buchachon - Fotolia

SFR rachète la totalité de Numergy

Le second Cloud souverain est repris par son actionnaire principal après avoir été place sous procédure de sauvegarde. SFR veut consolider ses activités Cloud.

Cloud souverain : on bâche. Après la reprise de CloudWatt par Orange en mars dernier , Numergy à son tour retourne officiellement vivre dans le giron de son principal actionnaire, SFR. L’opérateur de téléphonie a annoncé le rachat de l’ensemble des parts d’Atos (20% - issu du rachat de Bull, actionnaire original de Numergy) et de l’Etat, (33%), présent au capital via la Caisse des dépôts et consignations. Une opération qui vient ainsi clore le long feuilleton de la mise en place de clouds dits souverains en France, dont la vocation première était, rappelons le, de former une alternative nationale aux ténors américains du genre.

Connu à l’origine sous le nom Andromède, ce projet visait à bâtir un ou plusieurs projets de Cloud public, y associant des fonds publics via les investissements d’avenir du Grand Emprunt, à des entreprises privées. Très vite, SFR, Orange, Thalès, Bull et Dassault Systèmes s’étaient positionnés donnant naissance à deux projets : Cloudwatt et Numergy. Les déboires de Dassault Systèmes avec CloudWatt avaient contribué à ce que l’industriel français quitte rapidement le projet, évoquant un désaccord sur le financement.

Ces projets devait au début recevoir une enveloppe de quelque 75 millions d ‘euros de l’Etat français, mais l’ensemble de la somme n’aurait pas été débloqué.

En octobre dernier, Numergy avait été contraint de se placer sous procédure de sauvegarde. A l’époque, Philippe Tavernier,  la tête de Numergy avait évoqué, chez nos confrères des Echos, « un désaccord entre actionnaires sur la stratégie d’investissement et sur leurs obligations à libérer du capital ». Il faut aussi dire que les revenus générés par la société n’avaient pas non plus atteint les niveaux prévus, rapportaient encore nos confrères.

SFR a donc, comme Orange, choisi l’option du rachat, pour rapatrier les opérations en cours de Numergy. A travers cette acquisition, « SFR pérennisera ainsi une entreprise dans laquelle il est investi depuis son origine », précise l’opérateur dans un communiqué. SFR entend donc associer les travaux de Numergy à ses activités Cloud à destination des entreprises. « Un axe important de la stratégie du groupe », rappelle encore SFR dans un communiqué. « Ce rapprochement s'intègre à la stratégie Entreprise du groupe Altice dont l'une des priorités est de consolider l'ensemble de ses activités autour du Cloud, de l'IOT et des services managés», ajoute-t-il.

Faut-il considérer le Cloud  à l’échelle européenne ?

Cet échec des clouds souverains en France pourrait bien pousser les entreprises à évaluer l’intérêt de projets plus large, comme par exemple Cloud28+. Ce projet, supporté par HP, vise à proposer un catalogue de services Cloud à l’échelle européenne et de servir de médiateur entre fournisseurs, entreprises utilisatrices, ISV et partenaires. Son objectif consiste justement à éviter les silos entre pays du Vieux Continent, où chacun dispose de son propre écosystème Cloud. A l’occasion de la conférence HPE Discover qui se tient actuellement à Londres, la rédaction a appris que l’ouverture officielle de ce catalogue serait officielle le 10 décembre prochain.  Le catalogue compte à ce jour quelques 670 services Cloud et 150 membres.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close