lculig - Fotolia

Métiers de l’Informatique : une demande toujours soutenue pousse les salaires vers le haut

Les salaires du secteur augmentent au-dessus de la moyenne nationale. Certains postes spécialisés comme consultant décisionnel ou développeur C++ connaissent même une forte poussée

Après quelques années en demi-teinte, les salaires dans les métiers de l’informatique et des télécoms repartent à la hausse. Selon le baromètre Expectra publié fin août sur le salaire des cadres, l’augmentation devrait dépasser les 1,2% en 2015 (contre + 0,7% en 2014) et jusqu’à 4% sur certains postes.

Dans les entreprises et dans les sociétés de services, les  projets autour des réseaux sociaux, de la mobilité, du décisionnel, du Cloud computing et de la sécurité requièrent de plus en plus de compétences.

« Les technologies et les langages évoluent très vite. Mais les recruteurs recherchent également des compétences transverses » souligne Fabrice Mazoir, chez de projet éditorial chez RegionsJob (partenaire de l’étude Expectra). A savoir des personnes également  capables de monter et manager des projets et de maitriser l’anglais. C’est pourquoi,  si les écoles d’ingénieurs envoient chaque année sur le marché du travail  des milliers de jeunes diplômés, cela est insuffisant en regard de la demande.

Sans compter pour certains grands programmes, la nécessité de recruter des profils expérimentés. Developpeurs en C++, consultants SAP, chefs de projet décisionnels font partie des profils les plus demandés. De même que les ingénieurs sécurité et réseaux dont les salaires ont progressé de plus de 3% en un an.

Justement qu’en est il de ces rémunération ? Une étude réalisée par le cabinet Hayes fournit des fourchettes assez précises selon les postes et l’expérience : de 40 000 euros (0 à 3 ans d’expérience) à 80 000 euros par an (+ de 8 ans d’expérience) pour un chef de projet ERP ; de 55 000 à 90 000 euros pour un responsable BI ; de 25 000 à 45 000 euros pour un Webmaster.

La tension va perdurer

Et les experts sont formels : les salaires devraient continuer à progresser au moins durant la prochaine année. « La tension va perdurer. Par exemple, sur le Big Data et l’analyse de données, il va y avoir beaucoup de demandes » précise Fabrice Mazoir.

D’une façon générale, le mouvement de transformation numérique qu’amorcent toutes les entreprises va soutenir le marché. « L’augmentation de projets ayant trait aux applicatifs web ou à l’intégration de contenus web profitent au métier du développement. La hausse des salaires - + 1,4% pour les développeurs et 3,3% pour les ingénieurs développement – se justifie par un nombre croissant d’opportunités et une difficultés à recruter des spécialistes en Java, PHP, J2EE et .Net » note l’étude Hayes

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close