Acronis

Acronis mise sur Blockchain pour sécuriser et authentifier les données

L’éditeur vient d’annoncer un prototype de solution permettant d’assurer la sécurité, la confidentialité et l’authenticité des données basée sur Blockchain. Un simple début.

Acronis d’annoncer la constitution d’une équipe de recherche et développement dédiée à la production de solutions de synchronisation et de partage de fichiers mettant à profit Blockchain pour garantir l’authenticité, la confidentialité et le contrôle des données.

Dans un échange avec la rédaction, Victor Lysenko, vice-président de l’éditeur en charge de Blockchain, explique que l’objectif, à court terme, est d’aboutir à une solution de stockage, synchronisation et partage de données « avec des transactions notariées ». Et de résumer le concept : « imaginez une solution de stockage des données où des fragments de données chiffrées sont distribuées sur plusieurs nœuds mais personne, en dehors du propriétaire ne sait quels fragments lui appartiennent. Une blockchain peut élégamment aider à construire un tel système de stockage où la confidentialité est garantie par la combinaison d’algorithmes mathématiques ».

Des données infalsifiables ?

Mais pour ses travaux, Acronis collabore avec Ethereum dans le cadre d’un partenariat annoncé mi-mai dernier. Selon les termes de ce dernier, les deux partenaires vont « construire une solution de stockage de données et de synchronisation et partage de fichiers qui pourrait être utilisée par la communauté Ethereum ». Celui-ci apportera « le conseil technologique et informera la communauté » des travaux.

La technologie d’Ethereum doit être là mise à contribution en mode privé comme public. Ce second mode doit notamment permettre de répondre aux questions de continuité au-delà du périmètre d’une organisation utilisatrice. Un point clé de la gestion des droits d’accès, « une partie vitale de la solution, et l’un des principaux défis », relève Victor Lysenko. Et d’expliquer sommairement qu’il « est possible de vérifier l’authenticité d’un fichier en s’appuyant l’enregistrement correspondant dans la Blockchain publique. Mais un tel enregistrement ne révèle pas le contenu de l’archive ».

D’une certain façon, il y a là de quoi rappeler ce à quoi travaille Storj. Mais pour Victor Lysenko, le partenariat entre Acronis et Ethereum se distingue par « une capacité éprouvée à non seulement développer une technologie, mais également à fournir un produit complexe, avec support, service et réseau de partenaires, notamment ». En particulier, pour lui « il est relativement simple de stocker de petits blocs de données – un ingénieur peut y parvenir en quelques jours. Mais il faut des milliers d’heures de travail des meilleurs ingénieurs pour développer une solution de stockage rapide, efficace et fiable ».

Vers un système de fichiers distribué sécurisé

Et le sujet va au-delà de la seule perspective d’une solution isolée. Pour le vice-président d’Acronis, l’enjeu peut être appréhendé comme celui de la création d’une forme de système de fichiers sécurisé pour le Cloud : « le problème est encore loin d’être résolu, mais l’apparition de Blockchain accélère les efforts. La communauté Blockchain parle par exemple beaucoup d’IPFS [un système de fichiers distribué en pair-à-pair, NDLR]. Nous regardons également dans cette direction avec optimisme ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close