tonda55 - Fotolia

Flash ou hyperconvergé, comment optimiser son déploiement VDI

Les infrastructures de poste de travail virtualisé sollicitent fortement les ressources de stockage. Les avancées logicielles aident, mais ne règlent pas toutes les questions.

Le VDI était le premier domaine d’application des baies de stockage flash XtremIO d’EMC. Josh Goldstein, responsable du marketing produit pour cette division du groupe, rencontré à l’occasion d’EMC World début mai à Las Vegas, souligne les difficultés des déploiements VDI qui trouvent ainsi une réponse : « on aboutit à une grande densité d’entrées/sorties avec tous les postes de travail virtuel. Le choix est donc entre du stockage conventionnel, qui ne fonctionne pas très bien dans ce cadre, ou investir dans le tout flash ». Las, le coût de cette technologie, au moins à ses débuts, n’a pas manqué de la pénaliser : « pour apporter une solution à l’équation économique, nous avons intégré la déduplication en ligne. Et depuis, nous avons ajouté la compression en ligne. La combinaison des deux a permis de faire baisser le coût par poste de travail jusqu’à atteindre à peu près le plus bas que l’on puisse obtenir. Cela a en fait permis de déployer des postes virtuels à un coût inférieur à leurs contreparties physiques ».

Initialement, le VDI représentait plus des deux tiers des ventes d’XtremIO, « mais d’autres domaines ont pris le relais et le VDI n’en représente plus que 10 à 15 %, même s’il continue de croître ».

Reste que les solutions de stockage 100 % Flash sont parallèlement concurrencées par les systèmes hyperconvergés, sur certains marchés : « aujourd’hui, c’est généralement pour des déploiements plus petits, de quelques centaines de postes. Et je pense que l’hyperconvergé correspond très bien aux besoins là ». Pour les grands déploiements, en revanche, il estime que l’équation économique reste plus favorable à des solutions dissociant ressources de calcul d’une part, et stockage d’autre part.

Certes, de nombreux efforts ont été consentis par les éditeurs de solutions de virtualisation du poste de travail – à commencer par Citrix et VMware – afin de réduire la charge imposée au stockage en termes d’entrées/sorties, que ce soit en misant sur des technologies telles que les clones liés ou encore le layering. Pour autant, Josh Goldstein s’attend « à ce que le demande reste robuste pour XtremIO dans les déploiements VDI ».

D’autant plus que les efforts d’intégration avec VMware ne manquent pas. Côté hyperviseur, XtremIO et la filiale d’EMC ont « une relation très étroite en ce qui concernent des choses comme les interfaces VAAI ou les VVOLS ». 

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

- ANNONCES GOOGLE

Close