Victoria - Fotolia

Aura Enterprise : Neo4j veut entrer dans la cour des grands

Neo4j Aura Enterprise est une base de données en cloud entièrement gérée, conçue pour les grandes organisations. L’éditeur a précédemment développé Aura Professional, un outil similaire pour les PME.

Avec la disponibilité générale d’Aura Enterprise, Neo4j propose sa base de données orientée graphes managée dans le cloud pour les grands groupes.

Suite de l'article ci-dessous

Ce service précède la disponibilité d’Aura Professional, une version managée de son SGBD adressé aux PME, depuis novembre 2019.

Les bases de données orientées graphes exploitent des capacités NoSQL à des fins particulières. Elles simplifient la connexion simultanée entre plusieurs points de données afin d’explorer des sources disparates et d’accélérer leur transformation en informations.

 Les cas d’usage les plus communs comprennent la détection de fraudes, les réseaux sociaux et la génération de recommandations. L’ICIJ (Consortium international des journalistes d’investigation) est l’un des utilisateurs fortement mis en avant par Neo4j pour son travail sur les Panama papers. En France, l’ESN Ecosys s’est spécialisée dans la modélisation d’écosystèmes d’entreprises (auprès d’Airbus et SNCF Réseau, notamment) en s’appuyant sur la même technologie.

Une technologie encore récente

Aura Enterprise est conçu pour permettre aux organisations de créer des applications graphes à l’échelle de l’entreprise, en se reposant sur les capacités étendues de la précédente offre. La version facilite la gestion de grands ensembles de données comportant des milliards de nœuds et de relations pour des requêtes rapides, et fournit une sécurité de niveau entreprise avec un chiffrement de bout en bout et des contrôles d’accès au niveau des nœuds.

Comme pour Aura Professional, la tarification est basée sur la consommation. Les clients ne paient que la puissance de calcul qu’ils utilisent dans la base de données cloud de Neo4j. Ils peuvent acheter de la capacité à l’avance – et obtenir ainsi des réductions – et ensuite choisir avec souplesse quand et comment recourir à cette capacité.

Avec ce modèle de tarification pour son service entièrement géré, Neo4j rend la technologie plus accessible aux prospects, selon Mike Leone, analyste senior chez Enterprise Strategy Group, une division de TechTarget [également propriétaire du MagIT].

« Les bases de données orientées graphes gagnent en popularité, mais des hésitations subsistent en raison de l’effort qu’elles pourraient nécessiter pour accélérer les déploiements ou assurer une performance à l’échelle pour les données distribuées », estime l’analyste. « Les organisations considèrent en grande partie le cloud public au cœur de leur stratégie d’analyse des données, et Neo4j cherche à faciliter l’accès des graphes dans le cloud en réduisant les obstacles à leur adoption ».

En particulier, ajoute-t-il, les charges de gestion et de maintenance de l’infrastructure peuvent être un obstacle à la migration vers le cloud et à l’adoption de ces SGBD. Neo4j a pris des mesures pour éliminer ces préoccupations, poursuit Mike Leone, ce qui permet aux data scientists de passer leur temps à développer des modèles, à construire des applications et à découvrir des relations dans leurs données plutôt que de s’affairer à l’entretien du système.

The Orchard, un spécialiste de la distribution de musique, a adopté la technologie de Neo4j et a fait partie des bêta-testeurs pour Aura Enterprise. Étant donné la complexité des droits musicaux, The Orchard a été attiré par la technologie graphe et a commencé avec Neo4j en octobre 2019. Ce qu’il voulait, cependant, c’était un service géré.

« Neo4j a une pléthore de clients, c’est d’ailleurs l’avantage qu’ils nous apportent par rapport à notre version sur site», déclare Jacob Fowler, CTO chez The Orchard. « L’éditeur travaille pour d’autres clients et gère avec eux la mise à l’échelle, donc nous avons le bénéfice de faire partie d’un écosystème plus large ».

Comme The Orchard n’a plus à faire face à la complexité d’une base de données orientée graphe sur site, il peut poursuivre ses développements internes.

« Nous avons une feuille de route assez ambitieuse », assure Jacob Fowler. « Notre équipe DevOps s’efforce constamment non seulement d’élaborer des solutions évolutives, mais aussi de réfléchir à la manière de mettre en place des opérations multirégionales. Cela leur permet de se concentrer sur d’autres points de la roadmap qu’ils auraient pu atteindre au bout d’un trimestre ou deux ».

L’évolution d’Aura Enterprise

Neo4j a introduit Aura Professional avant Aura Enterprise parce que développer une solution managée pour les PME représentait un moindre risque pour Neo4j, selon Kurt Freytag, directeur de la gestion des produits chez Neo4j.

L’outil a évolué à partir des applications que les utilisateurs construisaient sur la plateforme open source de Neo4j, et les personnes qui bâtissaient les applications n’étaient pas des usagers que l’éditeur s’attendait à monétiser. Cependant, ils réclamaient, un service avec lequel ils pouvaient externaliser les opérations, et donc Neo4j a mis au point Aura Professional.

« Ils voulaient un hébergement de haute qualité et à haute disponibilité, et ils n’avaient pas de DevOps », considère Kurt Freytag. « Ce sont de petites équipes qui se concentrent sur l’élaboration de leur pile logicielle et leur valeur commerciale. Elles souhaitent externaliser tout le reste. C’était un endroit à faible risque pour nous de commencer… et nous avons eu beaucoup de succès ».

« Nous avons construit les fondations d’Aura en partant du principe qu’il était hautement disponible et qu’il offrait une qualité de service qui était en fin de compte destinée à l’entreprise. »
Kurt FreytagDirecteur de la gestion des produits, Neo4j

Après avoir appris à devenir un fournisseur de services avec sa première offre SaaS, le plan était de créer un produit fonctionnel pour les grandes organisations, mais avec des capacités plus avancées.

« Nous avons construit les fondations d’Aura en partant du principe qu’il était hautement disponible et qu’il offrait une qualité de service qui était en fin de compte destinée à l’entreprise », martèle Kurt Freytag. « Mais nous avons mis en veilleuse certains aspects de la sécurité qui allaient finalement différencier notre offre de niveau supérieur pour nos clients grand compte ».

Avant de lancer Aura Enterprise, cependant, le plan de Neo4j était de cibler les développeurs les moins expérimentés pour les aider à démarrer avec sa plateforme. Lorsque la COVID-19 a frappé, Neo4j a pivoté et s’est plutôt concentré sur la préparation d’Aura Enterprise. Comme Aura Professional avait été construit avec l’idée qu’il servirait de base à une version entreprise, le vendeur a pu retourner le développement d’Aura Enterprise en moins d’un an.

Essentiellement, selon Kurt Freytag, les services gérés de Neo4j sont assez similaires, à part les mesures de sécurité ajoutées pour Aura Enterprise et la taille des graphes et des bases de données qu’Aura Enterprise peut gérer. Aura Professional dispose jusqu’à 64 Go de RAM.

C’est cette échelle qui a attiré The Orchard.

« Leur devise et leur philosophie reposent sur une faible latence, des réponses en moins d’une seconde, et nous le constatons », atteste Jacob Fowler. « C’est la raison pour laquelle nous avons intégré notre modèle d’autorisation des métadonnées dans Neo4j. Nous aurions pu le faire dans une base de données relationnelle, mais les sacrifices en matière de performance ne nous auraient pas satisfaits ».

Aura Enterprise, une porte d’entrée pour démocratiser les graphes

Avec Aura Enterprise maintenant disponible et, selon Kurt Freytag, 15 clients à bord, Neo4j commence un programme anticipé pour Aura Enterprise sur Amazon Web Services (AWS) et espère lancer une initiative similaire pour Microsoft Azure.

« Les entreprises apprennent encore comment les bases de données orientées graphes peuvent réellement transformer leur organisation. »
Mike LeoneAnalyste senior, Enterprise Strategy Group

En outre, Neo4j prévoit de continuer à développer des fonctions de sécurité pour son service cloud.

« Les réactions que nous avons reçues nous font penser que c’est un bon début pour la version 1.0, mais il y a certainement des fonctionnalités supplémentaires de sécurité attendues par les clients », tempère Kurt Freytag, qui évoque les demandes d’intégration du Single Sign-On (SSO) des tiers.

Par ailleurs, le responsable indique vouloir rattraper le retard en matière d’adoption par les développeurs débutants qui ont été temporairement écartés par la pandémie. Neo4j prévoit d’élargir l’accessibilité d’Aura en octroyant aux programmeurs de démarrer à faible coût et même gratuitement.

« Les entreprises apprennent encore comment les bases de données orientées graphes peuvent réellement transformer leur organisation », estime Mike Leone. « [Aura] permettra à la prochaine génération d’utilisateurs de gagner en productivité plus rapidement que ce qu’ils pensaient être possible, et confortera Neo4j dans son rôle de leader dans ce domaine ».

Pour approfondir sur Base de données

Close