NetApp devient le stockage officiel de VMware en cloud

Les instances de vSphere en cloud supportent à présent l’extension de leur stockage vers les instances d’OnTap en cloud. Le système est directement géré depuis vSAN.

NetApp vient de décrocher un partenariat exclusif avec VMware. Ses services de stockage en cloud public, basés sur OnTap, sont les seuls officiellement supportés par les instances vSphere qui fonctionnent depuis ces mêmes clouds. L’intérêt pour les entreprises est que les services de stockage OnTap seront à priori bien moins chers – les deux fournisseurs ne précisent pas de combien – que le stockage vSAN normalement utilisé.

« En cloud, vSphere fonctionne comme une infrastructure hyperconvergée. Vous choisissez une certaine quantité de nœuds qui apportent chacun une certaine quantité de processeurs virtuels, de RAM et de capacité de stockage », explique Philippe Charpentier, le directeur technique de NetApp en France, lors d’un entretien avec LeMagIT.

« Mais si votre application nécessite à un moment plus de stockage – par exemple parce que votre lac de données s’étend – vous devriez augmenter le nombre de vos nœuds. C’est-à-dire payer pour des vCPU et de la RAM dont vous n’avez pas besoin. En passant par des services OnTap, vous ne payez que pour le stockage. »

Aller au-delà des services de stockage en cloud peu adaptés

Dans les faits, VMware propose depuis quelques années une version cloud de sa solution de virtualisation vSphere chez les trois principaux hyperscalers. Il s’agit des offres VMware cloud on AWS, Azure VMware Solutions et Google Cloud VMware Engine. L’enjeu pour l’éditeur est de proposer aux clients de vSphere dans le datacenter une extension dans le cloud qui a le mérite de la simplicité : comme la technologie reste la même, il n’est pas nécessaire d’adapter les machines virtuelles ni les règles d’administration.

Mais contrairement aux machines virtuelles proposées par défaut sur AWS, Azure et GCP, celles commercialisées dans les offres VMware fonctionnent sur des serveurs physiques à part, spécifiquement conçus pour vSphere. Et leurs tarifs sont plus élevés que le reste. Par conséquent, le stockage l’est aussi.

« En bricolant, il serait possible d’étendre la capacité de stockage de ces offres VMware en cloud avec les services de stockage que proposent nativement AWS, Azure ou GCP. Sauf qu’ils ne sont pas prévus pour », estime Philippe Charpentier.

« Il aurait fallu que VMware investisse pour développer des passerelles qui permettent de piloter ces services de stockage depuis vCenter. Et cela n’aurait de toute façon pas garanti les performances et les quantités d’accès sécurisés que peut nécessiter une application critique. » Il précise que les entreprises font généralement le choix de conserver un format VMware quand elles migrent en cloud parce que les applications sont trop critiques pour être adaptées au format natif des clouds publics.

OnTap et vSphere déjà connectés dans le datacenter

De son côté, NetApp a vendu sous licence son système de stockage OnTap aux trois hyperscalers pour qu’ils proposent eux-mêmes du stockage compatible avec ses baies de disques. Les services s’appellent FSx for OnTap chez AWS, Azure NetApp Files chez Azure (ANF) et NetApp Cloud Volume chez GCP.

« D’un point de vue fonctionnel, il s’agit exactement du même OnTap que les entreprises utilisent dans leur datacenter pour étendre le stockage de leur cluster vSphere. C’est-à-dire que VMware a facilement intégré ces services de stockage à vCenter. Et, surtout, cela signifie que tous les réglages de haut niveau possibles dans le datacenter entre vSphere et OnTap sont désormais possibles en cloud », argumente Philippe Charpentier.

Techniquement, OnTap n’est pas une ressource de stockage accessible par VMware en alternative à son propre système vSAN, mais une ressource que vSAN utilise pour s’étendre. D’où une meilleure intégration avec les règles d’accès, de bande passante et de sécurité.

Selon les différents chiffres des cabinets d’étude, le système de stockage OnTap est utilisé par 15 à 20% des clients VMware en datacenters. « En cloud, nous sommes la seule alternative pour 100% des clients VMware », se félicite le directeur technique de NetApp.

Pour approfondir sur Stockage en Cloud

Close