Nouveaux tarifs cloud, NVMe en plus : IBM rajeunit ses petits Power

Les serveurs S914, S922 et S924 coûteront jusqu’à 79 % moins cher à l’achat, avec des ressources activables en option et facturées à la minute. L’arrivée du PCIe 4.0 triple leur nombre de NVMe.

IBM met à jour ses serveurs Power d’entrées de gamme, les modèles S914, S922 et S924, avec des bus PCIe 4.0 dont l’intérêt principal est de quasiment tripler le nombre d’unités NVMe dans les machines. Simultanément, il leur applique à présent le même modèle de tarification « à la minute » que celui des haut de gamme E950 et E980.

Suite de l'article ci-dessous

Il s’agit en l’occurrence de vendre une machine complète, mais au prix des seuls composants activés dessus, généralement un certain nombre de cœurs et une certaine capacité de RAM. Si une entreprise, pour éponger un pic d’activité ponctuel, a besoin de plus de puissance, les ressources restantes seront activées seulement aux moments nécessaires et l’entreprise paiera sur sa facture mensuelle un supplément qui correspond à la durée exacte de cette suractivité.

Cette tarification à l’usage s’accompagne d’un nouvel outil Cloud Management Console qui permet de suivre la consommation des ressources sur les trois environnements que supporte la machine : l’Unix AIX, Linux et OS/400 (quand le serveur est vendu comme un iSerie).

Une consommation des ressources à la manière du cloud

Selon IBM, cette nouvelle politique tarifaire réduirait jusqu’à 79 % le prix d’achat initial de la machine.

Peter Rutten, analyste spécialiste en infrastructures chez IDC, voit dans cette nouvelle pratique commerciale un effort d’IBM pour rendre ses serveurs plus compatibles avec les projets de cloud hybride. « Les entreprises feront ainsi mieux cohabiter dans leurs investissements des applications historiques sur AIX/iSeries et des applications plus modernes qui fonctionnent en cloud, où l’on paie à la demande », dit-il au micro de nos confrères de TechTarget USA.

Il fait remarquer qu’IBM met tous les moyens techniques pour intégrer ses systèmes aux clouds, en particulier en ayant porté sur ses serveurs Power et mainframes les environnements OpenShift et Ansible de Red Hat. Il lui manquait en revanche, la composante tarifaire.

Selon Peter Rutten, il est probable que les entreprises qui achètent des S914, S922 et S924 avec un minimum de ressources activées gèrent les pics d’activité en allant plutôt chercher des ressources dans le cloud IBM, qui est prévu pour. D’autant que l’outil Cloud Management Console permet aussi de gérer ces ressources-là.

Trois fois plus de disques NVMe

Les nouvelles versions de ces machines sont notées « G », tandis que les précédentes étaient des modèles « A ». L’intérêt du PCIe 4.0 est d’être deux fois plus rapide que le PCIe 3.0. En 8 canaux (« x8 »), un slot PCIe 4.0 offre un débit de 16 Go/s et un débit en 16 canaux (« x16 ») de 32 Go/s. Le processeur n’ayant pas changé entre les deux générations, une machine travaille toujours à la vitesse de 170 Go/s par socket.

Le S914 est une machine monosocket de 4U avec 8 cœurs et 1 To de RAM. Il comprend 8 slots PCIe 4.0 qui lui permettent d’accueillir onze SSD NVMe (contre trois précédemment), dont quatre extractibles en façade avant au format U2. Trois de ces slots sont des « x8 » et cinq des « x16 ».

Le S922 est une machine bisocket de 2U avec un maximum de 11 cœurs par socket et 4 To de RAM. Elle comprend onze slots PCIe 4.0 (six en « x8 » et cinq en « x16 ») qui lui permettent de recevoir quatorze SSD NVMe, contre seulement cinq auparavant. Quatre de ces SSD, au format U2, restent extractibles en façade avant.

Le S924, enfin, est une machine bisocket en 4U avec un maximum de 12 cœurs par socket et 4 To de RAM. Ses autres caractéristiques sont identiques à celles du S922.

Désormais un Power9 iSeries avec un seul cœur

L’un des points importants est que le S922 est désormais commercialisable avec seulement 1 cœur et 64 Go de RAM activés, contre un minimum de 4 cœurs et 256 Go de RAM précédemment. Une telle configuration modeste adresse les versions iSeries de la machine. Descendant des AS/400, les iSeries sont des serveurs destinés aux PME, avec donc un tarif réduit.

Jusqu’alors, IBM ne proposait au format 2U qu’un iSeries correspondant à l’ancien S812, un serveur à base de processeur Power8. Avec son Power9, le S922 offrirait une puissance double. Optimisation du Power9 oblige, le S922 coûterait aussi 10 % moins cher à l’achat qu’un S812.

Derrière cette nouvelle offre commerciale, il y a surtout un progrès technique. Jusqu’à présent, IBM n’arrivait à proposer un environnement iSeries-AS/400 sur un processeur Power9 qu’avec un minimum de deux cœurs : l’un pour exécuter les applications iSeries et l’autre pour exécuter l’hyperviseur d’AIX qui émule l’environnement iSeries dans une machine virtuelle. Désormais, IBM parvient enfin à exécuter directement l’environnement iSeries sur son dernier processeur, ce qui baisse drastiquement le tarif de cette machine en Power9.

Pour approfondir sur Architectures de Datacenters

Close