Lidl abandonne un projet SAP à 500 millions d'euros

Trois ans après avoir déployé SAP Retail sur SAP HANA, le distributeur allemand a changé d'avis. En cause, un dépassement de budget pour atteindre les objectifs initiaux que n'accepte pas le discounter. Qui est loin d'être un cas isolé.

La chaîne de supermarchés discounts Lidl a mis fin à son projet SAP, trois ans seulement après la mise en service de SAP Retail sur HANA, la base de données in-memory du spécialiste allemand de l'ERP.

Le distributeur avait déployé SAP pour remplacer son système de gestion des marchandises, développé en interne, qui atteignait les limites de sa capacité d'innovation et d'évolution.

Dépassement de budget

À l'époque, Lidl avait déclaré que l'ancien système était affecté par des ruptures de processus, un stockage redondant des données de référence, des lacunes d'intégration et des restrictions fonctionnelles. La multiplicité des interfaces et des modules ainsi qu'une structure de serveur décentralisée rendaient de surcroit la gestion et la maintenance du système de plus en plus complexes.

Lidl a commencé à mettre en service son nouvel outil de gestion des marchandises et son système d'information de SAP dans ses magasins autrichiens en mai 2015. Il prévoyait de le déployer ensuite dans 10 000 magasins et plus de 140 centres logistiques.

Mais, depuis un mois, il apparait que Lidl a changé d'avis et décidé d'abandonner son projet SAP au budget de 500 millions d'euros.

Une note de service envoyée par le dirigeant au personnel de Lidl, Jesper Hoyer, indique que les objectifs stratégiques définis à l'origine pour ce projet ne pourraient être atteints sans dépenser plus qu'il ne le souhaitait initialement.

SAP, des projets souvent difficiles

Une étude récente a montré que l'incapacité des projets SAP à répondre aux attentes était un problème courant.

Une enquête menée auprès de 113 personnes dans 105 entreprises - « Uncovering the factors that drive success for SAP customers » (« Découvrir les facteurs de succès pour les clients SAP ») du cabinet de conseil spécialiste de SAP Resulting IT - mettait ainsi en lumière que seulement 36 % des sondés estimaient que leur projet SAP était conforme au plan initial.

Un peu moins de la moitié (48 %) des répondants déclaraient par ailleurs que leur projet n'avait pas atteint ses objectifs opérationnels.

Et 52 % des entreprises interrogées constataient que leur projet avait dépassé le budget.

52% des projets SAP dépasseraient leur budget
Resulting IT

Dans un échange avec nos confrères de Computer Weekly (groupe TechTarget également propriétaire du MagIT) au sujet de l'échec des projets SAP, Derek Prior, ancien analyste SAP chez Gartner, expliquait qu'un point commun à beaucoup d'entreprises qui n'ont pas tiré profit d'un projet SAP est qu'elles ne parviennent pas à faire correspondre la mise en œuvre de l'outil avec leur besoins opérationnels.

« Les métiers ne sont pas assez impliqués dans ce genre de projet », avançait-il. « Elles n'ont souvent pas choisi les bonnes personnes pour évaluer des résultats opérationnels, et l'analyse côté métier en amont est laissée de côté puis oubliée sur une étagère ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close