Cet article fait partie de notre guide: Le « Who’s Who » du Stockage Flash

HDS rivalise sur le Flash avec des baies classiques SSD

Les dernières baies de stockage Flash de HDS n’ont pas de contrôleur optimisé mais des disques SSD sur mesure.

HDS a dévoilé cette semaine une nouvelle famille dans sa gamme VSP de baies de stockage : les modèles de la série F ne comprennent que des disques Flash. « Nous proposons depuis toujours des baies avec des disques Flash. Mais, étonnamment, tant que  nous n’avions pas une famille de baies étiquetées 100% (Flash), nous n’étions pas identifiés par le marché comme un fournisseur de Flash », lance Laurent Bartoletti,  responsable produit pour la région Sud d’HDS. Et d’appuyer ses propos en brandissant le quadrant Gartner qui place, injustement selon lui, HDS dans les fabricants de stockage historiques, loin des HP 3PAR et autres PureStorage catalogués, eux, comme des acteurs innovants.

1,4 million d’IOPS

Mais en vérité, les nouveaux modèles F400, F600 et F800 ne sont rien de plus que les baies G400, G600 et G800 lancées plus tôt cette année. Elles n’ont juste plus aucun disque mécanique à l’intérieur. Laurent Bartoletti assure que les VSP F n’ont pas à rougir de la comparaison avec les baies des nouveaux entrants : « nos tests sur les bench SPC1 (traitements transactionnels) montrent que nos dernières baies devraient atteindre les 1,4 million d’IOPS, alors que les baies Full Flash de nos concurrents sont entre 500.000 et 1 million d’IOPS par seconde », revendique-t-il, en dévoilant des chiffres censés être publiés plus tard dans l’année. A noter que la baie haut de gamme VSP G1000, lorsqu’elle ne contient que des disques Flash, atteint effectivement 2 millions d’IOPS sur le test SPC1 (contre 200.000 IOPS avec seulement des disques mécaniques).

Les disques FMD prennent en charge les traitements du contrôleur 

Laurent Bartoletti avance que les bonnes performances de ces baies sont dues à la présence, pêle-mêle, des derniers Xeon dans les contrôleurs et une connectique SAS 12 Gbits mais, surtout, des disques Flash hors pair. « Nous fabriquons nos propres disques Flash, les FMD DC2, car nous considérons que ceux proposés par le marché ne sont pas satisfaisants. Cela nous permet de proposer des unités avec la capacité record de 6,4 To, mais aussi avec des puces qui embarquent des fonctions inédites ailleurs ».

Parmi celles-ci, les disques Flash HDS qui équipent les baies de la série F compressent eux-mêmes les données avant écriture et calculent les codes de parités RAID à la place du contrôleur. « Nous avons chronométré qu’intégrer ces fonctions accélérait les temps d’accès par 10 », dit-il. Selon d’autres informations que LeMagIT.fr a réussi à obtenir, il est probable que les disques Flash de HDS se retrouvent à terme aussi dans les baies XP7 de HP.

Manque en revanche dans ces disques la déduplication. « Très clairement, nous n’avons pas encore l’équipement pour faire de la déduplication sans faire chuter les performances. Mais nos concurrents ne l’ont pas non plus ! Si vous activez la déduplication sur leurs baies, vous n’atteindrez plus les performances qu’ils annoncent », s’emporte Laurent Bartoletti. Cela dit, HDS devrait proposer la déduplication courant 2016, sans perte de performances, à l’occasion d’une mise à jour matérielle, lors de laquelle une nouvelle baie au format 2U devrait également voir le jour.

245 To non compressés

La VSP F400, F600 et F800 offrent jusqu’à 245 To de stockage brut (490 To compressés annoncés) sur 40 disques Flash FMD DC2. La différence entre les modèles se situe dans la rapidité des contrôleurs, la F800 étant deux fois plus rapide que la F600, laquelle est aussi deux fois plus rapide que la F400, en particulier grâce à une mémoire cache réciproquement de 512, 256 et 128 Go de RAM. HDS revendique de remplacer dès à présent les disques mécaniques 15K par des Flash sur toutes ses baies.

En l’état, ces baies ne supportent pas le ScaleOut : il n’est pas possible d’additionner les contrôleurs pour faire croitre directement les performances avec la capacité de stockage, contrairement à ce que l’on peut faire avec les baies XtremIO d’EMC par exemple. Pour dépasser les 245 To de capacité, il faudra soit attendre la prochaine génération de disques FMD (potentiellement de plus de 10 To par unité, probablement en 2017), soit cumuler les baies comme des entités séparées. Cela dit, selon le constructeur, ses baies constitueraient la majorité des déploiements de stockage en Europe pour exécuter du SAP HANA, notamment au travers des infrastructures convergées UPC2000. 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close