iStock

BT, retenu par l’UE pour la mise en place de services de Cloud privés et publics

Le Britannique remporte son 3e et 4e contrats avec la Commission européenne. Un contrat de 24 millions d’euros qui repose sur le déploiement de la solution Compute Management System.

Pour assoir son vaste catalogue de services Cloud privés et publics proposé à ses 52 agences en Europe, la Commission européenne a retenu le Britannique BT dans deux contrats cadres remportés en décembre à l’issu d’un appel d’offres. Cet appel d’offres avait été initié par la Digit (Directorate-General for Informatics), en charge de la mise en place des projets numériques au sein de la Commission européenne. 

Pour Bruxelles, si le Cloud occupe une place de choix dans la mise en place d’un marché unique du numérique en Europe (Digital Single Market), cette méthode de distribution de l’IT est également au cœur des préoccupations internes de la Commission. Lors du lancement de l’appel d’offres portant sur le Cloud en janvier 2015, la Commission avait précisé souhaiter amorcer une transition vers le Cloud et qualifiait cette première étape d’ « exploratoire ». Nos confrères britanniques de ComputerWeekly avaient à l’époque expliqué que le G-Cloud britannique avait en partie inspiré la démarche de la Commission.

Si, au final, BT ne précise pas quelle sera la portée véritable de ces deux contrats, l’opérateur, qui tend à se muer en un intégrateur de services Cloud, affirme que la solution proposée s’adossera à sa technologie Compute Management System (CMS), un portail d’intégration. Celle-ci jouera le rôle d’agrégateur et d’intégrateur des services Cloud proposés aux agences de la Commission. Le Parlement européen, le Conseil de l'Union européenne et l'Agence européenne de défense sont cités comme étant utilisateurs de cette plateforme.

« Suivant la procédure d’exécution des contrats cadre, BT va implémenter les services de clouds privés souscrits et devenir un des cinq fournisseurs qui entreront en concurrence pour les projets de cloud publics », ajoute encore le Britannique.

CMS est en fait un portail en self-service présenté par BT en 2015 dont l’ambition est de servir de guichet unique aux entreprises vers des services Cloud public, comme ceux proposés par Salesforce, Cisco, Microsoft ou encore AWS , avec la capacité de les mixer à des services cette fois-ci sur un cloud privé – dans le cadre donc d’une démarche hybride. CMS propose logiquement des méthodes de gestion des accès et d’authentification, ainsi que des outils de billing.

Selon BT, les plateformes mises en place répondront aux exigences très critiques de la Commission en matière de conformité, de sécurité et de protection des données privées. Les services seront hébergés dans plusieurs datacenters, localisés géographiquement en Europe, assure l’opérateur dans un communiqué ; « ce qui garantira à la fois une résilience élevée et l'assurance que les données des clients resteront dans l'Union européenne », explique l’institution.

Ces nouveaux contrats, d’une valeur cumulée de 24 millions d’euros, sont les 3e et 4e signés par BT avec la Commission européenne en 2015. En mars dernier, BT a été retenu dans le cadre d’un contrat de 55,7 millions d’euros portant sur la fourniture d’accès Internet à l’ensemble des administrations des 28 états membres.  En août, BT a remporté un autre contrat de 15,2 millions d’euros pour fournir des services vocaux à 21 institutions et agences européennes.

Pour approfondir sur Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close