vali_111 - Fotolia

Marklogic va développer ses outils cloud pour AWS et Azure en simultané

La société a ajusté sa stratégie de déploiement dans le cloud jusqu’alors bâtie sur une approche agnostique. AWS et Azure seront désormais traités à égalité.

Marklogic a ajusté sa stratégie cloud en développant simultanément ses solutions pour AWS et Azure, a confirmé Gary Bloom, le CEO du groupe. Jusqu’alors, Marklogic avait fait le choix de rester agnostique et de ne pas privilégier une plateforme plutôt qu’une autre en matière de déploiement. La solution pouvait donc être posée sur toutes plateformes pour les clients souhaitant utiliser la base de données NoSQL dans un environnement cloud – et facturée comme tel.

Mais « nous voyons cela un peu différemment qu’il y a deux ou trois ans. A l’époque, il semblait qu'Amazon allait être le joueur dominant et il n'était pas clair qui allait le défier. Je pense que c’est  plus clair [aujourd’hui], Microsoft conteste clairement la domination d'Amazon sur le cloud. Google reste un challenger d'une manière différente, mais pour l’entrée de gamme du marché. Google a une stratégie qui dit : "Nous allons vous fournir des services", là où Amazon dit : "Nous vous proposons une plateforme, vous pouvez porter toutes vos applications sur cet environnement », a expliqué le CEO dans un entretien avec la rédaction.

Un élément déclencheur a notamment été le lancement de Data Hub Service en octobre 2018. La particularité de service est de transcrire l’approche de hub de données opérationnel dans un modèle conçu nativement pour le cloud. Ce positionnement de hub de données – un positionnement par ailleurs adopté par nombre d’éditeurs de base de données – consiste à apporter une technologie d’intégration pour unifier les différentes sources de données (comprendre silo) disséminées dans l’entreprise. On ne parle plus ici de base de données.

 Data Hub Service reprend ce principe mais avec une approche 100 % cloud (l’architecture est serverless), mais surtout centrée sur les usages. « Ce que la plupart des entreprises essaient de construire, c'est un hub de données. Nous avons décidé de sauter l’étape de la base de données as-a-service, car pour nous, c'est comme vendre de l'infrastructure », témoigne Gary Bloom. « Nous proposons la solution complète au client, afin qu'il puisse rassembler toutes ses données. Et, si je veux tout mettre en commun, le cloud est en fait un bon endroit pour faire cette intégration. »

AWS et Azure, comme pour Windows et Linux

Ce service cloud a pour l’heure été posé sur AWS. AWS prend donc en charge l’infrastructure, Marklogic gère la plateforme et l’entreprise n’a qu’à utiliser ses données. La facture est calée sur les usages. La solution sera à terme portée sur Azure.  Mais pour Gary Bloom, cela constitue un nouveau point de départ : celui de développer simultanément les solutions Marklogic pour AWS et Azure. « Dans le futur, tout ce que nous sortirons sera porté sur les deux plateformes. Nous travaillons déjà à tout placer dans Azure et à comment parvenir à la parité avec AWS », lance-t-il. De la même façon qu’il y a quelque temps il s’agissait de travailler à proposer une version Windows et Linux, il s’agit désormais d’AWS et d’Azure.

Pour lui, cette nouvelle approche cloud a la capacité d’accroître la base de clients de la société. Même si aujourd’hui, il reconnait que le cloud ne constitue pas la plateforme première chez ses clients. « Nous sommes probablement en dessous de 10 % de la capacité de calcul portée par Marklogic. Je pense que d’ici un an, cette capacité sera de 30 % à 40 %. Certains de mes plus gros clients migrent agressivement dans le cloud », assure le CEO. Le responsable France confirme quant à lui que le cloud n’occupe qu’une faible part des déploiements des entreprises dans l’Hexagone.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close