Anaplan

Anaplan ouvre un centre à Londres et mise sur Paris pour le prédictif

Editeur d'une solution de planification stratégique, Anaplan renforce ses équipes de développement en ouvrant un bureau à Londres en septembre. Dans un premier temps, celui-ci travaillera sur le moteur de calcul. Quant à Paris, les ingénieurs se consacreront aux développements du prédictif.

En septembre, Anaplan ouvrira un nouveau centre de développement à Londres. La société, née à York en Angleterre et dont le siège est à San Francisco, propose une plateforme en mode SaaS qui ajoute des fonctionnalités de planification stratégique en temps réel aux solutions logicielles. « Anaplan est un outil pour les événements qui n'ont pas encore eu lieu », résume Michael Gould, fondateur de la société et aujourd'hui Chief Technology Officer, pour positionner la solution par rapport aux systèmes transactionnels et aux ERP.

« Dans un premier temps, le bureau de Londres accueillera une équipe d'ingénieurs et de techniciens qui vont travailler sur le moteur de la solution. Plus tard, nous ajouterons une équipe afin de travailler sur l'interface puis une autre sur la partie mobile », anticipe Rick Ansell, en charge des recrutements technologiques. En septembre, le centre de Londres devrait accueillir une quinzaine de personnes dont six ingénieurs, un responsable technique et un directeur d'équipe.

Améliorer l'attractivité

La capitale britannique a plusieurs caractéristiques intéressantes pour Anaplan. Elle est à mi-chemin entre York et Paris, où la société a ouvert un centre de Recherche & Développement en 2015. La présence à Londres devrait contribuer à rendre la société plus visible des jeunes talents. Anaplan mise sur sa forte croissance pour gagner en notoriété et en attractivité.

L'activité d'ingénierie d'Anaplan occupe environ 120 personnes, sur un effectif global de 650 personnes. Le principal centre est York, qui compte une soixantaine d'ingénieurs, suivi de San Francisco (40 ingénieurs) et de Paris qui accueille déjà 15 ingénieurs. Des recrutements sont régulièrement en cours dans ces villes. « Londres, dont l'effectif à terme se situera entre 30 et 40 personnes, ajoutera régulièrement de nouveaux ingénieurs et techniciens », précise Rock Ansell.

L'importance du prédictif

A la tête de l'ingénierie depuis février 2016, Jack Whyte énumère les sujets sur lesquels la société travaille intensément. « Le SSD n'est pas une technologie nouvelle mais elle est importante pour nous car notre solution traite d'importants volumes de données en temps réel. De même, nous travaillons sur la confidentialité et donc le chiffrement des données pour nos clients ».

Le prédictif est un autre axe de développement fort. Les travaux dans ce domaine seront réalisés par les équipes de Paris. Il s'agit d'étudier comment les clients utiliseront ces fonctionnalités, de quelle volumétrie ils auront besoin, comment développer un nouveau service et l'intégrer au modèle actuel. « Le centre de Paris a des compétences particulières en mathématiques », reconnaît Jack Whyte, compétences qui seront mises à profit pour les développements en intelligence artificielle et en machine learning. « Le plus dur est de faire en sorte que de telles fonctionnalités soient faciles à utiliser pour des non spécialistes. » Anaplan tient en effet beaucoup à son différentiateur : la solution est utilisée par les gens des métiers et non par des spécialistes.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close