Réseaux : HPE s'allie à Arista pour s'attaquer à la domination de Cisco

A Discover Londres, HPE a mis en scène sa récente alliance avec Arista Networks. La firme de Meg Whitman revend désormais l'intégralité de l'offre de commutation d'Arista et en a fait son offre de référence pour les datacenters. Avec en ligne de mire Cisco.

À HPE Discover, qui se tenait cette semaine à Londres, la vedette américaine sur scène aux côtés de Meg Whitman n’était autre qu’Andreas (« Andy ») von Bechtholsheim, le Président, fondateur et chief development architect d’Arista Networks (aussi connu pour avoir été l'employé n°1 de Sun et créateur de la Sparc Station, pour avoir fondé Granite, un des pionniers du Gigabit Ethernet, cofondé DSSD ou pour avoir fait le premier chèque de financement à Larry Page et Sergei Brin, les fondateurs de Google). 

Depuis le 7 novembre dernier, l’intégralité de l’offre d’Arista Networks est revendue par HPE, dans le cadre d’une vaste alliance nouée entre les deux sociétés. L'objectif des deux partenaires : proposer une alternative à Cisco dans les grands datacenters. Selon Crehan Research, Arista Networks a déjà réussi une vraie percée sur ce marché . À la fin 2015, la firme contrôlait environ 12 % des ventes de ports switchés dans les datacenters, contre un peu plus de 60 % pour Cisco. Depuis, la start-up a vu ses ventes progresser de près d’un tiers tandis que celles de Cisco continuaient de reculer.

Arista Networks préféré à H3C

Mais comment HPE, qui disposait jusqu’à récemment de sa propre offre réseau en est-il venu à s’allier à Arista Networks ? Pour comprendre, il faut revenir un peu en arrière. En mai 2016, HPE a discrètement annoncé avoir cédé une participation majoritaire (51 %) dans sa filiale chinoise H3C au spécialiste chinois des infrastructures Tsinghua pour environ 2,3 milliards de dollars. H3C était la coentreprise créée historiquement entre 3Com et Huawei et dont le groupe américain avait pris le contrôle, avant son rachat par HP en 2010. Depuis cette acquisition, H3C avait en charge le développement des commutateurs d’entreprise commercialisés par HPE dans le monde sous la marque FlexFabric.

HPE a connu plus qu’un succès d’estime avec la gamme Flexfabric notamment en Europe et en Asie. Mais l’origine chinoise de ces équipements a toujours été un obstacle aux États-Unis, en particulier dans le secteur public. De plus, l’architecture des commutateurs Flexfabric est assez traditionnelle et n’apporte pas forcément d’innovation radicale face aux équipements de Cisco.

 En s’alliant avec Arista et en faisant des équipements réseaux de la firme son offre de référence, HPE entend faire sauter cet obstacle, mais également accroître encore un peu plus sa pénétration sur le marché des réseaux de datacenters face au numéro un mondial des réseaux. HPE fait le pari que sa puissance commerciale et son savoir-faire d’intégration, couplés à technologie d’Arista, feront merveille face à Cisco, notamment pour la mise en œuvre d’infrastructure de nouvelles générations adaptées aux besoins des applications clouds.

L’offre d’Arista est moderne et dotée d’un OS dont le potentiel ne cesse de s’enrichir. Elle lui permet non seulement de répondre aux besoins de commutation des grands datacenters, mais aussi d’empiéter sur les plates-bandes de Cisco en matière de routage intra et inter-datacenters. Elle a aussi le bénéfice d’être déjà intégrée avec ses outils d’administration. Depuis 2015, Arista a en effet intégré son outil d’administration avec l’outil OneView d’HPE. Une intégration qui ouvre la voie, à terme, à la création d’infrastructures composables modulaires couplant les serveurs HPE, les baies 3Par et les équipements réseaux d’Arista.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close