Node.js et io.js fusionnent de nouveau

Six mois après l’apparition du fork « io.js », la communauté « Node.js » peut enfin célébrer sa réunification sous les bons hospices de la Linux Foundation.

Après une année 2014 mouvementée, la communauté Node.js s’est retrouvée en janvier face à une réalité : une large portion des contributeurs Node.js, en conflit avec Joyent – steward de Node.js jugé trop lent à faire évoluer son protégé et à le corriger - ont créé leur propre fork dénommé « io.js ». Ce dernier a évolué à vitesse grand V depuis sa création passant progressivement, en quelques mois seulement, d’une version 1.0.0 à une version 2.3.0.

Le décalage de plus en plus flagrant entre Node.js et son fork commençait à sérieusement perturber la communauté Node.js alors que l’environnement JavaScript côté serveur a désormais trouvé sa place dans les développements d’entreprise. Avec plus de 2 millions de téléchargement par mois, Node.js est défini par Forrester comme « le plus grand changement depuis plus d’une décennie en matière de développement d’applications d’entreprise » dans son rapport « The dawn of Enterprise JavaScript ».

Une fusion officialisée

Mais les deux communautés de développeurs ont officiellement décidé d’enterrer la hache de guerre et de fusionner au sein d’une « Node.js Foundation » hébergée (et adoubée) par la Linux Foundation. « Lorsqu’un projet croit jusqu’à la taille de Node.js, il a besoin de la neutralité, de la gouvernance ouverte et de la communauté que seule une fondation peut offrir », explique le directeur exécutif de la Linux Foundation, Jim Zemlin. Le projet de fondation est en réalité en œuvre depuis le 10 février, mais ne se concrétise réellement qu’aujourd’hui.

De nouveaux membres fondateurs

Parmi les membres fondateurs de cette nouvelle fondation, on note évidemment Joyent ainsi que StrongLoop, NodeSource, Modulus, DigitalOcean, Fidelity, PayPal, Groupon mais également IBM et Microsoft dont les stratégies Cloud sont intimement liées à Node.js. On se souviendra également que Microsoft a annoncé en mai dernier son intention de créer son propre fork de Node.js utilisant le moteur JavaScript Chakra de IE/Edge au lieu du V8 de Google dans le but de limiter l’empreinte mémoire nécessaire à l’exécution des codes sur les IoT animés par Windows 10. Un plan qui sera peut-être remis en cause si Node.js se désolidarise de V8 pour accepter différents runtimes.

Un avenir qui s’éclaircit

Dans le cadre de cette nouvelle fondation, les comités techniques de Node.js et io.js vont fusionner pour former le « Node.js Foundation Technical Steering Committee » en charge de l’évolution du projet et de la gestion des contributions. Les améliorations d’ io.js seront progressivement implantées dans Node.js. Les aspects purement « business » de la fondation seront gérés par un comité de direction séparé.

Sur le fond, cette réunification des deux branches est fondamentalement une bonne nouvelle pour tous les développeurs et entreprises qui ont parié sur Node.js. Elle devrait, en effet, non seulement garantir son unicité mais aussi son évolution à un rythme bien plus soutenu que celui impulsé par Joyent depuis plus d’un an.

Pour approfondir sur Outils de développement

- ANNONCES GOOGLE

Close