Micro Focus et les logiciels de HPE ne font plus qu’un

Chris Hsu, ex COO de HPE, devient officiellement le CEO de ce nouveau Micro Focus, avec l’ambition de se positionner sur les segments DevOps, IT hybride, sécurité et analyse prédictive.

« Un nouveau chapitre », « une étape significative ». C’est par ces expressions que Chris Hsu a souhaité annoncer la finalisation de la fusion entre Micro Focus et les activités logicielles de HPE, officiellement inscrite dans le marbre ce 1er septembre 2017. Chris Hsu, nommé CEO de cette nouvelle entité au multiple visage, aura pour mission d’orienter le groupe et de valoriser une fusion de quelque 8,8 milliards de dollars. Nommé CEO en janvier, il occupait jusqu’alors le poste de COO de HPE, également vice-président les activités logicielles du groupe américain. Kevin Loosemore, l‘actuel CEO de Micro Focus, restera quant à lui président exécutif du groupe jusqu’en avril 2018.

Cet état-major devra désormais orchestrer le nouveau Micro Focus, et s’installer parmi les 10 premiers éditeurs de logiciel mondial en termes de capitalisation, derrière notamment Microsoft, Oracle, SAP, IBM, Symantec – pour les 5 premiers.  Une place que le groupe, qui prévoit un chiffre d’affaires 1,380 millions de dollars (+ 11%) dans ses résultats préliminaires de 2017 – combiné avec HPE, la groupe estime le CA à 4 milliards de dollars - , a construit par la voie de rachats successifs majeurs dans le domaine de modernisation des gros systèmes et par extension, des outils de développements, du Cloud et de Linux. On se rappelle les acquisitions majeures de Borland, d’AttachMate (et donc de Suse), et de Serena – pour n’en citer que certains.

Avec les activités logicielles de HPE, Micro Focus va aujourd’hui sur des terres peu explorées par la société. Dans le détail – et pour rappel -, les logiciels revendus portent sur ce que HPE ne considéraient plus comme stratégiques. A savoir, les applications dans les domaines suivants : la surveillance des performances applicatives avec ALM, AppPulse ; le Big Data avec Haven OnDemand, IDOL et Vertica ; la sécurité et le chiffrement avec  Fortify, ArcSight, Atalla et Voltage ; la gestion informationnelle avec Digital Safe et Data Protector ; l’ITSM avec Service Manager et Service Anywhere ; et enfin la gestion des opérations IT, Cloud et des datacenters avec Datacenter Automation et Cloud Orchestration.

Mais cela n’a finalement constitué qu’un pan d’une opération à deux vitesses, la seconde étant l’acquisition par Suse (qui appartient aussi à Micro Focus depuis le rachat d’AttachMate) des actifs OpenStack et Cloud Foundry de HPE (à savoir les gammes Helion et Stackato).

DevOps, Informatique hybride, sécurité et gestion des risques et analyse prédictive

Avec ce portefeuille aux contours très élargis, Micro Focus entend désormais « proposer un portefeuille de logiciels évolutifs haut de gamme intégrant des fonctions analytiques », rappelle d’ailleurs Chris Hsu dans un communiqué, rappelant qu’il s’agit là de « relever les défis inhérents au nouveau modèle hybride qui caractérise les technologies d’entreprise, des environnements mainframe au cloud en passant par les communications mobiles ».  Et dans ce cadre, Micro Focus a décidé de bâtir son modèle sur 4 piliers : DevOps, Informatique hybride, sécurité et gestion des risques et analyse prédictive.

Si les actifs rachetés justifient cette feuille de route, le groupe rappelle également qu’il n’a pas bâti son portefeuille uniquement par le rachat et la digestion de technologies, mais investit aussi dans sa R&D avec un pôle qui compte plus de 5 800 employés.

DXC Technology, partenaire

Chez HPE, cette fusion représente un pan de la stratégie souhaitée par Meg Whitman. Après la scission du HP en deux entités distincts, HP et Hewlett Packard Enterprise, le groupe avait donc confié ses logiciels à Micro Focus et Suse, mais également une partie de ses services, rachetés par CSC. La société issue de cette fusion a pris pour nom DXC Technology. Celle-ci restera d’ailleurs un partenaire clé le nouveau Micro Focus, rappelle Mike Lawrie, son président et CEO, qui se félicite dans un communiqué « de poursuivre (une) collaboration avec un partenaire de premier plan tel que Micro Focus ». 

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close