markrubens - Fotolia

Aruba mise sur l’administration en cloud de ses équipements réseau

La console SaaS Aruba Central saura remplacer l’outil ClearPass pour piloter les bornes Wifi et les switches Ethernet. Elle gèrera plus d’appareils et apportera la maintenance prédictive.

À partir de juillet, les clients d'Aruba auront la possibilité d'utiliser la console en ligne Aruba Central pour administrer jusqu’à 50.000 bornes Wifi et switches Ethernet sur sites. D’ici à 12 mois, cette quantité devrait grimper jusqu’à 100.000 appareils.

Suite de l'article ci-dessous

L’utilisation de cette console SaaS n’est pas obligatoire. Les clients pourront toujours utiliser le logiciel d’administration ClearPass fourni avec leurs équipements et qui s’installe sur un serveur de contrôle dédié. Mais, en filigrane, le fournisseur laisse comprendre qu’Aruba Central sera de plus en plus indispensable.

Pour commencer, Aruba Central sera la seule console d’administration à donner accès à la nouvelle fonction d’analyse du trafic appelée AI Insights et qui succède à ClearPass Device Insight. Ensuite, en octobre, Aruba lancera AOS 10, une mise à jour majeure du système d’exploitation de ses équipements qui favorisera plus que jamais le pilotage depuis le cloud. Aruba indique que le service Aruba Central est compatible avec tous les équipements réseau fonctionnant au moins sous AOS 8.

Aruba a dévoilé les avancées d’Aruba Central lors de son événement annuel ATM Digital Conference qui vient de se tenir, comme tous les autres en ce moment, de manière virtuelle. Cette annonce, censée démontrer aux entreprises que le fournisseur continue de faire progresser ses technologies, a néanmoins laissé interdits quelques visiteurs qui se demandent combien cela va coûter.

« Nous considérerons l’abandon de ClearPass au profit d’Aruba Central selon le prix de cette nouvelle offre. Sur la question d’améliorer l’administration de notre réseau, nous sommes d’accord pour payer un peu plus cher. Mais certainement pas beaucoup plus cher », a lancé, au micro du MagIT, David Boos, le directeur technique d’un établissement universitaire américain, le MTI, où une centaine de bornes Wifi Aruba ont été déployées.

Administrer le Wifi depuis le cloud : une tendance qui se généralise

L'accent mis par le fournisseur sur l’administration et l'analyse du réseau Wifi local depuis le cloud reflète une tendance de longue date dans le secteur. Cisco est entré sur ce marché en 2012 avec l'acquisition de Meraki. Juniper Networks est à son tour devenu un fournisseur de Wi-Fi piloté en cloud avec le rachat de Mist en 2019.

Comparativement, les consoles d’administration sur site fournies par Aruba ne permettent de gérer que 2000 équipements chacune. Pour en piloter plus, les entreprises doivent ajouter des serveurs de contrôle et même acheter un serveur de contrôle principal pour les chapeauter tous ensemble.

Si le contrôle des bornes Wifi est mis en avant, c’est aussi parce qu’Aruba Central n’offrira pas tout de suite l’ensemble des options d’administration des équipements Ethernet, lesquels fonctionnent sous la déclinaison AOS-CX du système. Les entreprises pourront surveiller depuis la console en ligne toutes les métriques des switches, mais le changement de leur configuration se fera en deux étapes. Il faudra créer un modèle de configuration depuis ClearPass avant de pouvoir l’installer sur les matériels depuis Aruba Central. Aruba promet que cette contrainte est temporaire, mais ne donne pas de date.

Selon Patrick Laporte, responsable marketing du fournisseur, Aruba aurait l’intention de généraliser à terme la version AOS-CX de son système sur tous ses équipements, points d’accès Wifi et passerelles WAN compris. Ce système, qui n’équipe pour l’instant que les switches Ethernet, a été conçu pour mieux rivaliser avec Cisco dans le domaine des réseaux de campus. L’année dernière, Aruba avait publié une mise à jour qui prenait en compte les points d’accès Wifi et l'agrégation de liens.

AI Insights pour passer à la maintenance prédictive

En ce qui le concerne, le nouveau service d’analyse des flux AI Insights est censé représenter une avancée significative dans le domaine de la maintenance prédictive. Pour résoudre les problèmes de bande passante Wifi avant que les utilisateurs n’en souffrent, ce service combine de nouveaux algorithmes avec ceux déjà présents dans Aruba NetInsight, une application de contrôle des performances Wi-Fi.

« L’enjeu est surtout de soulager le travail des administrateurs en leur indiquant d’appliquer des corrections de routine au bon moment », commente Brandon Butler, analyste chez IDC. Il donne un exemple : « si trop d'appareils commencent à se connecter à une borne en 2,4 GHz, AI Insights proposera de réduire la puissance d'émission sur cette bande de fréquences, tout en l'augmentant sur la bande des 5 GHz. Ainsi, les prochains appareils auront plus tendance à vouloir se connecter en 5 GHz, laissant la bande des 2,4 GHz pour la minorité des appareils qui ne sont compatibles qu’avec cette fréquence. »

D’ici à la rentrée, Aruba prévoit que ces opérations correctives s’appliquent même toutes seules : après avoir défini des règles, les responsables du WiFi pourront laisser le logiciel ajuster la puissance d'émission chaque fois qu’il le juge nécessaire.

Une autre analyse intéressante de la part d’AI Insights est celle de la quantité d’électricité que les bornes tirent depuis les ports Ethernet des commutateurs auxquels elles sont reliées. Il faut en effet savoir qu’une baisse de tension à ce niveau est une cause récurrente des pannes de bornes Wifi.

Les fonctions d’analyse sont censées s’enrichir au fil du temps. À cette fin, Aruba a ouvert un site sur le Developer Hub de HPE, sa maison-mère, pour fournir toutes les informations relatives à l'intégration d'un produit Aruba avec une technologie tierce.

Pour approfondir sur Administration de réseaux

Close