olly - Fotolia

L’IT, terre des travailleurs freelance

La France compte environ 25 000 freelances dans le secteur de l’informatique. Un modèle qui séduit des profils experts désireux de choisir leurs projets.

Le secteur de l’IT est il un terreau fertile pour les travailleurs freelance ? C’est en tout cas le constat que fait le cabinet Computer Futures spécialisé dans le recrutement des ingénieurs informatiques : « il y a en France 25 000 freelances dans le domaine de l’informatique. Ce sont des séniors ou des ingénieurs qui ont entre 5 à 10 ans d’expérience. Beaucoup ont travaillé dans des ESN et ils sont à un moment de leur carrière où ils souhaitent choisir leurs projets et leurs sociétés », explique Sébastien Franck, directeur de Computer Futures France. 

Ce dernier pointe les avantages tant pour les entreprises que pour les informaticiens qui font ce choix professionnel. « Pour les employeurs, c’est la possibilité d’acquérir une compétence qu’elles n’ont pas en interne pour travailler sur des projets ponctuels. Car ce ne sont pas des personnes qui ont vocation à rester. C’est un volant de flexibilité et ça leur permet d’avoir un expert sur-mesure pour un projet précis. Pour l’ingénieur, c’est l’occasion de valoriser son expérience sur des domaines pointus (systèmes embarqués, infrastructures…) mais aussi de s’investir sur des technologies qui sont très demandées comme le Big data, la virtualisation avec le Cloud Computing… ». Et bien sûr, d’avoir une rémunération plus élevée que dans un cadre salarial.

Mener une veille technologique

Une situation qui requiert cependant une formation continue afin de suivre l’évolution technologique et même le passage de certifications pour acquérir une légitimité supplémentaire. « Leur rôle est de mener une veille technologique afin de pouvoir intervenir dans les différents environnements», confirme Sébastien Franck.

En tout cas, le concept plait. Sébastien Franck constate que le nombre de freelances dans l’IT ne cesse de croitre et que la plupart garde ce statut jusqu’à leur retraite. Le cabinet formule cependant trois conseils pour réussir sa reconversion : Bien choisir son statut juridique ; ne pas négliger les tâches administratives et comptables ; se faire connaître auprès d’experts dans l’accompagnement des freelances.  

Pour approfondir sur Recrutement

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close