OpenIO propose une solution de stockage objet hybride avec BackBlaze

L'éditeur français de solutions de stockage objet OpenIO a intégré dans son logiciel une passerelle permettant d'archiver des données dans le cloud public de BackBlaze qui affiche des prix quatre fois inférieurs à ceux d'Amazon AWS S3.

À San Francisco, le français OpenIO a annoncé la semaine dernière un partenariat avec BackBlaze, un spécialiste historique du backup en cloud afin de proposer à ses clients une solution de stockage objet hybride utilisant les capacités du service de stockage en cloud B2 de BackBlaze.

OpenIO, dont nous avons déjà présenté la solution de stockage objet dans nos colonnes (la solution de la firme est notamment utilisée en France par SFR), a développé un connecteur pour le stockage objet de Backblaze qui permet à ses clients de basculer une partie de leur stockage dans le cloud public du fournisseur américain. S’appuyant sur les capacités natives de tiering de données d’OpenIO, le connecteur permet à une entreprise d’utiliser le stockage B2 comme une classe de stockage à bas coût.

Backblaze B2 : une classe de stockage à bas coût pour OpenIO

La particularité de B2 est d’offrir des prix de stockage à des prix défiant toute concurrence. B2 est un service de stockage objet public proposé à un prix de 0,005$ par Go et par mois, soit un tarif quatre fois moins élevé que celui d’Amazon S3. (dont le tarif standard est de 0,022$ par Go et par mois). Plus intéressant encore, B2 ne souffre pas des coûts additionnels de transaction imposés par Amazon AWS lors des requêtes de données et les coûts de sortie de données du cloud de Backblaze sont alignés sur ceux d’Amazon AWS. Dans la pratique, cela veut dire que selon les usages B2 est entre 4 fois et 10 fois moins coûteux qu’Amazon AWS S3, tout en offrant des performances annoncées comme supérieures. Côté disponibilité, B2 propose des SLA similaires à ceux d’Amazon S3, à savoir une disponibilité de 99,9% du service, et une durabilité de 99,999999% des données.

Selon le fondateur et CEO de Backblaze, Gleb Budman, Backblaze stocke déjà plus de 500 Po de données pour son service de backup de postes de travail en ligne (proposé à 5$ par mois et par machine) et gère déjà près de 200 Po de données dans B2 (avec plusieurs centaines d’autres Po de commandes additionnelles fermes de clients pour les prochains mois). Backblaze est rentable depuis déjà plusieurs années et devrait déployer progressivement d’autres datacenters aux États-Unis et à travers le monde dans les 18 prochains mois afin de répondre aux demandes de localisation de données de ses clients.

Architecture d'intégration entre OpenIO et BackBlaze B2

Pour OpenIO, l’intégration avec B2 permet de disposer d’une classe de stockage à bas coûts que ses clients peuvent utiliser comme tiers d’archivage en remplacement de bandes LTO par exemple. La capacité de stockage dans B2 est vue comme une extension du stockage local du cluster OpenIO et est gérée de façon transparente par OpenIO. Techniquement, OpenIO intègre une passerelle optimisée pour B2 qui prend en compte le cache local de données pour l’optimisation des performances et qui prend en charge également le chiffrement des données à la source. L’accord avec Backblaze n’est pas exclusif et OpenIO pourrait à terme proposer des intégrations avec d’autres services de stockage publics.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close