Citrix Managed Desktops simplifie la fourniture des postes de travail en mode cloud

L’éditeur a profité de sa grand messe annuelle pour annoncer son propre service de mise à disposition de postes de travail virtuels en mode SaaS. Mais il va plus loin que le seul DaaS.

Pour s’inviter sur le jeune marché du poste de travail en mode service, le DaaS, Citrix a fait le choix de mettre l'accent sur le besoin de rapidité et de guichet unique. C’est ainsi que l’éditeur a profité de sa conférence annuelle Synergy, qui se déroulait la semaine dernière à Atlanta, pour annoncer Managed Desktops, un service qui permet aux services informatiques de mettre rapidement des postes de travail virtuels à disposition de leurs utilisateurs. L’éditeur, quant à lui, se charge de l’administration l'infrastructure sous-jacente.

Jack Gold, analyste principal chez J.Gold Associates, relève d’amblée la spécificité de l’approche de Citrix. Si de nombreux acteurs misent sur le DaaS, leur modèle reste majoritairement « je gère Windows sur votre terminal aussi longtemps que vous me payez pour le faire », mais pour le spécialiste de la virtualisation, « il y a plus que ça » car un Microsoft, par exemple, « ne va pas gérer toutes vos applications ».

De fait, avec Managed Desktops, Citrix héberge et gère les traitements dans Azure, avec toute une variété de services, dont le contrôleur de fourniture (ADC), les bases de données et StoreFront, qui a été remplacé par Workspace. Citrix fournit aux clients des images de base qu'ils peuvent ensuite déployer auprès de leurs utilisateurs finaux. Managed Desktops doit en outre offrir des outils d’administration avancés et des contrôles de sécurité supplémentaires.

Pour Carisa Stringer, directrice du marketing produit chez Citrix, si « Citrix Virtual Apps and Desktops est comme un couteau suisse, car « il a tout ce qu'il faut », « Citrix Managed Desktops est juste le couteau ».

Les entreprises disposant à la fois de licences Microsoft et Citrix peuvent utiliser Microsoft Windows Virtual Desktop (WVD) avec Citrix Managed Desktops pour obtenir les licences Windows 10 de leurs postes de travail en mode cloud. Et cela commence avec la licence Windows E3.

Cas d'utilisation pour Citrix Managed Desktops

Virtual Apps and Desktops est l'offre de virtualisation complète de Citrix, avec tout ce qu’elle peut offrir de possibilités de personnalisation. Citrix Managed Desktops se veut en revanche plus simple et plus agile. L’éditeur prévoit une variété de cas d'utilisation pour l'offre, entre opérations de fusion/acquisition et accueil de collaborateurs temporaires.

Eric Frost, directeur des systèmes et de l'infrastructure de stockage chez AmeriGas, a déployé des applications virtuelles pour les employés de l'entreprise, mais il s'intéresse au DaaS, en particulier avec le support de Windows 10 multisession par Citrix : « au fil de notre croissance et de notre évolution, nous avons commencé à avoir de plus en plus de développeurs venant d'autres pays, et ces développeurs ont besoin d'avoir accès [à des postes de travail virtuels]. Nous regardons [Managed Desktops] avec attention, et nous allons probablement le tester pendant l'été ».

Une société d'emballage s'intéresse aux Citrix Managed Desktops pour des raisons similaires, selon un architecte informatique de l'entreprise qui a souhaité garder l’anonymat : « nous avons un groupe de concepteurs qui n'ont pas vraiment besoin de leurs propres postes de travail, mais qui doivent faire du travail de bureau ».

La possibilité de monter des postes de travail pour des utilisateurs du monde entier est un avantage attrayant de Managed Desktops, relève également Jose Castro, architecte principal de solutions chez l’assueur Cigna : « notre premier cas d'utilisation serait la reprise après sinistre. Mais, finalement, je pense que nous pourrions faire tourner la production à partir de [Managed Desktops], parce que notre société a des utilisateurs partout dans le monde ».

Pour lui, la latence est un problème majeur. Mais justement, si Citrix Managed Desktops permet aux services informatiques de déployer des agents virtuels de fournitures (Virtual Delivery Agents) au plus près, les utilisateurs finaux ont la possibilité de se connecter à l'un des 11 points de présence d'Azure Gateway.

Préoccupations liées au cloud

Néanmoins, la conformité et la sécurité dans le cloud restent une préoccupation pour de nombreux administrateurs. Tout dépend du type de déploiement virtuel dont une organisation a besoin, estime ainsi Neil Anderson, administrateur informatique pour l’assureur Anthem : « si je ne fais que servir un site Web, alors le cloud est une solution facile. Mais si je sers une application que nous utilisons en interne avec des serveurs d'applications back-end, des serveurs SQL et des bases de données, alors il y a beaucoup d'inquiétude à mettre ces choses-là dans le cloud ».

L'architecte informatique anonyme de l'entreprise d'emballage s'est fait l'écho de préoccupations similaires : « quand vous avez quelque chose comme cela hébergé dans le cloud ou par un tiers, alors vous êtes complètement à la merci de celui-ci. Vous n’avez aucun contrôle pour remonter ces services » en cas de défaillance.

Mais pour lui, le coût est également un facteur qui compte. Managed Desktops risque d’être plus coûteux qu’un déploiement existant d’applications et de postes de travail virtuels en local. Toutefois, « c’est moins de maintenance, ce qui peut compenser ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close