App-V et UE-V arrivent pour Windows 10 Entreprise

La mise à jour anniversaire de Windows 10, prévue pour le 2 août, sera assortie de nouveaux outils et fonctionnalités pour entreprises. Mais les utilisateurs de l’édition professionnelle risquent d’être déçus.

Les utilisateurs de Windows 10 Pro n’auront pas accès à App-V ni à UE-V avec la toute prochaine mise à jour anniversaire de Windows 10. Cette dernière, prévue pour le 2 août, intègre de nouvelles fonctionnalités de sécurité pour les entreprises, ainsi que celles de virtualisation d’applications (App-V) et de l’environnement utilisateur (UE-V). Les clients de Windows 10 Entreprise profiteront de ces deux offres de virtualisation, sans avoir besoin de souscrire à la Software Assurance – ce qui était le cas précédemment – suivant leur volume de licences. Mais les utilisateurs actuels d’App-V et d’UE-V sous Windows 10 Pro devront migrer vers Windows 10 Entreprise s’ils veulent continuer d’utiliser ces outils. Un coût supplémentaire, mais également un temps précieux.

Pour Robert Young, analyste chez IDC, c’est bien simple : « certains clients Pro vont être mécontents ». Les entreprises avec d’importants déploiements Windows 10 Pro sont susceptibles de migrer vers l’édition Entreprise pour continuer à utiliser App-V et UE-V. Mais les PME risquent de saisir là l’opportunité de passer à des produits concurrents, comme ThinApp de VMware, estime Young.

De l’autre côté, les administrateurs utilisant Windows 10 Entreprise avec des outils de virtualisation d’applications et de l’environnement utilisateur tiers pourraient envisager de passer à App-V et à UE-V, du fait de leur inclusion dans le système d’exploitation.

Reste qu’environ 80 % des licences Windows 10 vendues à des entreprises en 2015 concernaient son édition professionnelle, selon IDC. Pour Young, Microsoft s’attache donc ici à faire passer sa base installée à l’édition Entreprise, payante. Pour mémoire, lorsque l’éditeur a lancé Windows 10 il y a un an, il en a offert l’édition professionnelle sous la forme d’une mise à jour gratuite. Une offre qui s’achève ce 29 juillet.

Pour James Gordon, senior vice-président de Needham Bank en charge de l’IT, « cela apporte un nouvel éclairage sur pourquoi Microsoft a offert gratuitement Windows 10 durant un an. Certaines personnes qui ont décidé de migrer vont peut-être ne pas pouvoir disposer gratuitement des fonctionnalités qu’elles veulent. Cela les place dans une position fragile parce qu’elles ne peuvent pas revenir à Windows 7. Il est bien regrettable que [Microsoft] n’ait pas annoncé ces changements subtils il y a 12 mois ».

App-V et UE-V sont actuellement proposés au sein du pack d’optimisation du poste de travail de Microsoft. Leur intégration à Windows 10 Entreprise va aider les administrateurs qui n’auront plus à gérer de manière dissociée les mises à jour de ces deux fonctionnalités.

Des améliorations pour la sécurité

La mise à jour anniversaire de Windows 10 intègre par ailleurs de nouvelles fonctionnalités conçues pour mieux protéger les postes de travail contre les menaces et prévenir les fuites de données. Windows Defender Advanced Threat Protection, un nouveau service gratuit contre les logiciels malveillants, détecte les attaques en utilisant les indicateurs de compromission d’attaques antérieures, collectés par par Microsoft avec des outils analytiques. L’éditeur utilise ces informations pour construire des correctifs pour Windows 10 à la sécurité renforcée, distribués chaque mois aux utilisateurs via les mises à jour automatiques.

La nouvelle fonction Windows Information Protection (WIP) utilise quant à elle un conteneur pour isoler les données d’entreprises. Celui-ci assure le chiffrement automatique des applications, e-mails et plus encore. Lorsque l’utilisateur crée un nouveau contenu, WIP lui permet de déterminer s’il est de nature personnelle ou professionnelle. Mais le service informatique peut également décider que tout contenu créé sur le terminal appartient à l’entreprise.

« Ces deux technologies constitues des fonctions de sécurité relativement avancées », estime Patrick Moorhead, président et analyste principal de Moor Insights and Strategy. « La première vise à empêcher les attaquants d’entrer. La seconde se concentre sur la protection des données en cas de brèche. Les entreprises devraient adopter de telles technologies ».

De nombreuses entreprises utilisent des outils de sécurité tiers pour obtenir ce type de protection. Et pour Steven Powers, DSI de Millar Inc., Windows 10 est là susceptible de faire du tort aux éditeurs de ces outils : « pourquoi ajouter une couche supplémentaire ou des applications dont je n’ai pas besoin alors que je peux, en plus, faire des économies ? »

Adapté de l’anglais.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close