James Thew - Fotolia

IBM gonfle Bluemix à Node.JS

En rachetant StrongLoop, IBM se paie un expert de Node.JS et dans la création d’APIs. Une façon de dresser une passerelle entre les backends traditionnels Java et le monde des APIs.

Pour IBM, la transformation numérique passe aussi par Node.JS, Javascript et les APIs. Big Blue a décidé de se payer un spécialiste de la création d’APIs en Node.JS, StrongLoop. L’un des points forts de cette société est de proposer un outil de développement graphique  d’APIs et de connexion aux données des backends. Le tout s’adossant au framework Open Source LoopBack.

La plateforme de StrongLoop comprend un outil de conception visuelle d’APIs, nommé ARC, et permet aussi de connecter les APIs aux données. Des outils d’intégration, de synchronisation de données et une gateway y sont également intégrés, ainsi que des outils de déploiement et de monitoring.

Cette démarche, celle de positionner Node.Js pour l’interopérabilité des systèmes via des API, est également celle qu’a retenu Progress Software. Ce pilier du développement d’applications avait en effet ajouté cette brique à sa pile de développement en rachetant Modulus, une société justement spécialisée dans le développement Node.JS. Le groupe entend connecter cela à son produit-phare OpenEdge, pour l’orienter vers l’Internet des objets. Un point que Karen Padir, à la tête des activités Applications et Deployment de Progress, avait détaillé lors de la conférence Progress Exchange en 2014.

Connecter Java et Node.JS

Le constat semble identique pour IBM, qui compte exploiter les capacités d’exposition des services et des backends traditionnels via des APIs , et les associer au monde Java ainsi qu’aux outils middleware du groupe (comme WebSphere). Pour IBM, les APIs sont devenues « un ingrédient essentiel ».

« En associant les outils et les services de StrongLoop aux fonctions Java et WebSphere d’IBM, IBM va aider les clients à créer une passerelle entre les plateformes de développement Java et Node.JS, permettant ainsi aux clients de créer une valeur encore plus importante dans leurs investissements », explique Big Blue dans un communiqué. Notons au passage que cette proximité entre les deux sociétés s’était aussi concrétisée au sein de la Node.JS Foundation qui chapeaute désormais la technologie. Une fondation officiellement sur les rails depuis juin dernier, scellant dans le marbre la fusion entre Node.JS et son fork io.js. IBM est en effet un partenaire Platinium de la fondation, StrongLoop un partenaire Silver.

Logiquement, les outils de StrongLoop seront intégrés à Bluemix, le Paas du groupe, ajoutant une cartouche Node.JS à l’ensemble, aux côtés des services liés à la mobilité, à l’Internet des objets et à l’analytique (y compris Watson). IBM prévoit également d’inclure ces outils Node.JS  dans IoT Foundation, la plateforme de Big Blue réservée aux développements d’applications et de services liés au très tendance Internet des objets. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close