V.R.Murralinath - stock.adobe.co

Merci de votre fidélité, et en avant pour 2021 !

Même confinés, même si la crise sanitaire n’est pas encore derrière nous, il sera difficile de ne pas ressentir un soulagement à tourner la page de 2020. Toute la rédaction vous adresse ses meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Tourner la page d’une année pas comme les autres. C’est l’envie de beaucoup alors que 2020 s’achève, marquée non pas par une, mais de multiples tragédies, personnelles et collectives, dont bien sûr la pandémie et ses victimes – directes et indirectes –, mais aussi les ransomwares avec la charge des coûts exceptionnels qu’ils ont ajoutés à des entreprises déjà fragilisées par des économies au ralenti.

Suite de l'article ci-dessous

Mais tourner la page ne signifie pas rupture. Il y aura bien une certaine continuité. S’il ne connaîtra pas nécessairement une généralisation massive, le télétravail va perdurer et continuer à s’étendre en 2021, peut-être suivant un modèle hybride, flexible, comme l’imagine déjà Google. Car cela ne fait pas de doutes, les outils collaboratifs ne remplacent pas un certain contact, certaines interactions informelles et aléatoires.

Dans certains domaines, l’année écoulée a d’ailleurs pu marquer un tournant majeur ou un même véritable départ. Sur le marché des ERP, 2020 restera ainsi une année de transition. Les grands groupes ont notamment accéléré leur transformation digitale – quand d’autres organisations, de taille plus modeste, ont dû mettre des projets en pause. Et même là, l’intelligence artificielle se fait sa place, graduellement. Ailleurs, son adoption a pu s’accélérer de manière spectaculaire. Et ce n’est pas un hasard si Earthcube aura connu une année 2020 digne d’un film hollywoodien.

L’approche low-code/no-code n’est pas nouvelle. Mais l’année écoulée aura marqué sa généralisation chez les éditeurs et les géants de l’IT. Et pour Forrester, la tendance est appelée à prendre de l’ampleur en 2021.

Du côté des serveurs comme du poste de travail, 2020 pourrait bien avoir constitué un tournant déterminant pour ARM : ces puces pour mobiles se sont tellement bien vendues que les usines qui les fabriquent ont progressé plus qu’Intel. Du coup, le cloud, les supercalculateurs et Nvidia s’en sont emparés… sans parler d’Apple avec son SoC M1.

L’année écoulée aura enfin été le point de départ de Gaia-X, projet paneuropéen sponsorisé par les gouvernements allemand et français, une nouvelle tentative de cloud souverain, dont là, l’avenir dira ce qu’il en adviendra.

Une page se tourne donc avec la fin de 2020, mais de toute évidence, ce qui va suivre s’inscrira dans une certaine continuité. Et cela vaut pour la rédaction du MagIT.

La crise sanitaire nous a conduits à ajuster notre organisation du travail, à l’assouplir, pour assurer le bien-être de nos équipes et garantir la continuité d’une information IT rigoureuse. Nous vous sommes extrêmement reconnaissants de l’intérêt que vous avez accordé à notre travail tout au long de l’année écoulée : c’est la meilleure récompense que nous puissions souhaiter pour nos efforts. Nous comptons bien continuer de nous investir pleinement en faveur de votre information, tout au long de l’année 2021, pour pouvoir encore mériter votre attention.

Nous vous adressons nos meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite professionnelle, dans vos projets IT, et de préférence sans rançongiciel ni autre cyberattaque, pour la nouvelle année qui s’engage.

Pour approfondir sur Applications métiers

Close