ep stock - Fotolia

Microsoft construit sa pile SDN avec Linux

L’Azure Cloud Switch est une initiative interne à l’éditeur pour piloter les équipements réseau tels que les commutateurs. Il la présente comme un système d’exploitation modulaire pour centre de calcul construit sur Linux.

Microsoft vient de lever le voile sur Azure Cloud Switch (ACS). Dans un billet de blog, Kamala Subramaniam, architecte principale pour les fonctions réseau de l’IaaS de l’éditeur, explique qu’il s’agit d’une initiative de « construction de notre propre logiciel pour piloter des appareils réseau tels que des commutateurs. Il s’agit d’un système d’exploitation modulaire multi-plateformes pour le réseau en centre de calcul bâti sur Linux ».

Dans son billet, Kamala Subramaniam va plus loin : « ACS nous permet de déboguer, corriger et tester des bugs logiciels bien plus vite » et de « partager la même pile logicielle pour matériels de multiples constructeurs de commutateurs ». Pour cela, ACS s’appuie sur la spécification d’interface d’abstraction de commutateur (SAI) du projet Open Compute, dont Microsoft est l’un des contributeurs. Cette spécification est finalisée depuis le mois de juillet. En janvier 2014, le groupe avait profité de l’Open Compute Summit pour rendre publics le design et les spécifications de ses serveurs Cloud.

Si le recours à Linux pour ACS peut surprendre, Kamala Subramaniam avance plusieurs éléments d’explication. Elle explique que c’est ainsi que la plateforme peut « profiter de l’écosystème dynamique » du système d’exploitation libre : « ACS permet d’utiliser et d’étendre les applications Open Source, Microsoft et tierces ». Et de citer notamment Quagga, une suite logicielle de routage réseau qui implémente les protocoles OSPF versions 2 et 3, RIP versions 1 et 2, RIPng, et BGP-4 pour plateformes Unix, mais également IS-IS en bêta.  

Alors si Microsoft dévoile aujourd’hui ACS, c’est surtout pour aider à la promotion de SAI. Sa plateforme a ainsi fait la démonstration de son interopérabilité avec les piles applicatives de Dell et de Metaswitch, mais également les composants programmables de Mellanox, Broadcom, et Cavium, ainsi que le commutateur logiciel de Barefoot Networks, et enfin six implémentations de SAI.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close