VMware conforte ses capacités cloud et multi-cloud

A VMworld Europe, l’éditeur a mis à jour sa pile technologique VMware Cloud Foundation et a également annoncé l’arrivée prochaine de son cloud public VMware Cloud on AWS en France. La firme a aussi dévoilé la beta de sa propre blockchain et renforcé son expertise autour de Kubernetes avec le rachat d’Heptio.

VMware a profité de sa conférence VMorld Europe qui se tient cette semaine à Barcelone pour renforcer son portefeuille de solutions cloud et annoncé l’arrivée prochaine de VMware Cloud sur la région France d’Amazon AWS (après le lancement du service en Angleterre et en Allemagne).

Lors de sa session d’ouverture hier, l’éditeur a officiellement annoncé la disponibilité de la version 3.5 de sa pile d’infrastructure cloud, VMware Cloud Foundation 3.5, qui réunit les dernières moutures de SDDC Manager, vSphere, NSX et VSAN. Parmi les nouveautés de cette récente version, VMware met en avant l’intégration avec NSX-T 2.3 qui permet de délivrer des services réseau sophistiqués pour les applications conteneurisées et cloud-natives et de supporter VMware PKS (Pivotal Container Services), sa solution Kubernetes prête à l’emploi.

Parmi les autres innovations importantes figure le support d’un bien plus grand nombre de commutateurs Ethernet par SDDC Manager, l’intégration avec l’offre de serveurs composables Synergy d’HPE (une intégration déjà utilisée par plusieurs grandes banques françaises, selon l’éditeur).

VMware Cloud on AWS en France au premier trimestre

L’éditeur a aussi annoncé l’extension de son cloud VMware Cloud on AWS à de nouvelles régions, dont l’Irlande et la France. L’ouverture des capacités françaises se fera dans le courant du premier trimestre 2019, ce qui devrait permettre à l’éditeur d’offrir l’ensemble des fonctions de son cloud dans l’hexagone. VMware entend notamment proposer ses services d’infrastructure (VM, stockage, etc.), ainsi que des services de reprise après désastre à la demande (DRaaS, Disaster Recovery as a Service) et des services d’hébergement de postes de travail (via le support d’Horizon 7 sur VMware Cloud on AWS).

L’annonce de l’extension de VMware Cloud on AWS s’accompagne du renforcement de certaines capacités logicielles de VMware. VMWare Site Recovery (ex Site Recovery Manager) permet désormais de protéger des environnements VMware « on premises » et sur AWS. La nouvelle version supporte aussi deux fois plus de VM par SDDC (1 000).

Côté stockage, l’arrivée de VSAN 6.7 update 1 ajoute une fonction baptisée Elastic vSAN, qui permet à VSAN de consommer des volumes Amazon Elastic Block Store (EBS) pour délivrer une classe de service de stockage plus économique, les clients pourront réduire les coûts liés à la protection de workloads consommateurs de capacités de stockage.

Une blockchain signée VMware

VMware a par ailleurs confirmé l’arrivée en bêta de plusieurs fonctionnalités annoncées à VMworld US en août dernier, dont VMware Blockchain une implémentation blockchain maison dont les protocoles de cohérence ont été optimisés et dont la partie cryptographique a également été optimisée afin d’en maximiser les performances. VMware Blockchain, dont le code est open source, sera proposé à la fois on premises et également sur les clouds de VMware et d’IBM. 

VMware rachète Heptio pour doper son savoir-faire autour de Kubernetes 

La dernière annonce significative à Barcelone est l’acquisition par VMware d’Heptio, une start-up spécialisée dans les environnements Kubernetes. La firme dispose de sa propre distribution, basée sur le code upstream de Kubernetes, et a développé plusieurs solutions pour simplifier l’exploitation et la protection de Kubernetes dans des environnements multi-cloud. Elle est aussi impliquée dans plusieurs projets open source autour de l’orchestrateur de conteneurs.

Heptio est aussi connu pour sa collaboration avec Microsoft. La startup a conclu un accord avec l’éditeur de Redmond à la fin 2017 pour porter sa solution Heptio ARK (Disaster recovery de cluster Kubernetes) sur Azure. Selon le COO produit et cloud de VMware, Rajiv Ramaswami, l'objectif de VMware est de faire converger les distributions PKS et Heptio, mais surtout de s'appuyer sur l'expertise des équipes d'Heptio pour accélérer l'adoption de Kubernetes. VMware n'a pas communiqué sur la survie des partenariats déjà noués par Heptio avec des tiers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close