tonda55 - Fotolia

DSS, l’unité commerciale qui doit faire de Dell le nouvel IBM

Dans un contexte où les leaders historiques des serveurs sont en pleine restructuration, Dell lance le département DSS pour aider les entreprises à s’équiper en infrastructures haut de gamme.

Alors que les fabricants de serveurs mettent en avant des configurations hyper-convergées, Dell crée une unité commerciale, Datacenter Scalable Solutions (DSS), consacrée à la mise au point d’infrastructures hyperscale. Car, selon Brian Humphries, le Président de Dell Enterprise Solutions, la majorité des serveurs ne seront plus vendus en 2018 que par racks entiers, comme de grosses batteries de puissance de calcul et, ce, principalement à des entreprises de services qui n’ont rien à voir avec les centres de supercalcul.

« La demande pour des configurations hyperscale progresse trois fois plus vite que le reste de ventes de serveurs x86. Elle vient désormais de clients qui ne sont pas des informaticiens mais dont le business repose sur l’avantage compétitif de leurs ressources informatiques. Notre nouvelle unité DSS va ainsi les aider à déployer des ressources qui supportent les montées en charge sans qu’ils aient besoin d’embaucher des milliers d’ingénieurs pour les configurer », a-t-il déclaré cette semaine, lors de l’annonce de DSS.

L’hyperscalabilité, plutôt un concept d’accompagnement qu’une technologie

Il laisse entendre que le terme nébuleux d’hyperscale signifie dans ce contexte une infrastructure qui sait nativement absorber les pics d’activité d’applications spécifiques et qui supporte d’être étendue au fil du temps selon les besoins de puissance grandissants des entreprises. En somme, il s’agit d’un cloud privé préconfiguré pour être plus versatile et plus extensible, là où il faut faire preuve d’ingénierie pour, par exemple, faire du Big Data ou des bases de données à géométrie variable en assemblant des infrastructures convergées ou hyper-convergées. Brian Humphries estime à 6 ou 7 milliards de dollars le marché des configurations hyperscale.

L’annonce de DSS ne s’accompagne d’aucune nouvelle machine ou technologie censée incarner « l’hyperscalabilité », même si Dell glisse en coulisses que certaines de ses configurations actuelles seront estampillées « Hyperscale » d’ici à la fin de l’année. « Ce n’est pas qu’une question de produits. L’enjeu de DSS est surtout de comprendre les besoins des clients et de les aider à se différencier de leurs rivaux », lance Ashley Gorakhpurwalla, le vice-président en charge des serveurs chez Dell.

Profiter des remous du marché pour prendre la tête

Pour Sandrine Denoble, directrice marketing de l’intégrateur SCC, Dell se positionne avec DSS comme le successeur d’IBM et de HP. « Avec IBM qui a revendu son activité serveur à Lenovo et HP qui est en train de se scinder en deux entités, il y a une place à prendre à la tête du marché des serveurs. Dell a longtemps souffert d’un manque de crédibilité par rapport à ces deux acteurs qui avaient un positionnement haut de gamme. La création de cette division DSS est la continuité des efforts de Dell pour conquérir cette crédibilité et force est de constater qu’ils y arrivent », dit-elle.

Elle témoigne que la demande explose : « nous sommes justement en train de recruter à tour de bras des équipes spécialisées dans les clouds privés applicatifs basés sur des technologies Dell. Chaque année, il y a un fabricant de serveurs qui attire l’essentiel de l’attention de nos clients. L’année dernière, il s’agissait de HP pour ses offres d’infrastructure convergée. Cette année, c’est Dell pour ses solutions de cloud privés », ajoute-t-elle.

Selon IDC, Dell détient désormais la seconde place sur le marché des serveurs, avec 18% de parts, derrière HP avec ses 25% de parts. De plus, les ventes de ses serveurs augmentent désormais plus rapidement que celles des serveurs HP. Enfin, depuis un an, l’activité de personnalisation de clusters de serveurs pour supporter les montées en charge applicatives aurait augmenté de 400% chez Dell, ce qui aurait incité le constructeur à créer DSS.

Une dynamique qui profitera aux intégrateurs

Reste à savoir si DSS a vocation à concurrencer le travail des intégrateurs. Eric Wien, le président de Yourax, un grand intégrateur dans le nord de la France, estime qu’il va au contraire le renforcer. « Toute la stratégie de Dell pour conquérir les marchés professionnels a justement été de cesser de travailler en direct avec les entreprises et même de favoriser au maximum les partenaires locaux. Le travail des avant-ventes de Dell consiste désormais à amener les clients chez nous pour que nous leur montrions ce qu’il est possible de faire sur le terrain avec leurs technologies », dit-il.

Et en ce qui concerne son travail d’architecte, il voit dans la création de DSS le moyen d’éviter de nombreux écueils : DSS devrait ainsi aider Yourax à bâtir des solutions toujours plus à la pointe. « Il y a le sentiment d’un travail de mieux en mieux fait, ce qui va enfin nous permettre d’adresser des comptes qui ne se sont jamais fournis que chez IBM ou HP », conclut-il.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close