gluke - Fotolia

Réseau : sursaut de mobilisation autour du système libre SONiC

Le système réseau Open source créé par Microsoft en 2016 vivotait. Mais à la veille du lancement de nouvelles cartes Ethernet qui pourraient l’intégrer, les fournisseurs imaginent de nouvelles offres.

Les fabricants se mobilisent autour de SONiC. Le système d’exploitation réseau Open source, créé par Microsoft en 2016, vivotait sous la tutelle de l’Open Compute Project, jusqu’à ce que Dell le décline récemment en une version commerciale. L’enjeu ? Proposer une alternative moins chère et plus personnalisable aux systèmes propriétaires qui dominent encore les routeurs et les switches du marché.

Suite de l'article ci-dessous

« SONiC a le potentiel pour incarner le Linux des réseaux. Il a toutes les caractéristiques pour devenir une nouvelle norme Open source dans la catégorie des réseaux modulaires. Pour l’heure, son terrain de jeu est celui des switches Ethernet chez les hébergeurs de cloud. Il pourrait à court terme motoriser les infrastructures 5G et les liens cloud-edge des telcos.  Mais ses capacités pourraient déjà le placer dans les cœurs de réseau traditionnels, dans les switches convergés qui commutent plusieurs types de réseau, ou encore dans les passerelles WAN », estime ainsi Brad Casemore, analyste chez IDC.

Et de préciser que le système, même s’il est Open source, permettrait à des fabricants de proposer aux entreprises de toutes tailles des équipements réseau intéressants du point de vue des fonctions et des prix. Ihab Tarazi, en charge de la branche Networking Technologies and Solutions chez Dell, prédit même que SONiC serait d’ici à deux ans dans les projets de toutes les PME qui auront besoin de relier leur siège à des antennes locales.

Ce sursaut de communication autour de SONiC précède l’intégration prochaine du système dans de nouvelles cartes réseau « intelligentes » pour les serveurs, les SmartNIC. Cette intégration permettrait aux serveurs de devenir eux-mêmes des commutateurs réseau. Cela leur servirait surtout à commuter les communications entre leurs machines virtuelles avec les mêmes règles qui prévalent sur tout le reste du réseau.

Passer d’un produit marginal à un avenir prometteur

Le moment est charnière entre les prémices timides et un avenir que beaucoup assurent prometteur. Microsoft avait conçu SONiC (Software for Open Networking in the Cloud) pour réaliser des économies et gagner en efficacité dans les datacenters de son cloud Azure. Depuis 2017, SONiC est apparu de-ci, de-là, chez d’autres acteurs du cloud, notamment les hyperscalers chinois Alibaba et Tencent. On le voit aussi depuis peu chez quelques hébergeurs plus classiques et chez certains acteurs des télécoms. « En tout, 850 opérateurs l’utilisent aujourd’hui ! », promet Dave Maltz, qui dirige l’équipe en charge du réseau physique chez Microsoft Azure et qui porte l’âme de SONiC.

Les soutiens au système d’exploitation réseau Open source SONiC.
Les soutiens au système d’exploitation réseau Open source SONiC.

Il y a un an, l’enjeu de SONiC était de passer d’un système d’exploitation marginal, pour initiés, à une solution qui concurrence véritablement les systèmes propriétaires dans les routeurs et les switches du marché. Cela n’a pas encore été le cas. « La faute à la crise pandémique qui a mis un frein à tous les projets », défend Dave Maltz. Selon lui, des projets pilotes autour de SONiC seraient bien en cours chez le commun des entreprises. Elles souhaiteraient notamment s’en servir pour motoriser et sécuriser depuis leur siège les réseaux de leurs succursales.

« Nous voyons beaucoup de projets qui conjuguent SONiC avec Kubernetes », précise Dave Maltz. Il fait référence au système d’orchestration qui virtualise les applications en containers, à savoir un format plus léger et bien plus adapté aux infrastructures légères des sites d’exploitation, points de vente et autres antennes locales dépourvus de datacenters.

Kevin Deierling, l’un des dirigeants de Nvidia, est un autre défenseur de SONiC. « Bien entendu, à date, la liste des fonctionnalités de SONiC est mince ; elle couvre essentiellement les cas d’usage dans un datacenter conçu pour le cloud public. Mais la beauté d’un produit Open source est qu’il est facilement extensible par quiconque, au gré des besoins des entreprises et non des fabricants de matériels propriétaires », argumente-t-il.

L’émergence de distributions SONiC

La distribution Entreprise SONiC, que Dell a mise au point pour ses équipements réseau, apporte plus de fonctions d’administration que la version Open source de base.

« L’idée première de SONiC était de définir une nouvelle architecture réseau qui soit modulaire, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de la déployer intégralement [...]. Aucun autre système réseau ne fait cela ».
Ihab TaraziEn charge de la branche Networking Technologies and Solutions, Dell

« Dell a investi dans SONiC depuis environ quatre ans. Nous travaillons dessus avec Microsoft depuis le début, pour ainsi dire », lance Ihab Tarazi. « L’idée première de SONiC était de définir une nouvelle architecture réseau qui soit modulaire, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de la déployer intégralement, vous pouvez vous contenter des composants qui répondent à vos besoins. Aucun autre système réseau ne fait cela », assure-t-il. « En désagrégeant la pile des fonctions, nous permettons à des intégrateurs de personnaliser leurs propres couches, par exemple en ce qui concerne des capacités de télémétrie dans un cas d’usage donné. »

Dell n’est pas le seul à s’être lancé dans les distributions commerciales de SONiC. Paradoxalement, des fabricants de matériels réseau propriétaires ont eux aussi rejoint l’aventure. Juniper a ainsi racheté en fin d’année dernière Apstra, une startup qui s’était lancée, comme Dell, dans la mise au point d’une distribution SONiC clés en main. Cette unité viendrait justement de vendre sa toute première licence.

« Parmi nos prospects, certains veulent des équipements qui ont moins de latence, d’autres des switches qui coûtent moins cher. Avec SONiC, vous choisissez votre matériel et vous installez le système par-dessus. Cette modularité vous apporte beaucoup de flexibilité pour construire les meilleures infrastructures au sein de votre datacenter », raconte Mansour Karam, aujourd’hui en charge des produits chez Juniper et ex-président fondateur d’Apstra.

Surmonter la résistance au changement des entreprises

Malgré tout cet optimisme, Ihab Tarazi concède que SONiC ne détrônera pas complètement les systèmes réseau propriétaires avant longtemps : « Les réseaux sont des éléments d’infrastructure très difficiles à changer, contrairement aux serveurs. Et force est de reconnaître que les solutions propriétaires fonctionnent encore très bien pour l’essentiel des fonctions. »

« Surtout, nous sommes parfaitement conscients que toute nouvelle technologie s’oppose à une résistance au changement de la part des utilisateurs. C’est pourquoi nous avons agrémenté le produit d’interfaces auxquelles les administrateurs sont habitués, notamment une ligne de commande (CLI) et des API pour exécuter les interventions et les scripts courants », ajoute Ihab Tarazi.

Entreprise SONiC est idéalement conçu pour fonctionner avec les prochaines cartes réseau SmartNIC des serveurs ; c’est notamment lui qui doit les rendre « intelligentes ».

« Les cas d’utilisation des SmartNIC sont multiples : l’export des règles réseau des switches du siège sur les serveurs des succursales, sur les passerelles WAN, Wifi ou 5G virtualisées à partir d’équipements x86 génériques, mais aussi au niveau des baies de stockage », conclut le responsable de Dell.

Article adapté de la contribution de Guy Matthews sur SearchNetworking.techtarget.com

À propos de Guy Mathews
Guy Matthews est rédacteur en chef de NetReporter, un média de NetEvents, spécialiste des événements technologiques mondiaux. Il a plus de 25 ans d’expérience dans la création et la gestion de contenu sur des sujets liés aux télécommunications et à l’informatique. NetReporter se spécialise dans les domaines du SD-WAN, des réseaux natifs du cloud, de la sécurité des réseaux, de l’évolution des datacenters, de l’IoT et de la 5G.

Pour approfondir sur LAN - WLAN

Close