Dell met du PowerEdge dans tous les produits EMC

La fusion entre Dell et EMC n’est pas qu’économique, elle est aussi technique. Les produits du second sont entièrement reconstruits à partir des matériels du premier pour être plus performants et plus configurables.

Tout refaire avec les ingrédients maison. Dell Technologies, la nouvelle holding issue de l’absorption d’EMC par Dell, met à jour pratiquement tous les produits d’EMC en y remplaçant les nœuds serveurs Quanta - qu’EMC achetait en marque blanche - par des Dell PowerEdge maison. « Le bénéfice immédiat est un choix bien plus grand en matière de cœurs, de contrôleurs, de disques. A présent, nous avons par exemple 250 configurations possibles au catalogue pour l’infrastructure hyperconvergée VxRail », déclare ainsi David Goulden, le président de la nouvelle gamme de produits datacenter estampillés « Dell EMC », à l’occasion du salon Dell EMC World 2016 qui se tenait cette semaine à Austin (Texas).

A titre d’exemple, les infrastructures hyperconvergées VxRail et VxRack contiennent à présent des PowerEdge R730xd qui les rendent, à prix et encombrement égaux, 40% plus puissants pour exécuter des VM classiques. On peut aussi les acheter équipés de PowerEdge R730 avec GPU (NVidia ou AMD, au choix) pour exécuter des postes de travail en VDI avec toutes les accélérations de Windows 10.

Tout en PowerEdge et en SSD 15 To

Sur les baies de stockage, le nouveau VMax dopé aux contrôleurs PowerEdge est le 250F. Il est assemblé à partir d’un ou deux modules V-Brick 10U, qui contiennent chacun 50 disques 2,5 pouces, 4 XeonE5v4 à 12 cœurs et de 512 Go à 2 To de RAM pour le cache. Isilon - le NAS excessivement scalable - supporte désormais 100 modules « chassis » 4U, chacun d’eux enfermant 60 disques, 1 To de RAM et 4 XeonE5v4 pour 250.000 IOPS et 15 Go/s.

Le nouveau DSSD D5 - la baie qui partage des modules Flash en PCIe Gen3 pour 48 serveurs - est construit sur le même PowerEdge R730 que les autres et les 36 modules NVMe que contient son boîtier 5U délivrent désormais 10 millions d’IOPS, avec une latence de 100 microsecondes et 100 Go/s de bande passante. Citons également une nouvelle version « PowerEdge » de la baie de stockage objet ECS-D, laquelle reviendrait maintenant 60% moins cher que la location d’espace de stockage en cloud public.

Des annonces sont prévues dans les prochaines semaines concernant les caractéristiques des nouveaux Unity (ex-VNX, la baie à tout faire) et XtremIO (la baie ultra-rapide pour bases de données). Mais l’on sait déjà que tous ces nouveaux modèles ont pour point commun d’être fournis exclusivement avec des disques Flash et qu’ils supportent même tous les tous nouveaux SSD de Samsung à base de NAND 3D TLC dont la capacité atteint depuis cet été... 15 To par unité.

En clair, tous les équipements de stockage cités offrent désormais jusqu’à 1 Po de capacité par brique ou module. Sur ECS-D, par exemple, on grimpe désormais à 6,2 Po dans une seule armoire rack.

Il est à noter que ces SSD de 15 To coûtent pour l’heure dans les 10.000 dollars l’unité. Il s’agit bien du prix de 15 disques de 1 To, soit un coût au Go constant. Mais il est probable que ces unités ne se démocratiseront pas avant plusieurs mois, certains observateurs sur Dell EMC World 2016 faisant remarquer qu’il faudrait au moins attendre que la technologie NAND 3D mûrisse un peu.

Demain, Dell Technologies s’attaquera aux interconnexions

Remplacer les contrôleurs par des PowerEdge n’est qu’une première étape. Dell Technologies a aussi dans son catalogue des équipements réseau bien plus performants que les fabriques Brocade qu’EMC utilisait jusqu’alors.

« Nous allons remplacer le switch des baies XtremIO par l’un de nos commutateurs X-Series pour faire tomber la latence de quelques millisecondes à 500, voire 200 microsecondes. Là où cela va devenir encore plus intéressant, c’est qu’EMC n’interconnectait ses baies qu’en Fibre Channel, voire en Infiniband. Nous avons la capacité de les faire communiquer en Ethernet 10, 25, 40, 50 ou même 100 Gbits/s. C’est bien plus rapide que les 16 Gbits/s du Fiber Channel et l’on peut étendre un même cluster sur deux sites distants, là où Infiniband lui impose de rester dans le même lot d’armoires Rack. Nous avons du Jumbo Frame (trame Ethernet de plus de 1500 octets, ndr), du lossless Ethernet, du RoCE... toutes les technologies pour atteindre la qualité d’Infiniband et même encapsuler le protocle Infiniband sur Ethernet », révèle au MagIT Dominique Van Hamme, le directeur du centre de compétence de Dell technologies.

Selon lui, des prochaines annonces devraient concerner des progrès retentissants à propos de VPLEX, le module d’EMC qui sert à synchroniser deux datacenters.

Superposition de produits

Problème. Avec l’uniformisation autour des architectures PowerEdge, rien ne ressemble plus à une baie Unity qu’une baie Dell de série SC (ex-Compellent). Même remarque pour les VxRail qui cognent dans le catalogue avec les infrastructures hyperconvergées de la série XC historique chez Dell.

« Les produits issus d’EMC concernent généralement les grandes entreprises, alors que ceux issus de Dell s’adressent plutôt aux entreprises de taille moyenne. Nos clients achètent Unity car son logiciel automatise tout et facilite la mise ne place de Cloud privés, ou préfèrent les baies SC pour administrer eux-mêmes des fonctions pointues. Ils prendront du VxRail pour exécuter du VMware des configurations XC pour exécuter des machines virtuelles par-dessus KVM et Hyper-V », défend Howard Elias, qui dirige la division Service.

Dans le détail, pourtant, la stratégie n’a pas l’air aussi claire. Dell Technologies annonce l’arrivée d’un bundle réunissant une baie SC et le logiciel ViPR, dont la fonction est justement de remplacer l’environnement de n’importe quelle baie par un système d’administration à la EMC.

Sur les infrastructures hyperconvergées, les séries XC sont encore vendues en versions préconfigurées avec l’environnement de Nutanix, qui sert principalement à exécuter du VMware. « Michael Dell a de toute façon été très clair sur ces questions : mieux vaut des gammes de produits qui se superposent que des trous dans le catalogue », finit par éluder Howard Elias.

Parmi les autres annonces, citons ECS 3.0 qui supporte à présent de partager son contenu en CIFS/SMB, Data Domain VE qui fonctionne sous la forme d’une machine virtuelle, la connexion de tous les équipements de stockage au réseau de datacenters Virtustream (filiale de Dell Technologies) comme tiers de stockage en cloud privé. Passé totalement inaperçu, le système pour équipement réseau OS10 servira à exécuter des appliances réseau virtuelles.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close