Cisco dévoile deux familles de commutateurs 400G, l'une pour l'hyperscale, l'autre pour l'entreprise

Une semaine après le lancement par Arista de ses premiers commutateurs à 400 Gigabit, Cisco a dévoilé deux familles d'équipements supportant le nouveau standard, l'une pour le marché des grands acteurs du cloud et l'autre pour les datacenters traditionnels. Les deux gammes devraient être disponibles au premier semestre 2019.

À peine une semaine après qu’Arista Networks ait officiellement dévoilé ses premiers commutateurs 400 Gigabit Ethernet, Cisco vient de présenter ses deux lignes de commutateurs supportant la nouvelle technologie.

La première, une extension de la gamme Nexus 3000, est spécifiquement destinée au marché des fournisseurs de services, des opérateurs et des acteurs du monde hyperscale. La seconde vient conforter l'offre de commutation Nexus 9000 dans le monde des datacenters d’entreprise.

Deux commutateurs pour le marché hyperscale

Les deux premiers produits annoncés par le numéro un mondial des réseaux sont les commutateurs Nexus 3432D et 3408. Le 3432D, au format rack 1U, offre 32 ports 400G « splitables » en 128 ports 100G (ou jusqu’à 168 ports 50G). Il est équipé d’un ASIC de nouvelle génération à 12,8 Tbit/s qui lui permet de délivrer une latence de commutation de 370 ns. Il supporte les technologies d’encapsulation les plus courantes du marché, dont MPLS, VXLAN, NVGRE, mais aussi le nouveau protocole Geneve, que Cisco, Microsoft et VMware se sont engagés à supporter et qui est notamment utilisé par VMware NSX-T.

Le Cisco 3408-S, quant à lui, est un commutateur en châssis (rack de 4U) offrant 8 emplacements pour lames de commutation. Cisco en propose pour l’instant deux, la NXM-X16C, avec 16 ports QSFP28 à 100Gigabit, et laNXM-X4D, équipée de 4 ports QSFP-DD (Quad Small Form-Factor Pluggable – Double Density) à 400 Gigabit. Le Cisco 3408-S s’appuie sur le même ASIC de commutation que le 3432D et offre les mêmes caractéristiques logicielles. Les deux commutateurs devraient permettre à de très grands clients d’assembler des « fabrics » réseau de type Clos à grande échelle (du type de celle mise en œuvre par Microsoft pour son cloud Azure).

Il est à noter que si Cisco n’a pas divulgué le nom du fournisseur de l’ASIC utilisé dans ses deux commutateurs, l’équipementier semble être Innovium. C’est en tout cas l’avis de Brad Casemore, un analyste d’IDC, qui estime que la puce mise en œuvre dans les deux équipements est le Teralynx 400 Gigabit de la jeune start-up. « Tous les attributs de la puce Ethernet de Teralynx correspondent aux spécifications de la fiche technique Cisco », explique Casemore. 

Cisco, premier client des puces de commutation Teralynx d'Innovium ?

Si Casemore a raison, Cisco serait le premier grand fournisseur de réseaux de centres de données à utiliser la puce Teralynx IVM77700. Cette dernière est l’une des alternatives au Tomahawk 3 de Broadcom, utilisé dans les commutateurs 400 Gigabit d’Arista, les 7060PX4 et 7060DX4.

Cisco a probablement choisi le Teralynx pour proposer aux hyperscalers des commutateurs avec une latence et une consommation électrique inférieures à celles de ses concurrents, a déclaré Casemore. « Il sera intéressant de voir si [le Teralynx] confère des avantages concurrentiels tangibles à Cisco dans des environnements clients réels. »

Pour Mike Fratto, un analyste de 451 Research, Cisco offre aussi plus d’options qu’Arista en matière de câblage, puisque le constructeur supporte des modules optiques bidirectionnels 100 et 400G, qui ne nécessitent pas la mise en œuvre de nouveau câblage.

Les produits des deux fournisseurs se distinguent également par leurs connecteurs optiques. Le matériel Cisco 400 Gigabit ne prend en charge que le Quad Small Form Factor Pluggable Double Density, ou QSFP-DD, tandis qu’Arista offre le choix entre QSFP-DD et Octal Small Form Factor Pluggable, ou OSFP. Arista a déclaré qu’il considère OSFP comme supérieur à QSFP-DD, mais reconnaît que ce dernier est supporté par plus de systèmes réseau.

Pour Casemore, il sera intéressant de voir quelles seront les préférences des clients en matière de connectique.

De nouveaux commutateurs Nexus 9K à 400 Gigabit

Parallèlement à son offre hyperscale, Cisco a aussi dévoilé de nouveaux commutateurs 400 Gigabit pour datacenters, les Nexus 9316D-GX et 9360CD-GX, tous deux motorisés par un ASIC de Cisco (le Cloud Scale ASIC). Le 9316D dispose de 16 ports 400 Gigabit, tandis que le 9360CD offre 28 ports à 100 Gigabit et 8 ports à 400 Gigabit. Le 9316D est conçu pour être utilisé comme un commutateur dorsal tandis que le 9360CD est pensé comme un commutateur d’extrémité dans une architecture de type « Spine and Leaf ».

Les deux commutateurs incluent le support de la technologie ACI (Application Centric Infrastructure) de Cisco, qui permet aux entreprises de gérer un ensemble de commutateurs Nexus 9000 depuis un contrôleur centralisé. Ils s’intègrent aussi avec le système d’analyse des applications Tetration de Cisco et avec l’outil de validation réseau du constructeur, le Network Assurance Engine, qui permet de détecter et corriger les problèmes de performance au sein d’une structure ACI avant d’appliquer un changement.

Les nouveaux équipements Cisco devraient être disponibles dans le courant du premier semestre 2019. Arista a de son côté annoncé que le 7060PX4 (supportant OSFP) serait livrable avant la fin de l’année 2018, tandis que le 7060DX4 (avec des ports QSFP-DD) sera disponible au premier trimestre de l’année prochaine.

Selon le cabinet d'analyse Dell’Oro, le marché des équipements de commutation Ethernet devrait décoller rapidement  pour atteindre 1,5 milliard de dollars en 2019. Il devrait ensuite plus que doubler durant l'année 2020, une progression qui illustre la demande croissante en bande passante dans les datacenters.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close