Cet article fait partie de notre guide: Faire le point sur NVMe-over-Fabrics, le nouveau stockage SAN

Quantum adresse le marché de la vidéo avec une baie NVMe à 25 Go/s

La nouvelle baie F2000 n’offre pas encore le dernier protocole NVMe-over-Fabric mais permet déjà d’atteindre les débits suffisants pour travailler à plusieurs en 8K.

Quantum lance de nouvelles baies de stockage F-Series avec un débit de 25 Go/s à destination des professionnels. Pour atteindre une telle vitesse, le modèle F2000 est la première baie au catalogue du constructeur à être équipée d’unités NVMe, le récent standard de disques Flash directement connectés sur bus PCIe et débarrassé de toutes les couches logicielles qui servaient aux disques durs mécaniques.

« Les F2000 répondent aux besoins de faible latence et fiabilité exprimés par les professionnels de la vidéo qui montent désormais leurs films et leurs documentaires en 8K », indique Stéphane Cardot, le directeur avant-vente EMEA de Quantum. Il rappelle qu’en marge de ses gammes de NAS compatibles avec le mode objet, ses appliances de sauvegarde et ses systèmes d’archivage sur bandes, le constructeur fournit des baies de stockage hautes performances au chaînes de télévision et studios de post-production depuis près de 15 ans.

Selon ses estimations, le montage d’une vidéo 4K depuis une station nécessiterait une bande passante de 1,3 Go/s et il faudrait multiplier par 4 ou 5 ce débit pour éditer une vidéo 8K. En théorie, les 25 Go/s de bande passante de la F2000 permettraient donc à quatre stations de travailler simultanément.  

Quantum fait savoir que cette nouvelle gamme F-Series annonce un axe stratégique inédit : fournir des applications d’aide à la gestion des contenus. Dans un entretien qu’il a accordé au MagIT lors de son récent déplacement à Paris, le PDG Jamie Lerner a évoqué l’arrivée prochaine d’outils capables d’identifier et d’indexer le contenu des images afin de rechercher les prises de vues avec de simples mots-clés. Si la F2000 est ouvertement destinées aux médias, d’autres modèles estampillés F-Series devraient bientôt adresser les besoins de vidéo-surveillance et pourraient être fournis avec des logiciels qui reconnaissent automatiquement les sujets filmés.

Quelques 24 unités NVMe pour un débit maximal de 25 Go/s

Traditionnellement chez Quantum, la baie de stockage se compose de deux modules. Le premier est le tiroir de disques en lui-même, à l’avant de la baie. Au format Rack 2U, il est relié aux serveurs et stations de montage en SAN Fiber Channel ou Ethernet. Le second est Xcellis, le double serveur de contrôle qui sert à piloter l’ensemble depuis l’arrière de la baie. Lui-même relié au réseau IP des stations et serveurs, il fonctionne sous le système StorNext 6.2.

La partie disques contient 24 emplacements pour les unités NVMe. Celles-ci sont disponibles en trois capacités : 1,92, 3,84 et 7,68 To pour des espaces de 46, 92 et 184 To respectivement. Chacun des deux nœuds de la partie serveur offre soit deux ports 100 GbE, soit quatre ports FC-32 G, lesquels sont nécessaires pour atteindre les fameux 25 Go/s.  

Les serveurs disposent aussi chacun de deux processeurs Intel Xeon 6140 avec de 18 cœurs, 256 Go de RAM et deux disques de boot au format M.2. Cette capacité leur permet d’exécuter le sous-système Cloud Storage Platform qui répartit les requêtes SCSI des stations vers les unités NVMe, C’est elle aussi qui permet d’exécuter le système StorNext 6.2.

NVMesh pour gérer les unités NVMe comme un seul disque

StorNext a plusieurs fonctions. Lorsque la baie F2000 est utilisée comme un SAN, il assure la sécurité des données avec un dispositif d’Erasure Coding qui duplique les informations sur plusieurs unités NVMe, ainsi qu’avec des fonctions de réplication vers des stockages secondaires : idéalement les NAS et les solutions de bandes de Quantum, mais aussi des espaces en ligne comme S3 d’AWS. La version 6.2, lancée en fin d’année dernière, apporte justement le support de S3 ainsi que des unités NVMe, avec l’intégration de la technologie NVMesh développée par la startup Excelero.

« Grâce à NVMesh, nous pouvons nous passer d’utiliser un RAID hardware, qui présenterait le défaut de devoir reconstruire les volumes pendant des heures à chaque remplacement d’un disque. Notre système permet d’être opérationnel en quelques minutes à peine après l’installation d’une unité NVMe », précise Stéphane Cardot.

A date, NVMesh ne permet pas d’utiliser un protocole NVMe-over-Fabric depuis les stations et serveurs du réseau. Quantum explique que cette option arrivera plus tard : « les cartes RoCE qui servent à implémenter du NVMe-over-Fabric ne sont pas encore suffisamment déployées sur les stations des entreprises. Nous mettrons simplement à jour notre système, sans supplément de prix, quand ce sera le cas, sans doute d’ici à la fin de l’année. »

En revanche, il est possible d’ajouter des baies de disques supplémentaires pour augmenter la bande passante ; le système StorNext, grâce à NVMesh, s’arrange pour que les stations connectées à l’ensemble ne continuent de voir qu’une seule unité de stockage globale.

Deux modes possibles : SAN et NAS

StorNext sert aussi à partager les volumes des baies F-Series à la manière d’un NAS, avec la tenue d’un index de métadonnées pour les recherches en mode objet. Le double nœud Xcellis de base supporte 200 utilisateurs. Il est néanmoins possible d’installer des nœuds serveurs supplémentaires, qui prennent place dans un châssis autonome. 32 nœuds StorNext supplémentaires sont possibles et chacun ajoute 2000 utilisateurs.

« Même s’il est possible d’avoir une utilisation hybride SAN/NAS de la F2000, nous constatons que nos clients choisissent un mode ou l’autre sur nos gammes Xcellis », précise notre interlocuteur.

Il faut dire qu’outre la différence d’accès, une caractéristique change fondamentalement entre les deux modes : en SAN, le système StorNext ne met en œuvre aucune fonction de compression ou déduplication censée d’ordinaire augmenter la capacité, au prix d’un léger ralentissement du débit.

« Nous n’activons aucune fonction d’augmentation de la capacité sur les modèles destinés à l’industrie de la vidéo car la vitesse prime sur tout le reste. De plus, ce sont des baies de stockage destinées à héberger les travaux en cours de traitement. Une fois ceux-ci terminés, ils ont vocation à être stockés ailleurs, pour consultation, sur des NAS où, cette fois, la capacité prime », argumente Stéphane Cardot.

Dans la variante VS-Series du modèle, destinée à stocker en continu les flux de vidéosurveillance, le mode NAS est en revanche mis en exergue. Stéphane Cardot indique que les VS-Series ne sont d’ailleurs par nécessairement fournis avec des unités NVMe : « le NVMe induit un supplément de prix, qui est amplement rentabilisé à partir du moment où l’on cherche la performance. »

En l’occurrence, le prix public d’une baie F2000 équipée de 46 To en NVMe est de 307.000 dollars, en Ethernet comme en Fiber Channel. Stéphane Cardot assure que ce prix est inférieur à une configuration similaire chez Isilon ou NetApp, deux autres grands fournisseurs d’espace de stockage pour le marché de la vidéo.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close