Google rachète la technologie qui relie VMware à Azure

Le No 3 des clouds publics jure qu’il rachète CloudSimple pour l’ouvrir à tous les clouds. Microsoft pourra donc continuer à l’utiliser, mais il planche tout de même sur une alternative avec Dell.

Google rachète CloudSimple, l’éditeur dont la technologie est celle qui permet à VMware de proposer du cloud hybride avec Azure, le cloud public de Microsoft. Selon un billet de blog publié par Rich Sanzi, en charge de l’ingénierie pour GCP, le cloud public de Google, CloudSimple continuera néanmoins de fonctionner avec l’offre de Microsoft. Le prix du rachat n’a pas été divulgué.

Créée en 2016, CloudSimple propose d’installer sur le serveur physique d’un hébergeur tous les logiciels d’infrastructure qui permettent à un vSphere sur site de gérer des instances virtuelles chez cet hébergeur. Le cloud public de Microsoft proposant la location de serveurs physiques, Azure devient dès lors une destination où les clients de VMware peuvent étendre à la demande leurs capacités de traitement, ou encore stocker des machines virtuelles de secours dans le cas d’un plan de reprise d’activité.

Google n’a pas encore indiqué s’il proposerait une offre similaire sur son cloud public, GCP, mais il est hautement probable que ce soit la première conséquence de ce rachat.

L’objectif de Google : noyauter les autres clouds

Officiellement, Google affiche surtout une volonté de s’ouvrir à ses concurrents et, ce, depuis le lancement de sa solution multicloud Anthos, en avril dernier. Celle-ci permet d’exécuter toutes les applications qui ont été déployées en clusters Kubernetes sur n’importe quelle infrastructure sous-jacente : en particulier celles d’AWS et d’Azure, mais aussi au-dessus de vSphere pour les centres de données sur site.

« Google doit rattraper son retard face à ses concurrents. Et pour y parvenir, il considère que le plus important est de contrôler des moteurs dont tout le monde est susceptible de se servir », commente Holger Mueller, analyste au bureau Constellation Research.

Guru Pangal, l’actuel PDG de CloudSimple, indique dans un billet de blog que ce rachat devrait permettre à sa technologie d’être plus largement installée chez les hébergeurs.

Microsoft a déjà une alternative : Dell Virtustream

Il reste néanmoins étonnant que Guru Pangal n’ait pas préféré vendre son entreprise à Microsoft. D’autant que Microsoft avait déjà investi dans le capital de CloudSimple et que Guru Pangal lui avait déjà revendu en 2012 la startup qu’il avait précédemment créée : StorSimple.

Mais Microsoft a une autre carte dans sa manche. La connexion via CloudSimple lui a permis de mettre en chantier un partenariat avec Virtustream, la division de Dell qui planche sur une couche d’infrastructure censée garantir le fonctionnement des applications historiques en cloud. Ensemble, ils devraient proposer d’ici à quelques semaines une solution d’infrastructure hybride « VMware on Azure » aussi aboutie que l’offre VMWare Cloud on AWS. Celle-ci, qui représente la quintessence des solutions hybrides, permet aux clients de VMware de s’étendre dans le cloud public d’Amazon depuis 2017. Elle aurait déjà séduit plus de 1000 entreprises.

Pour Holger Mueller, le partenariat avec Virtustream est sans doute la raison pour laquelle Microsoft n’a pas lui-même racheté CloudSimple : s’appuyer sur la marque Dell devrait lui assurer plus de succès commercial que n’a jusqu’ici permis de faire la startup de Guru Pangal.

Pour approfondir sur Fournisseurs Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close