Dell fait de VMware la pierre angulaire de sa stratégie multicloud

Lors du Dell Technologies World 2019, Dell a présenté une plateforme dédiée à la gestion des clouds hybrides, convaincant même Microsoft.

S'il y avait une vedette lors de l'événement Dell Technologies World, qui s'est tenu fin avril à Las Vegas, c'est bien VMware. VMware sert de glue à tout ou presque de l'offre de Dell. A commencer par Dell Technologies Cloud, le portefeuille d'outils de création et d'administration multi-cloud, constituée de  VMware Cloud Foundation (VCF) on VxRail et VMware Cloud on Dell EMC.

VCF on VxRail marque une réelle optimisation entre l'appliance matérielle HCI VxRail et la pile logicielle de virtualisation du calcul / stockage / réseau, nativement développée pour VxRail. L'objectif est de déployer et gérer n'importe quel cloud, qu'il soit physique ou virtuel, privé ou public, depuis un même environnement. En réalité, cette  plateforme est une concrétisation pratique - comprendre réellement exploitable, avec une touche d'automatisation - de l'ex Dell EMC Enterprise Hybrid Cloud, concrétisation obtenue grâce  aux accords signés avec les fournisseurs de cloud et aux certifications associées.

« Nous avons plus de 4000 partenaires qui exploitent VCF pour développer leurs services »
Jeff ClarkVP Products & operations, Dell Technologies

« Nous avons plus de 4000 partenaires qui exploitent VCF pour développer leurs services », rappelle Jeff Clarke, VP Products & operations, Dell technologies. Convaincu que le cloud hybride « n'est pas la solution du futur, mais la solution qu'il faut adopter dès maintenant », Pat Gelsinger,  CEO de VMware, présente VCF on VxRail comme « le substrat avec lequel on peut déplacer les workloads d'un cloud à un autre », les VM étant par exemple supposées passer d'un serveur on premise au cloud d'AWS sans modification ni interruption.

Datacenters en bordure de réseau

VMware Cloud on Dell EMC est l'offre de datacenters à la demande. Elle est l'aboutissement du projet Dimension, annoncé lors du dernier VMworld.   L'intérêt est par exemple de créer en quelques clics un datacenter en bordure de réseau (edge) et de le ramener ensuite dans le cœur du réseau ou de le supprimer.

La livraison à distance d'un datacenter trouve son intérêt en particulier sur les sites industriels ou en environnement hostile, ainsi que dans le domaine du retail et des smartcities. Le datacenter privé en bordure de réseau intéresse de fait les spécialistes de l’infrastructure, comme la fondation Openstack l'a annoncé récemment, l'arrivée de la 5G n'étant pas pour rien dans cet engouement. 

« Le quart du volume des données produites dans le monde provient du edge computing », constate Jeff Clarke.  En tant que service, l'infrastructure est déployée et gérée par Dell, sur la base d'un abonnement mensuel.

VCF sur Azure, enfin

Cette volonté de se positionner en leader du multicloud a même concaincu Microsoft, dont le PDG, Satya Natella, avait fait le déplacement à Las Vegas, ce qui en soit était un événement. Après une tentative avortée de Microsoft il y a 2 ans - que l'éditeur avait menée sans prévenir VMware, ce dernier ayant moyennement apprécié -, il est désormais possible de transférer des VM  VMware directement sur Azure.

« AWS reste notre partenaire majeur »
Pat GelsingerCEO VMware

Les relations entre VMware et Microsoft se réchauffent, mais ce n'est pas encore le temps des embrassades : « AWS reste notre partenaire majeur », a rappelé Pat Gelsinger.  Commercialisée par Microsoft - à la différence de VMware cloud on AWS -, Azure VMware Solutions s'appuie sur VCF et a été développée avec Cloudsimple et Virtustream, division business de Dell.
Cette dernière est spécialisée dans l'hébergement et la gestion des applications critiques, notamment SAP HANA. Son fondateur, Rory Read, indique que « Virtustream travaille depuis plusieurs mois sur cette solution, encore au stade de Preview. Aujourd'hui, les trois quarts de notre activité sont constitués de workloads HANA sur Azure. Cet accord facilitera le management de l'écosystème autour de SAP, avec une intégration plus fluide avec les applications et bases de données on premise ».

En attendant Google

Concernant Google Anthos, rien n'est encore signé, mais avant la fin de l'année des annonces sont prévues notamment autour de Kubernetes et PKS (Pivotal container service), la solution concurrente de Red Hat OpenShift au niveau des containers. Pat Gelsinger est bien conscient que le futur passe par la containerisation des applications, orchestrée par Kubernetes. PKS sera délivrée dans une version as a service, encore en version bêta.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close