conejota - Fotolia

BlackBerry se prépare à passer entièrement à Android

Le directeur produits du Canadien pour la région Asie-Pacifique explique que le smartphone PRIV représente sa transition vers l’écosystème Android.

Un aveu quelque peu prématuré ? Damian Tay, directeur produits sénior de BlackBerry pour la région Asie-Pacifique, a ainsi expliqué que « le PRIV constitue essentiellement notre transition vers l’écosystème Android ». Il s’exprimait à l’occasion du lancement du dernier smartphone du groupe canadien, en Inde.

Et de préciser : « à mesure que nous sécurisons Android, après un certain temps, nous n’aurons pas deux plateformes, et nous pourrions n’avoir plus qu’Android comme plateforme ».

A l’automne dernier, John Chen s’était refusé à répondre ouvertement à la question consistant à savoir s’il faudrait s’attendre à de nouveaux appareils sous BlackBerry 10. Le patron du Canadien se contentait alors d’indiquer que le marché de ces terminaux est un marché de niche où le renouvellement est très limité.

A son lancement, le Priv apparaissait comme la dernière carte de celui qui fut, un temps, en tête du marché de la mobilité professionnelle : s’il ne réussit pas à redresser l’activité terminaux, il pourra au moins donner le temps à BlackBerry de progresser sur le terrain de l’EMM, jusqu’au moment où ses ventes de logiciels et de services représenteront la majorité de son chiffre d’affaires.

Dans un tel contexte, le choix d’Android peut rassurer les éventuels acheteurs de smartphones BlackBerry : si ce dernier venait à abandonner la production de terminaux, leur parc resterait administrable comme n’importe quel parc Android – peut-être avec un peu de moins de fragmentation.

En tout cas, pour Damian Tay, les choses sont claires : « le futur est vraiment Android. Nous sommes passés à Android principalement pour son écosystème applicatif. Qui plus est, toutes les solutions d’entreprise que nous avons réalisées sont multiplateformes depuis longtemps ». Et d’estimer ainsi tout naturel que BlackBerry se convertisse à Android. A écouter Damian Tay, le temps de BlackBerry 10 apparaît compté : son abandon ne semble au final tenir qu’à l’obtention de certifications et d’approbation par les gouvernements qui l’utilisent.

Parallèlement, BlackBerry vient d’annoncer Good Secure EMM Suites, premier fruit du rachat de Good Technologies, début septembre dernier. L’ensemble intègre BES12, le système de conteneurisation Good Dynamics, la messagerie administrée Good Work, l’application Good Share d’accès aux partages SharePoint, OneDrive et Box, notamment, mais également Good Connect, pour la messagerie instantanée Lync et Jabber, le navigateur Web sécurisé Good Access, ou encore le service de partage et synchronisation de fichiers WatchDox, racheté en novembre dernier.

Good Secure EMM Suites est proposé à partir de 3 $ par utilisateur et par mois, et jusqu’à 25 $ par utilisateur et par mois, en fonction des modules fonctionnels retenus. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close