Gorodenkoff - stock.adobe.com

HPE renouvelle ses abonnements

Poursuivant sa stratégie « as a service », HPE ajoute des fonctionnalités à son offre d’infrastructure cloud Greenlake. Il introduit aussi une nouvelle entité dédiée aux applications cloud.

Il y a 3 ans, HPE se débarrassait d’une bonne partie de ses logiciels en les revendant à Micro Focus. Mais HPE gardait une courte majorité (50,1 %) dans l’actionnariat de la nouvelle entité. Aujourd’hui, le groupe lance un nouveau portefeuille logiciel, sous la marque Ezmeral. Les deux premières applications sont Ezmeral Container Platform et Ezmeral ML Opes.

Suite de l'article ci-dessous

Pleins feux sur les containers 

Comme son nom l’indique, la première aide à la containérisation des applications ; la seconde au déploiement de routines de Machine learning et d’IA elles aussi containérisées. Rappelons à ce sujet que HPE avait racheté BlueData fin 2018, une plateforme d’IA containérisée. « La plupart des entreprises investissent dans l’IA et l’apprentissage automatique, mais seulement 6 % ont un processus mature pour rendre opérationnels les modèles Machine learning », rappelle Antonio Neri, président et CEO de HPE.

À cela s’ajoute MapR, la plateforme de big data s’appuyant sur Hadoop, et tombée dans l’escarcelle de HPE il y a un peu moins d’un an. Bref, Ezmeral – qui s’appuie sur Kubernetes – ressemble bien à une plateforme d’infrastructure destinée à faire fonctionner n’importe quelle application containérisée sur le cloud privé (on premise, ou chez un hébergeur en colocation), hybride ou même sur les serveurs en bordure réseau (edge computing).

Le paiement à la demande, sans coûts cachés

Et c’est ici qu’intervient la seconde arme de HP : Greenlake. Plus qu’un ensemble matériel, Greenlake vise à transformer n’importe quel matériel/plateforme en solution as a service. Pour le client, la principale caractéristique de Greenlake est le paiement à la demande et une administration assurée par HPE.

« La tendance actuelle est à l’évolution des grands centres de calcul centralisés, vers une architecture de datacenters plus petite et distribuée. C’est ce que tentent de faire les fournisseurs de cloud public. Cela exige une plateforme capable d’être au plus près des data. Le problème est que leurs solutions résident sur une architecture très centralisée et s’appuient sur les connexions à cette plateforme centralisée. Or ces transmissions de données ont un coût excessif, notamment en sortie », argumente Antonio Neri.

Les services peuvent être déployés sur 17 environnements préconfigurés, à destination des PME ou des grands comptes, et ce en deux semaines. Du coup, HPE vient de compléter Greenlake pour lancer facilement des VM, assurer du stockage bare metal et mettre en marche des containers en quelques clics. Du côté du Edge computing, c’est Aruba – filiale de HP – qui est appelée à la rescousse, pour automatiser les opérations de gestion et de sécurisation réseaux. S’ajoute enfin un nouveau service de sauvegarde.

« Nous avons plus de 1 000 ingénieurs logiciels qui se concentrent sur les architectures modernes et représentant le cœur de notre business. Vous vous focalisez sur vos clients et vos données, nous faisons le reste », insiste Antonio Neri.

Pour approfondir sur IaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close