kuzmichstudio - stock.adobe.com

Visual Studio 2022 : Microsoft infusera l’approche DevOps dans son IDE

Microsoft entend faire de son IDE Visual Studio 2022 un éditeur de code plus rapide et plus léger, afin d’aider les développeurs à créer des applications modernes pour le cloud. Ainsi, le géant du cloud compte intégrer des capacités DevOps directement dans l’outil.

Le prochain Visual Studio 2022 fournira des référentiels (ou dépôts) qui décrivent les modèles communs utilisés dans les applications modernes, écrit Amanda Silver, vice-présidente des produits de la division des développeurs de Microsoft, dans un billet de blog.

Suite de l'article ci-dessous

« Ces dépôts sont constitués de code opinionné [en jargon Microsoft, cela veut dire que ces constructions sont très cadrées, guidées N.D.R.] montrant ces modèles en action, d’assets d’infrastructure-as-code pour provisionner les ressources Azure, ainsi que de flux de travail et d’actions GitHub préconstruits, vous permettant de disposer d’une solution CI/CD complète lorsque vous créez un projet pour la première fois », indique Amanda Silver. « De plus, l’environnement de développement requis sera défini dans le référentiel afin que vous puissiez commencer à coder et à déboguer immédiatement. »

En outre, Visual Studio 2022 doit offrir une prise en charge améliorée de Git et GitHub pour aider les développeurs à commettre du code, à envoyer des pull requests et à fusionner des branches. L’IDE propose également une logique et des points de contrôle intégrés pour les guider dans le processus de merge et de révision.

« L’intégration de l’approche DevOps dans Visual Studio 2022 montre l’engagement à long terme de Microsoft envers cette pratique et la livraison continue, en tant que standards de l’ingénierie logicielle », déclare Mark Driver, analyste chez Gartner.

« Le succès de l’approche DevOps résulte toujours d’une combinaison de personnes – de compétences, de processus et de technologie », ajoute-t-il. « C’est une façon de s’assurer que le pilier technologique est solide pour soutenir le processus et les compétences à mesure qu’ils mûrissent au sein des équipes de développement. »

Parce que le billet d’Amanda Silver ne précisait pas explicitement que le nouvel IDE prendrait en charge le service Azure DevOps de Microsoft, plusieurs développeurs ont critiqué cette décision dans les commentaires du post.

Cependant, Pratik Nadagouda, un responsable de programme au sein de l’équipe Visual Studio IDE, a réagi rapidement à ce reproche et a garanti qu’Azure DevOps était bel et bien supporté.

« Nous maintenons notre soutien aux devs et aux scénarios utilisant Azure DevOps », défend-il. « Azure Devops a déjà et continuera d’avoir une excellente intégration de Git dans VS ».

Microsoft résout les problèmes qu’il a créés

La prise en charge de DevOps par Microsoft dans l’IDE est un bon moyen d’aider les développeurs à s’y retrouver dans la diversité du catalogue Azure, affirme Éric Newcomer, directeur technique chez WSO2. Une recherche Google met en évidence l’existence de 6 000 services Azure, soit beaucoup de fonctionnalités à digérer pour un développeur.

« Microsoft aide à gérer la complexité créée par l’explosion des services Azure en définissant des chemins et des flux de code pour faciliter la consommation et l’utilisation des services », explique-t-il. « Cependant, l’astuce – comme pour toute abstraction – est de comprendre leur incidence sur les ressources informatiques qu’elles requièrent. »

Microsoft a l’habitude de se concentrer sur des scénarios reproductibles pour une adoption massive, ce qui permet parfois d’abstraire l’impact sur les ressources de l’infrastructure IT sous-jacente, indique-t-il.

« Les développeurs peuvent choisir un pattern ou un flux en raison de sa facilité d’utilisation, mais se retrouver avec un problème de performance qu’ils ne pouvaient pas voir à cause de cela », continue Éric Newcomer. « En bref, le succès dépendra de la qualité des opinions [des templates N.D.R.] Microsoft, et non seulement de la simplicité d’usage, mais aussi de la facilité à comprendre ce qui se passe au niveau de l’exécution du code. »

« Les assets orientés modèles et préconstruits ressemblent aux playbooks traditionnels de Microsoft, à savoir des éléments pour simplifier l’utilisation des fonctionnalités de Windows, ce qui a contribué à sa domination et celle d’Office », considère Thomas Murphy, analyste chez Gartner.

« Le fait que GitHub soit présent dans cette configuration montre encore une fois le passage progressif d’Azure DevOps à GitHub, qui devient la plateforme des équipes DevOps par excellence. »
Thomas MurphyAnalyste, Gartner

« Toutefois, aujourd’hui, l’OS c’est le cloud et les services cloud Azure », illustre-t-il.

« Microsoft a besoin d’un meilleur outil pour rattraper Google et Amazon, mais cela lui donnera également une longueur d’avance, car ces deux fournisseurs n’ont pas vraiment d’expérience cohérente comme celle-ci en matière d’IDE pour les développeurs », estime Thomas Murphy. « Cela sera particulièrement utile là où de nombreuses DSI imprégnées des systèmes Microsoft sont en train de migrer les environnements de développement existants vers le cloud. »

En outre, « le fait que GitHub soit présent dans cette configuration montre encore une fois le passage progressif d’Azure DevOps à GitHub, qui devient la plateforme des équipes DevOps par excellence », renchérit-il.

Une meilleure collaboration pour l’écriture et la révision du code

Microsoft a également amélioré la populaire fonction Live Share dans Visual Studio 2022, qui permet aux développeurs de collaborer entre eux en échangeant des idées, en pratiquant la programmation en binôme et en révisant le code.

« Dans Visual Studio 2022, Live Share intégrera un flux de discussion textuel afin que vous puissiez avoir des conversations rapides à propos de votre code sans aucun changement de contexte » vante Amanda Silver. « Vous aurez des options pour planifier des sessions récurrentes qui réutilisent le même lien, simplifiant ainsi la collaboration avec vos contacts fréquents. Pour mieux prendre en charge Live Share au sein des organisations, nous introduirons également des politiques de session qui définissent toutes les exigences de conformité pour la collaboration – par exemple, à quel point les terminaux de lecture/écriture doivent-ils être partageables. »

La possibilité de communiquer rapidement avec des contacts fréquents est essentielle, déclare Todd Williams, vice-président de la technologie chez Genuitec. « Ces fonctionnalités prévues sur 2022 pour Live Share sont un excellent moyen de simplifier les sessions répétitives et de rapprocher ses capacités du support SaaS Teams présent dans l’outil CodeTogether de Genuitec, concurrent de Live Share ».

« Les améliorations visant à répondre aux besoins des équipes seront chaleureusement accueillies par les entreprises liées à la stack Microsoft et sont une nécessité pour tous les produits de collaboration à distance », ajoute-t-il.

En attendant, la possibilité pour les développeurs de travailler ensemble à distance sur du code et de faire des revues de code est un avantage solide.

« Tout ce qu’ils font pour aider un développeur à se sentir en confiance dans le processus de révision du code est formidable », juge Thomas Murphy de Gartner. Cependant, « au fur et à mesure que les entreprises introduisent des pratiques de ce type, il peut être difficile pour un programmeur de faire réviser son code par un pair, ce qui peut entraîner une baisse de productivité s’il a l’impression qu’il doit d’abord obtenir un code parfait ».

64 bits, accessibilité et plus encore

Visual Studio 2022 reposera sur une architecture 64 bits et ne sera plus limité à 4 Go de RAM dans le processus principal devenv.exe. Et bien qu’il s’agisse d’un outil 64 bits, Visual Studio 2022 prendra toujours en charge la création d’applications 32 bits.

Amanda Silver, vice-présidente des produits de la division des développeurs de MicrosoftAmanda Silver, Microsoft

« Avec un Visual Studio 64 bits sur Windows, vous pouvez ouvrir, modifier, exécuter et déboguer même les solutions les plus lourdes et les plus complexes sans manquer de mémoire », assure Amanda Silver.

« Il est bon de voir Visual Studio passer en 64 bits, évitant ainsi les restrictions de mémoire de l’ancienne plateforme 32 bits. Bien entendu, Microsoft entend perfectionner l’intégration avec les services Azure, mais n’a pas oublié .Net et a également amélioré le support de C++, ce qui constitue une rupture par rapport à la feuille de route antérieure qui ne concernait que C#. », confirme Holger Mueller, analyste chez Constellation Research.

De plus, Microsoft table sur de nouvelles fonctionnalités pour aider les développeurs à créer des applications accessibles. Visual Studio 2022 s’enchâsse dans Accessibility Insights pour détecter rapidement les problèmes d’UX. Il propose aussi Cascadia Code, une police à largeur fixe pour une meilleure lisibilité et la prise en charge des ligatures. Enfin, les icônes ont été mises à jour pour plus de clarté.

« L’accessibilité numérique est très importante à toutes les étapes du processus de conception/développement, y compris au lancement d’un produit entièrement nouveau et au déploiement d’une build donnée », souligne Brent Stewart, analyste chez Gartner. « Elle devrait être une exigence non fonctionnelle standard et doit être prise en compte – spécifiquement pendant la conception de l’UX, du contenu, le code de la couche de présentation et l’assurance qualité. »

L’influence de l’IA sur la productivité

En sus de l’amélioration de la prise en charge de C++, du débogage et des diagnostics, Visual Studio 2022, doit profiter des modifications apportées au moteur IntelliCode de l’IDE.

Microsoft décrit IntelliCode comme un ensemble de capacités assistées par l’IA « qui accroît la productivité des développeurs grâce à des fonctionnalités telles que l’IntelliSense contextuel », l’inférence et l’application des styles de code, et des examens ciblés pour les pull requests.

En ajoutant l’IA au processus, la productivité des développeurs a progressé de manière significative au cours de la dernière décennie.

« Cela va bien au-delà de la complétion et des suggestions de code et [Microsoft] emprunte aux outils low-code/no-code, notamment pour la conception de blocs et des flux réutilisables personnalisés et des modèles qui recourent à des systèmes basés sur l’IA, pour proposer des flux de code entiers en fonction de ce que le système pense que le développeur a l’intention de faire », insiste Ronald Schmelzer, analyste chez Cognilytica. « Ces instruments sont vraiment destinés à bonifier la productivité des développeurs déjà compétents, non à les remplacer. »

Parmi les autres fonctionnalités clés de la nouvelle version de l’IDE figurent des outils de personnalisation, une meilleure recherche de code et l’adaptation de l’UI de Visual Studio pour Mac à celle nativement disponible dans macOS.

In fine, les analystes louent davantage les capacités collaboratives de Visual Studio que les améliorations purement techniques.

« La nouvelle collaboration en temps réel via Live Share, associée à une gestion intelligente du flux de travail quotidien via IntelliCode et à une intégration plus poussée avec Git et GitHub, fait de Visual Studio 2022 une plateforme de développement qui reflète mieux le monde dans lequel nous vivons, un monde où la collaboration ouverte à l’échelle est devenue une nécessité », conclut Brad Shimmin, analyste chez Omdia.

Un aperçu de Visual Studio 2022 sera disponible dans le courant de l’année.

Pour approfondir sur Langages

Close