cookiecutter - Fotolia

Infrastructures : plus de machines hyperconvergées, moins de serveurs

Les résultats trimestriels des fournisseurs d’infrastructures montrent que les ventes de serveurs et de baies de disques ne cessent de baisser, au profit des solutions hyperconvergées.

Les ventes des serveurs et des baies de stockage sont en déclin. Selon les analystes, les entreprises ont déporté leurs budgets vers l’achat d’infrastructures hyperconvergées.  

« Tout le secteur du stockage fait grise mine. Dell EMC, NetApp, HPE affichent des revenus en baisse. IBM se targue d’un timide +3 %, mais il s’agit surtout d’un sursaut ponctuel parmi des trimestres de pertes. Pure Storage a bien réalisé une augmentation de 17 % sur le dernier trimestre, mais son CA aurait dû augmenter de 30 % s’il avait maintenu sa dynamique. En revanche, rien ne semble stopper la progression des infrastructures hyperconvergées. On comprend donc que cette gamme vampirise les solutions plus traditionnelles », commente Naveen Chhabra, analyste chez Forrester Research.

Sur le dernier trimestre, les ventes de baies de stockage ont généré 4,5 milliards de dollars chez Dell EMC, soit une baisse de 3 % en un an. Celles des serveurs ont atteint 4,3 Md$, soit un déclin de 19 %. Mais, dans le lot, les infrastructures hyperconvergées – principalement les machines VxRail sur une base logicielle VMware – auraient généré 10 % de ventes en plus.

Même constat chez HPE. Les baies de stockage ont chuté de 0,5 % pour atteindre 1,25 Md$ et les serveurs de 10 % pour atteindre 3 Md$. Mais, là aussi, les ventes d’infrastructures hyperconvergées SimpliVity auraient augmenté de 6 %.

Le couple HPE-Nutanix, nouvelle alternative à Dell EMC-VMware

Le phénomène est manifeste chez les éditeurs de logiciels de virtualisation, dont les produits sont utilisés pour transformer des serveurs en infrastructures hyperconvergées. Nutanix vient ainsi de voir son CA grimper de 21 % pour atteindre 347 M$. VMware n’a pas encore déclaré de revenus, mais annonce une progression en « dizaines de pourcents ».

Les deux acteurs ajoutent que leurs résultats sont, en plus, minorés par rapport à d’habitude, vu que la vente directe de licence a été remplacée dans leurs catalogues par des offres de souscriptions qui étalent les revenus sur plusieurs mois.

Parmi les activités florissantes des infrastructures hyperconvergées, il en est une qui attire plus particulièrement l’attention : l’accord de codistribution signé en avril 2019 entre Nutanix et HPE. Du côté de Nutanix, vendre lui-même ses logiciels préinstallés sur des serveurs Proliant ou Apollo de HPE, lui aurait permis de séduire 117 nouvelles entreprises en un an. Le fournisseur cite en exemple deux banques qui lui auraient acheté des configurations de plus d’un million de dollars.

HPE n’a pas communiqué sur les revenus de cet accord, qui lui permet de ventiler des licences Nutanix dans le cadre de son programme GreenLake.

« Selon moi, l’alternative au couple Dell EMC-VMware est désormais le couple HPE-Nutanix. Les entreprises veulent des solutions globales, qui comprennent l’hyperviseur, le calcul et le stockage. Ce fut le point fort de l’offre VxRail. Avec Nutanix comme partenaire sur la virtualisation, HPE a désormais une offre similaire », dit Naveen Chhabra.

Du Nutanix encore chez Dell ? Juste pour les anciens contrats

Il est à noter que Dell EMC propose toujours officiellement en bundle des serveurs PowerEdge équipés de logiciels Nutanix. « Il s’agit d’un accord historique, signé avant même l’acquisition par Dell d’EMC et de sa filiale VMware. Mais soyons clairs : ces configurations s’adressent aux entreprises qui ont déjà des nœuds installés et veulent les étendre. Tous les nouveaux projets se font désormais sur du VxRail, à base de VMware », assure au MagIT Stéphane Huet, tout récemment nommé directeur général de Dell Technologies en France.

Selon les derniers chiffres connus d’IDC, Dell EMC est le champion des solutions d’hyperconvergence matérielles clés en main, avec 35,1 % de parts de marché. Il est suivi de Nutanix (13 %), Cisco (5,4 %), HPE (4,6 %) et Lenovo (4,5 %). Concernant les suites logicielles vendues à part pour transformer des serveurs classiques en infrastructures hyperconvergées, VMware aurait 38 % de parts de marché et Nutanix 27,2 %.

Pour approfondir sur Architectures de Datacenters

- ANNONCES GOOGLE

Close