Dell EMC World 2017 : Dell EMC refond ses offres Flash haut de gamme

Lors de sa conférence Dell EMC World 2017 à Las Vegas, Dell EMC a dévoilé la seconde génération de ses baies 100 % Flash XtremIO et a également annoncé une nouvelle version haut de gamme de ses baies Flash VMAX.

À l’occasion d’EMC World, sa conférence annuelle qui se tient cette semaine à Las Vegas, Dell EMC a dévoilé une gamme de stockage Flash largement renouvelée. Le constructeur a en particulier refondu son offre de stockage haut de gamme VMAX 100 % Flash en dévoilant le VMAX 950F et a également présenté la seconde génération de ses baies XtremIO.

 Séparément, la firme a également profité de son salon pour refondre ses offres d’entrée d’entrée/milieu de gamme de la série CS (ex-Compellent) et a singulièrement dopé son milieu de gamme 100 % Flash Unity avec quatre nouveaux modèles. Ces annonces seront couvertes dans un article séparé sur LeMagIT.

Le VMAX 950F : un haut de gamme modernisé pour le fer de lance historique d'EMC

La première annonce d’importance pour Dell EMC est la refonte de son offre de stockage d’entreprise haut de gamme avec l’arrivée du VMAX 950F. Pour ce nouveau modèle, Dell EMC a mis l’accent sur la performance. Le constructeur annonce un nombre d’IOPS plafond en hausse de 68 % (à 6,7 Millions d’IOPS) et une latence réduite de 30 %.

Pour parvenir à ce résultat, Dell EMC n’a pas fondamentalement modifié son architecture, mais s’est largement contenté de doper ses contrôleurs. Chaque moteur XBrick dispose désormais de deux contrôleurs chacun équipé de Xeon E5-2697-v4 à 2,3 GHz, soit un total de 72 cœurs par moteur. Pour mémoire, le précédent modèle haut de gamme VMAX, le 850F, s’appuyait sur des Xeon E5-V2 antédiluviens à 12 cœurs.

La mémoire vive (majoritairement utilisé pour le cache) reste inchangée. Elle est par défaut de 1 To par moteur et peut être portée à 2 To. Comme avec le VMAX 850F, il est possible d’assembler un système de stockage massif avec 8 moteurs (soit 572 cœurs et 16 To de RAM au total) capable de gérer jusqu’à 4,4 Po de stockage flash brut (avec des disques de 15 To).

Notons pour ceux qui attendaient une refonte de l’architecture VMAX qu’il faudra sans doute attendre la prochaine génération de systèmes. Fondamentalement, le VMAX 950 reste basé sur l’architecture des VMAX 3, des machines lancées en juillet 2014. Il n’apporte donc aucun nouveau service de données comme la déduplication, une fonction rajoutée récemment par HDS, l’un de ses concurrents sur ce segment, à ses baies VSP F1500. De façon générale, Dell EMC semble considérer que la déduplication n’est pas essentielle pour la compétitivité de ses systèmes (à l’exception notable des baies XtremIO qui en font l’un de leurs arguments clés).

Avec XtremIO X2, Dell EMC corrige les défauts de son offre de stockage Flash scale-out

XtremIO, justement, a connu à Dell EMC World sa première évolution en profondeur. Le constructeur s’est servi de sa conférence comme plate-forme de lancement de la génération 2 de sa baie 100 % Flash et le moins que l’on puisse dire est que le nouvel XtremIO X2 corrige une bonne partie des critiques que l’on pouvait faire à la génération antérieureLe plan d'intégrer des fonctions NAS à la baie (via une intégration avec le Fluid File System de Dell a toutefois été abandonné.

Le principal progrès apporté par XtremIO X2 est l’augmentation de la densité. Chaque nœud X2 (ou Xbrick) est désormais composé de deux contrôleurs de 1U et d’un tiroir de SSD de 2U capable de contenir 72 SSD (contre 25 précédemment). Les systèmes de protection électrique (BBU ou Battery Backup Unit) de la précédente génération ont également disparu.

Dans la pratique cela veut dire qu’un Xbrick de 4U est désormais capable de stocker 72 SSD là ou le Xbrick de génération antérieure disposait de 25 SSD dans un espace rack de 6U. Un système mono-Xbrick X2 peut ainsi offrir une capacité brute allant jusqu’à 138 To contre 40 To pour les systèmes les plus capacitifs de la génération antérieure.

Une nouveauté importante devrait affecter les coûts du système. Jusqu’alors, Dell EMC utilisait de coûteux disques eMLC dans ses baies XtremIO. Avec les X2, ces SSD sont remplacés par de banals SSD à mémoire Flash TLC. Une chose qui n’a à ce jour pas évolué est la capacité maximale des SSD. XtremIO s’appuie aujourd’hui sur des disques ayant des capacités de 400 Go (pour les configurations « économiques » X2-S) ou de 1,9 To (pour les configurations haut de gamme X2-R). La connectivité a aussi fait des progrès marginaux, puisque la baie supporte désormais le Fibre Channel 16 Gbit/s et le 10Gigabit Ethernet (on aurait pu attendre du FC Gen6 à 32 Gbit/s et du 10/25/40G Ethernet).

Côté performances, Dell EMC a mis à jour les processeurs de ses contrôleurs (désormais de génération E5-v4) et aussi dopé la mémoire vive (jusqu’à 1 To par contrôleur). La firme a aussi optimisé son OS XIOS 6.0 pour la gestion des blocs de petite taille. Le résultat selon la firme est une progression des performances pouvant atteindre 80 % et la possibilité de gérer près de 40 % d’utilisateurs VDI additionnels par système. Selon Dell EMC, chaque XBrick délivre désormais 220 000 IOPS (blocs de 8K avec un mix de 70 % d’opérations en lecture et 30 % en écriture), contre 150 000 IOPS précédemment. La bande passante par XBrick est doublée, à 6 Go/s et la latence moyenne reste inchangée, à 0,5 ms.

Autre progrès, XtremIO X2 permet de gérer près de deux fois plus de clones (ou virtual copies) que la génération antérieure et la déduplication a été un peu optimisée (Dell EMC annonce des gains pouvant atteindre 25 %). Sur ce sujet, la firme a été étonnamment très avare en détails techniques et il faudra sans doute attendre quelques semaines pour en savoir plus sur les innovations apportées dans l’OS. 

Pour les clients XtremIO, les X2 apporteront aussi plus de souplesse dans la configuration des clusters. Désormais, il est possible de faire évoluer granulairement la capacité de chaque Xbrick (par lot de 6 disques avec un minimum de 18 disques par X-Brick) et les configurations des clusters n’ont plus à etre symmétriques, ce qui permet enfin la consitution de clusters avec des nombres de nœuds impairs (jusqu’à un maximum de 8 X-Brick par Cluster, soit une capacité brute de 1,1 To et une capacité utile maximale de 5,5 To après compression et déduplication).

Le seul bémol est que les bénéfices apportés par Dell EMC avec XIOS 6.0 et X2 ne s’appliquent pas aux clusters existants. Les utilisateurs actuels de baies XtremIO devront migrer vers les nouvelles machines s’ils veulent profiter de leurs avantages et il sera impossible de mêler des contrôleurs de générations différentes dans un même cluster. Dell EMC promet toutefois qu’il sera possible de migrer les données de façon non disruptive d’un cluster XtremIO de première génération vers un cluster X2, ce qui est un moindre mal. Notons que la roadmap des systèmes X2 prévoit l’arrivée prochaine de capacité de réplication asynchrone natives dans la baie, sans doute avant la fin de l’année.

Étonnamment, aucune indication tarifaire n’a été fournie sur les nouveaux systèmes qui devraient être disponibles à l’horizon de l’été 2017.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close