteux. « En utilisant Ariba Supplier Risk, nous pouvons commencer à gérer les fournisseurs indirects comme nous le faisons pour les fournisseurs directs », témoigne un industriel automobile qui veut rester anonyme.

Savoir c'est bien, faire c'est mieux

Dans un échange avec TechTarget (groupe dont fait parti LeMagIT), IDC estime que SAP Ariba Supplier Risk est un bon outil pour aider les entreprises à déterminer où il peut y avoir des problèmes. Mais qu'il n'est qu'une étape pour les résoudre réellement.

L'évaluation des risques de la chaîne d'approvisionnement s'est historiquement concentrée sur la santé financière des fournisseurs - ou sur ce qu'il faut faire si un nœud de la chaîne vient à défaillir en s'assurant qu'il existe des sources de remplacement.

« Aujourd'hui, l'évaluation a plusieurs autres niveaux pour déterminer qui peut ou ne peut pas vous fournir - l'analyse déterminera par exemple si les minéraux viennent de zones de conflit, si un fournisseur est suspecté de trafic d'êtres humains ou de faire travailler des enfants », analyse IDC. « Cela sensibilisera les gens, mais le problème est que vous ne pouvez pas fermer les chaînes d'approvisionnement simplement ; vous devez être en mesure de travailler avec certains de ces fournisseurs parce que vous ne saurez peut-être pas en trouver d'autres. Donc, une autre question se pose : comment travaillez-vous avec eux tout en leur faisant comprendre que vous ne voulez pas être exposé sur le long terme aux risques qu'ils représentent ? »

SAP Ariba Supplier Risk fournit aux entreprises un grand nombre de bonnes données, mais la manière dont ces données seraient utilisées est donc la chose la plus importante.

« Tout est une question de gestion du changement. Quoi que vous dise l'outil, il ne vous dit pas quelle action faire », conclut IDC. « Par exemple, imaginons que vous rassembliez tous les directeurs généraux d'un pays et que vous leur montriez que vous avez des problèmes de sourcing sur une zone d'approvisionnement. Allez-vous leur dire qu'il faut changer de fournisseur local, l'influencer pour qu'il change, ou est-ce que vous leur direz purement et simplement qu'il ne faut plus faire d'affaires dans cette région ?».

Une chaîne d'approvisionnement responsable mène à de meilleures perspectives commerciales

Pour SAP Ariba, l'objectif n'est pas seulement de souligner le risque fournisseur, bien que cela présente des avantages pour l'entreprise, mais d'utiliser cette évaluation comme moyen pour l'entreprise d'avoir un but plus élevé (au sens presque existentiel, « purpose » en anglais).

« Partout où il y a un risque, il y a des opportunités, parce qu'il ne s'agit pas seulement d'atténuer le risque », explique un porte parole de Ariba. « Nous pouvons travailler avec le fournisseur pour réduire ou, idéalement, éliminer le travail forcé des enfants parce que cela nous aidera à atteindre nos objectifs (environnemental, social, gouvernance) ».

Lors du Ariba Live, le message de la directrice marketing d'Ariba, Tifenn Dano Kwan, est que faire le bien - en identifiant et en traitant le risque fournisseur - crée un cercle vertueux qui augmente la valeur de la marque de l'entreprise.

« Lorsque les entreprises font preuve d'éthique, cela aide à vendre davantage, mais elles attirent aussi les meilleurs talents. La génération Z ou les milleniums veulent travailler pour une entreprise qui a un idéal », ajoute un VP de Ariba .

La multiplication des fonds éthiques ou la récente déclaration de BlackRock, le plus important gestionnaire d'actifs au monde, qui invite les entreprises à décrire leurs stratégies de développement longs termes et responsables expliquent aussi pourquoi Ariba a tant mis l'emphase sur l'approvisionnement, durable, responsable et éthique (Procurement with a Purspose).

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close