svedoliver - Fotolia

Diablo lève 19 M$ et nomme un nouveau CEO

Diablo étant sorti avec succès de la la longue bataille judiciaire lancée contre lui par NetList, la firme peut désormais reprendre ses activités. Elle vient de lever 19 M$ et de changer de CEO pour accélérer le lancement de sa technologie d'extension mémoire à base de modules Flash.

Diablo Technologies, l’un des pionniers du stockage Flash sur bus mémoire vient de nommer un nouveau CEO et a levé 19 M$ additionnels pour développer sa technologie Memory1, qui permet d’utiliser des barettes de mémoire Flash comme mémoire en lieu et place de barrettes DIMM DDR4.

Jusqu’alors CEO de Diablo, son co-fondateur Riccardo Badalone devient directeur du développement produit et il est remplacé par Mark Stibitz qui prend aussi la fonction de président du conseil d’administration. Stibitz était membre indépendant du conseil d’administration de Diablo depuis février 2012.

Il a précédemment œuvré chez Anobit (racheté par Apple), Elliptic Technologies, PMC-Sierra, Agere Systems et Lucent/AT&T-Microelectronics.

Une levée de fonds de 19 M$ suite à la fin de la guerre avec Netlist

La levée de 19 M$ porte à 77,8 M$ le total des fonds levés par la firme. Elle intervient après la fin des hostilités avec Netlist, un ancien partenaire de Diablo qui a mené – et perdu – une longue bataille judiciaire contre Diablo, qu’il accusait d’avoir volé sa propriété intellectuelle, d’enfreindre ses brevets et de rupture de contrat.

En mars 2015, Diablo avait remporté une première victoire lorsqu’un tribunal avait conclu à l’absence de rupture de contrat et de vol de propriété intellectuelle. En Décembre, Diablo a remporté une victoire définitive sur la question des brevets. Défait Netlist a dû concéder la défaite et a pansé ses plaies en levant 23 M$ auprès de Samsung.

"Le juge ne nous permettait pas de poursuivre notre activité commerciale tant que le processus judiciaire n’était pas arrivé à son terme" explique Stibitz. "Nos frais juridiques étaient élevés, la société n’a eut d’autre choix que de se mettre en sommeil tant que nous n’avions pas mis la procédure dernière nous".

Memory1 : la Flash utilisée comme une extension à la mémoire vive

La nouvelle levée de fonds devrait permettre à Diablo de se reconcentrer sur le lancement de ses modules de mémoire Flash Memory1. Ces modules sont différents dans leur principe des barrettes Memory Channel Storage proposés par Diablo dans le cadre de son alliance avec SanDisk sous le nom commercial ULLtraDIMM.

Les modules de mémoire Memory1 s’appuient bien sur de la mémoire Flash et s'insèrent bien dans des emplacements mémoire traditionnellement réservés à des barrettes DIMM dans les serveurs. Mais ils sont utilisés comme une extension à la mémoire DDR4 et non pas comme un stockage de masse rapide. Cette caractéristique pourrait rendre les modules Memory1 particulièrement intéressants pour les applications in-Memory et dans les environnements faisant un usage de grande quantité de mémoire. La Flash, quoique moins performante que la mémoire DDR, est en effet sensiblement moins coûteuse à l'achat. Reste que sur ce nouveau marché, Diablo retrouvera sa nemesis NetList qui entend pousser sa propre technologie en partenariat avec Samsung.

Selon Diablon, une nouvelle version des modules ULLtraDIMM compatible avec les emplacements mémoire DDR4 – pour l’instant la technologie est limitée aux emplacements DDR3 – devrait aussi sortir dans le courant du second semestre 2016. Pour l’instant la technologie ULLtraDIMM est utilisée par plusieurs constructeurs de baies de stockage et est aussi proposée par Lenovo dans certains de ses serveurs.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close