Robert Kneschke - Fotolia

Avec Magento, Adobe se lance dans le e-Commerce pour 1,4 milliards d'euros

L'éditeur de Marketing Cloud a fait son plus gros investissement en dix ans. Avec la plateforme de boutiques en ligne et d'outils d'optimisation commerciale, il se diversifie en suivant les pas de son concurrent Salesforce.

Adobe rachète Magento. Et il y met le prix. L'éditeur va débourser presque 1,7 milliard de dollars pour s'offrir le spécialiste du e-Commerce.

Adobe explique ce rachat par sa volonté de proposer « une plate-forme unifiée au service des clients B2B et B2C à l'échelle mondiale » qui va au-delà de la création de contenus (Creative Cloud) et du marketing (Marketing Cloud).

La stratégie n'est pas sans rappeler celle de Salesforce, grand concurrent d'Adobe dans le CRM et l'automatisation du marketing, qui a racheté Demandware en 2016 pour en faire son CommerceCloud.

« La plate-forme Magento regroupe dans une seule plate-forme : le commerce numérique (N.D.R. : comprendre les outils pour créer des boutiques en ligne), la gestion des commandes et l'intelligence prédictive qui permettent de créer des expériences d'achat pour un large éventail d'industries », se félicite Adobe. « L'écosystème de partenaires Magento fournit par ailleurs des milliers d'extensions prêtes à l'emploi, comme la gestion du paiement, de l'expédition, des taxes ou de la logistique ».

L'acquisition, payée au prix fort, est en tout cas cohérente en terme de gamme. Comme le note Mark Lavelle, PDG de Magento, cette future fusion « associera la force d'Adobe en matière de contenus et de données, à l'innovation de Magento dans le commercial ».

Magento avait été racheté à eBay en 2015 par un fonds d'investissement (Permira). Permira explique, entre les lignes, le prix élevé par le travail effectué et la progression de Magento sur ces trois années.

En se « cloudifiant », Magento serait devenu un outil fondamental pour la transformation numérique et la transition vers le eCommerce et l'omni-canal des revendeurs traditionnels. Dans le même temps, le fonds a investi pour compléter la plateforme avec des fonctionnalités clefs qui lui manquaient. Enfin, une réorganisation de l'offre a décliné Magento par verticaux.

Le tout a été concrétisé par des recrutements pour développer commercialement l'entreprise.

« Magento a développé sa clientèle et son statut de fournisseur de cloud pour les entreprises de toutes tailles grâce à des investissements clés dans la technologie, le marketing, la relation client, la gestion des ventes et dans un écosystème et l'animation d'une communauté open-source », résume Phil Guinand de Parmera qui classe Magento dans les « leaders mondiaux ».

Adobe semble être d'accord sur ce point puisque le rachat est son plus gros investissement depuis une décennie.

Le Gartner également. Le cabinet d'analystes identifie vingt et un acteurs clefs sur ce secteur. Parmi les six « leaders » de son Magic Quadrant, on retrouve Salesforce (Demandware), SAP (Hybris), IBM, Oracle, Digital River et donc, aujourd'hui, Adobe.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close