chokmoso - Fotolia

StorOne lance des baies multifonctions, performantes et à la location

Pour se faire un nom sur le marché du stockage, la jeune startup de Gael Naor entend innover aussi bien sur la technologie que sur le modèle économique.

La startup StorOne, jusqu’ici connue pour son SDS TRU, change de modèle économique : elle commercialise désormais des baies de disques sous forme d’abonnement. Une sorte de service STaaS (Storage-as-a-Service), mais dans lequel le stockage se trouve physiquement chez l’utilisateur plutôt que dans le cloud.

« Avec un tarif de 799 $ / mois par tranche de 15 To de capacité, toutes fonctions incluses, il s’agit de l’offre la plus économique du marché. De plus, nous nous engageons à faire baisser le prix de la souscription au fur et à mesure que le marché revoit ses tarifs à la baisse », promet le CEO Gal Naor, que LeMagIT a rencontré lors d’un récent tour de la Silicon Valley en quête des prochaines pépites du stockage.

Ce contrat qui ressemble à du leasing dure au minimum un mois, avec un dépôt initial pour trois mois de souscription. Au bout de 60 mois, le matériel appartient d’office à l’entreprise cliente.

Selon Gal Naor, la jeunesse de StorOne joue en sa défaveur pour adresser les entreprises habituées à se fournir chez les grands noms du stockage. « Pour nous, il s’agit donc de frapper en grand coup en innovant autant sur la technologie que sur le modèle commercial », confie-t-il. Dans un premier temps, il ambitionne de séduire les PME qui regardent plutôt ces temps-ci du côté des infrastructures hyperconvergées ou qui n’hésitent pas à essuyer les plâtres avec des solutions plus modernes.

Il précise d’ailleurs avoir choisi la capacité symbolique de 15 To car, selon lui, Pure Storage commercialiserait essentiellement des configurations en 10 To, tandis que Nutanix vendrait surtout ses solutions équipées de 20 To.  

Une performance globale proche de la vitesse brute des disques

Les matériels proposés vont jusqu’à la baie 2U équipée de 360 To en Flash et affichant des performances de l’ordre du million d’IOPS. Les SSD sont reliés en SAS ou en NVMe, tandis que la connectique est en Ethernet ou Fiber-Channel.

« Sur les matériels de nos concurrents, la performance globale ne représente que 20 % des vitesses cumulées de tous les disques présents. Sur notre solution, la performance globale atteint 90 % de ce cumul, grâce à notre seul système d’exploitation TRU S1, qui s’exécute sur des contrôleurs x86 de base », lance Gal Naor.

Issu d’un développement de 8 ans, TRU S1 (alias Total Resources Utilization) aurait donné lieu au dépôt de plus de 50 brevets technologiques. Présenté comme optimisé à l’extrême, il se contente de 64 Go de RAM pour fonctionner et n’a même pas besoin d’être épaulé par un contrôleur RAID pour assurer la sécurité des données.

Le fournisseur a publié une démo sur Youtube pour appuyer ses dires. Celle-ci montre un test avec 24 disques SSD en SAS qui permettent à un serveur de stockage x86 basique d’afficher 500.000 IOPS en lecture, 180.000 IOPS en écriture, une latence moyenne inférieure à 0,2ms et des bandes passantes de 10 Go/s en lecture pour 5 Go/s en écriture.

Une baie qui répond à tous les besoins à la fois

Surtout, TRU S1 permet de configurer la baie aussi bien en NAS qu’en SAN ou qu’en espace de stockage objet au standard S3. Le « S1 » signifierait en l’occurrence « une seule et unique » plateforme.

« Nous souhaitons offrir toutes les options de stockage aux entreprises. Ces sont en définitive des appliances qui peuvent servir à exécuter des bases de données avec un maximum de vitesse, à constituer une bibliothèque documentaire avec un erasure coding qui assure la meilleure fiabilité, à stocker les images des postes virtuels en VDI, mais aussi aux développeurs pour qu’ils mènent des tests sur des copies automatiques des données réelles », dit le CEO, en assurant que tous les services sont exécutables en même temps et pilotables depuis une seule interface HTML5.

Parmi les fonctions originales de TRU, notons un système de snapshots réinscriptibles. Comme sur un véritable logiciel de sauvegarde, il est possible d’imbriquer des versions successives des données, en minimisant l’espace occupé et en assurant plusieurs retours en arrière pour retrouver l’information telle qu’elle était à un instant T.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close