svedoliver - Fotolia

NetList lance des modules NVDIMM DDR4 protégés par mémoire Flash

NetList vient de dévoiler une nouvelle génération de modules mémoire DDR4 protégés par mémoire Flash et supercondensateurs. Des modules permettant de sauvegarder l'état d'un système en cas de défaillance électrique.

À peine sorti de son procès – perdu – contre Diablo Technologies et d’un accord avec Samsung, Netlist a profité du Non-Volatile Memory (NVM) Summit de San Jose, qui se tenait la semaine dernière, pour présenter ses nouveaux modules de mémoire DRAM DDR4 protégés par un supercondensateur et par des modules de mémoire Flash. 

Protéger le contenu de la mémoire en cas de panne électrique

Les modules NVDIMM NV4 de NetList n'ont rien à voir avec les modules Memory Channel de Diablo, qui sont vus par le système comme des dispositifs de stockage. Les modules NV4 se comportent comme des modules de mémoire vive standard (avec la même performance que la mémoire vive). La Flash n'est là qu'à des fins de protection : en cas de coupure d’alimentation, le contenu de la mémoire est automatiquement sauvegardé sur la mémoire Flash qui se trouve au dos de la barrette mémoire (le supercondensateur fournissant l’alimentation électrique pour effectuer l’opération). Au redémarrage de la machine, le serveur redémarre exactement dans l’état où il se trouvait avant la panne, les données en mémoire ayant été restaurées à l’identique - il faut toutefois pour celà un BIOS adapté.

Malgré leur coût sensiblement plus élevé que celui des modules DIMM traditionnels (du fait de la Flash mais aussi du coût des Supercondensateurs), les barrettes NVDIMM sont de plus en plus couramment utilisées dans des systèmes où il n’est pas possible de perdre des données. On les trouve ainsi dans des baies de stockage, les constructeurs choisissant d’y stocker le cache en écriture, les logs ou les journaux, afin de garantir l’intégrité des transactions même en cas de défaillance électrique. Dell utilise, par exemple, des NVDIMM dans ses contrôleurs Compellent.

Les NVDIMM ont aussi un intérêt dans le monde des bases de données in-memory, puisqu’elles garantissent que la base reprendra dans un état consistant même en cas de panne d’alimentation. Elles sont aussi historiquement utilisées dans des marchés de niche, comme celui des distributeurs bancaires ou des machines à sous électroniques.

Avec ses dernières NVDIMM, Netlist supporte lui aussi le bus DDR4

Jusqu’alors Netlist disposait d’une offre de barrettes fonctionnant sur des connecteurs DDR3. Les nouvelles DIMM NVvault NV4 fonctionnent sur l’interface DDR4 plus rapide. Elles sont aussi disponibles dans des capacités plus élevées (16 Go pour un module NV4 contre 8 Go pour les modules NV3) et supportent des fréquences allant jusqu’à 2,4 GHz contre 1,6 GHz pour les modules NV3.

NetList n’est pas le seul à s’intéresser à ce marché. AgigA Tech une filiale de Cypress Semiconductor dispose de sa propre technologie de NVDIMM DDR4. Viking a aussi mis à jour son offre en DDR4 courant 2015. Enfin, Micron a développé sa propre technologie de mémoire « protégée » en collaboration avec AgigA.

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close