Salesforce préfère officiellement AWS aux autres

Le géant du Cloud Salesforce a officiellement choisi AWS, autre géant du Cloud, comme plateforme Iaas de référence. La firme de Benioff souhaite migrer un peu plus de ses workloads vers son nouveau partenaire.

Salesforce, bien connu pour son empreinte sur le marché du CRM dans le Cloud, a décidé de placer davantage de ses services très critiques dans le Cloud public d’AWS pour soutenir une expansion de ses opérations vers de nouveaux marchés.

Selon les termes de l’accord, le firme de Marc Benioff compte migrer des services clés de son offre vers le Cloud d’AWS, à commencer par Sales Cloud, Service, App Cloud, Community Cloud et Analytics Cloud.

Pour autant, ce n’est pas la première fois que Salesforce s’appuie sur le puissant Iaas d’AWS. Le groupe s’est déjà appuyé sur cette infrastructure pour des nouveaux services, comme Marketing Cloud Social Studio, SalesforceIQ, le récent IoT Cloud ainsi que le Paas Heroku. Il s’agit aujourd’hui de finalement inclure AWS dans les processus d’industrialisation de Salesforce. Ce dernier explique utiliser AWS pour « accélérer la mise en place de nouvelles infrastructures, et ce de façon plus efficace ».

« Il n’existe pas d’autres fournisseur d’infrastructure de Cloud public qui soit plus sophistiqué et propose autant de fonctions solides pour satisfaire les besoins de notre base de clients mondiale », a précisé Marc Benioff, cité dans un communiqué.

Pour Andy Jassy, le CEO d’AWS, Salesforce est la dernière d’un longue liste d’entreprises qui migrent leurs opérations critiques vers son Cloud public pour des raisons d’agilité et d’efficacité.

« Les entreprises s’appuient sur Salesforce pour transformer leurs activités et nous sommes ravis que Salesforce ait choisi AWS comme partenaire pour leur infrastructure de Cloud public. Cela leur permet de continuer à croître, d’ajouter de nouveaux services ainsi qu’à conserver leur dynamique », ajoute le patron d’AWS.

Cet accord avec Salesforce arrive à point nommé pour AWS, alors que certains clients historiques du groupe ont décidé d’initier une stratégie multi-Cloud ou de Cloud hybride. Une stratégie avec laquelle ils souhaitent associer leurs services à des plateforme concurrentes ou encore rapatrier une partie de leur infrastructure en interne.

C’est par exemple le choix fait par Dropbox, un utilisateur clé de S3, en annonçant construire sa propre infrastructure. Selon lui, cela serait plus viable d’un point de vue financier.

De son côté, Spotify lorgne sur la Google Cloud Platform pour remplacer certains pans de son datacenter. Le spécialiste de la musique enstreaming conserve aussi AWS pour son service de stockage.

Traduit et adapté par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close