Zffoto - stock.adobe.com

IAM : pour accélérer, I-Tracing mise sur la croissance externe

Confronté à une demande solide, le cabinet de conseil et d’ingénierie se rapproche d’Idento. De quoi consolider ses ambitions sur la gestion des identités et des accès.

I-Tracing vient de nouer un partenariat avec Idento, un spécialiste de la gestion des identités et des accès, fondé début 2015 par Zahi Dib et Charlotte Fourcroy. Concrètement, I-Tracing prend une participation minoritaire au capital d’Idento, dans la perspective d’un rachat complet ultérieur.

Dans échange avec la rédaction, aux Assises de la Sécurité, Théodore-Michel Vrangos, co-fondateur d’I-Tracing, explique que cette opération vise à permettre d’accélérer le développement des capacités du cabinet de conseil et d’ingénierie pour les projets de gestion des identités et des accès (IAM). Déjà, I-Tracing a recrutement l’an dernier Franck Doiteau, ancien responsable du domaine chez Carrefour, pour se doter de cette compétence. Celui-ci a pu commencer à monter une petite équipe dédiée, mais, pour répondre à une demande croissante, il fallait aller plus vite.

Car le domaine apparaît aujourd’hui essentiel aux efforts de transformation numérique, qu’il s’agisse de gouvernance des identités, d’authentification forte, de SSO, ou encore de sécurisation des API et d’IAM appliqué aux clients (CIAM). Les enjeux sont connus : « traçabilité de l’accès à l’information et aux applications, suivi des activités des comptes à privilèges, contrôle d’accès transparent et fluide pour les utilisateurs, etc. ».

Car les grands comptes qui acceptent de référencer un cabinet de conseil et d’ingénierie veulent plus qu’un fournisseur isolé sur un domaine : « ils veulent maximiser la surface de contact et la capacité de suivi : d’un prestataire qu’ils référencent, ils attendent plus que la couverture d’un seul domaine ».

Et puis Théodore-Michel Vrangos souligne une volonté de rester indépendant sur un secteur où « peu d’entreprises ont grandi sans s’être adossées à un grand groupe ». Dans son contexte, la croissance requise pour préserver l’indépendance passe essentiellement par les acquisitions – malgré trois collaborateurs dédiés au recrutement chez I-Tracing –, soit sur des domaines précis, soit sur des régions géographiques.

Le choix du rapprochement avec Idento est alors venu assez naturellement. Les compétences sont là – Zahi Dib, en particulier, est notamment passé par Solucom (devenu depuis Wavestone), et Ilex –, mais également la fibre entrepreneuriale et « la volonté de bâtir ». Depuis sa création, Idento a su asseoir sa rentabilité et se développer, comptant aujourd’hui plus de 30 ingénieurs experts – un profil « rare » juge Théodore-Michel Vrangos.

Dans l’immédiat, l’activité IAM naissante d’I-Tracing va venir gonfler les rangs d’Idento, qui reste sous le contrôle et la direction de ses fondateurs. Mais le co-fondateur d’I-Tracing n’entend pas s’arrêter là et envisage déjà d’autres opérations de croissance externe, notamment sous l’angle géographique.

Reste à voir si cette opération ne marque pas le début d’une nouvelle vague de grandes manœuvres, comme le marché du conseil et l’ingénierie a pu en connaître il y a quelques années, avec notamment les rachats d’Atheos et de Lexsi par Orange Business Services, ou encore le rapprochement entre Hapsis et Solucom, entre autres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close