alphaspirit - stock.adobe.com

Grafana Labs se penche sur l'observabilité des environnements hybrides

Grafana Labs lance une nouvelle offre d'observabilité IT sur site, basée sur une série de projets open source que l'entreprise dirige ou soutient.

Grafana Labs fait descendre sa suite d’observabilité du cloud en proposant une version de Grafana Enterprise Stack disponible depuis jeudi 18 février 2021.

Suite de l'article ci-dessous

Dans cette édition adaptée aux besoins de supervision sur site, Grafana Enterprise Stack comprend Grafana Enterprise, Enterprise Logs et Enterprise Metrics. Les outils de Grafana Labs sont largement basés sur des projets open source dirigés ou soutenus par l’entreprise.
La fonctionnalité Enterprise Logs est basée sur le projet open source Loki mené par Grafana Labs, tandis qu’Enterprise Metrics reprend Prometheus, le célèbre système de monitoring né dans les locaux de SoundCloud et désormais conduit par la Cloud Native Computing Foundation (CNCF). Il est associé à Cortex, projet porté par Weaveworks, qui offre à Prometheus une couche de stockage horizontale et multitenant réservée aux données « froides ».

Une observabilité des environnements hybrides avec Grafana Enteprise Stack

« En proposant le produit sur site et la version SaaS de Grafana avec Grafana Cloud, Grafana Labs permet aux entreprises de déployer Grafana plus rapidement et plus facilement, tout en leur offrant une meilleure observabilité de leurs indicateurs », déclare Holger Mueller, analyste principal et vice-président de Constellation Research.

« En proposant le produit sur site et la version SaaS de Grafana avec Grafana Cloud, Grafana Labs permet aux entreprises de déployer Grafana plus […] facilement. »
Holger MuellerAnalyste et VP, Constellation Research

Anthony Woods, co-fondateur et directeur technique de Grafana Labs, remarque que comme d’autres dans l’industrie sa société a vu l’adoption généralisée de modèles basés sur le SaaS. Il ajoute que Grafana Enterprise Stack est destinée aux clients qui ne peuvent pas recourir à Grafana Cloud, mais qui souhaitent néanmoins disposer d’une plateforme d’observabilité centralisée.

Bien que la Grafana Enterprise Stack est dédiée au monitoring on premise, Anthony Woods affirme qu’elle peut être employée en mode hybride, quand les utilisateurs veulent superviser à la fois des données en provenance d’infrastructure sur site et dans le cloud.

L’éditeur entend offrir une gestion des instances, des accès et des tokens et une meilleure administration des API, entre autres. Cette édition self-managed reste compatible avec un ensemble de services tiers dont ceux de Splunk, New Relic, MongoDB, ServiceNow, Oracle, Snowflake, Datadog et d’autres.

Grafana Labs revendique plus de 1 000 clients, dont Bloomberg, JP Morgan Chase, Sony, eBay, ou encore PayPal. Tout comme ses partenaires et concurrents, l’éditeur cherche à mieux couvrir les besoins de supervision sur site. À ce sujet, Datadog a annoncé le rachat de Timber.io, entreprise à l’origine du projet Vector.

Enterprise Logs : Grafana Labs vante les mérites de Loki

Un élément clé de Grafana Enterprise Stack mis en avant par l’éditeur n’est autre que la capacité Enterprise Logs basée sur Loki.

Anthony Woods vante l’approche d’indexation unique de Loki, qui ne consiste essentiellement pas à répertorier les données elles-mêmes, mais seulement les métadonnées. Selon lui, cela permet de se concentrer davantage sur l’administration des logs par les développeurs, principalement analysés pour réparer les systèmes défaillants.

« Loki facilite l’utilisation d’observabilité des données, à comprendre et à être capable de dépanner et de diagnostiquer ce qui se passe dans les applications », considère le CTO.

Avec l’offre Enterprise Logs qui fait maintenant partie de la Grafana Enterprise Stack, Anthony Woods insiste sur le fait que Loki est augmentée par des fonctionnalités supplémentaires nécessaires à sa mise en œuvre au sein de grands groupes. Parmi ces ajouts, on trouve des éléments de sécurité, de conformité et d’évolutivité.

Mais le CTO oublie de préciser le plus important.

Du fait que Loki n’indexe que les métadonnées, il est en quelque sorte dépendant de Prometheus. Enterprise Logs vient donc répondre à ce potentiel enjeu de gestion de deux projets open source. En outre, il faut bien rappeler la jeunesse du projet, passé en 1.0 en novembre 2019. La version actuelle, la 2.1, apporte principalement des améliorations de performances et des ajustements à la 2.0, sortie au mois d’octobre 2020.

Le projet Grafana continue d’avancer

Grafana Enterprise Stack intègre en son centre l’outil de visualisation de données Grafana. La dernière mise à jour du projet open source, Grafana 7.4, est disponible depuis le 4 février.

« Nous avons de nouveaux modes de visualisation pour rendre les graphiques un peu plus propres et les adapter aux modèles de données que les gens emploient ».
Anthony WoodsCo-fondateur et directeur technique, Grafana Labs

Selon Anthony Woods, cette version 7.4 du logiciel libre ajoute un certain nombre de capacités de visualisation pour aider les utilisateurs à afficher les données.

« Nous avons de nouveaux modes de visualisation pour rendre les graphiques un peu plus propres et les adapter aux modèles de données que les gens emploient ».

Grafana OSS s’appuie sur la librairie uPlot pour offrir une couche de visualisation pour les données time series. Node Graph est un autre tableau de bord pour représenter les données sous forme de graphes. Pour l’instant, ce mode ne permet que d’afficher 1 500 nœuds. Afin d’analyser les relations entre les composants d’un service ou les éléments d’un réseau, les usagers doivent déployer l’API dédiée et formater leurs sources de données pour interpréter les positions des nœuds et des arêtes (edges).

Plusieurs modifications ont été apportées dans le but d’améliorer la recherche et le traitement des logs et des alertes, ainsi que la compatibilité avec des services comme Azure Monitor, Google Cloud Monitoring et Elasticsearch.

Du côté de Grafana Enterprise, l’on remarque surtout un changement de licence. Auparavant, quand le nombre d’utilisateurs dépassait la limite fixée dans le contrat ou l’approche de son expiration, tous les éditeurs voyaient le bandeau correspondant. Désormais, seuls les administrateurs accèdent à cette information. Par ailleurs, la mise à jour de licence à l’ajout d’usagers est automatisée.

Pour approfondir sur Administration de systèmes

Close